MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Ghani Yalouz : « Une équipe de France soudée et conquérante »
Commentez cette actualité(6)
Ghani Yalouz : « Une équipe de France soudée et conquérante »

Après Bernard Amsalem, place aux traditionnels vœux du directeur technique national, Ghani Yalouz. Qui nous livre son regard sur une année riche en émotions. Après les Mondiaux de Daegu et les championnats d’Europe en salle à Paris-Bercy réussis, ce sont désormais les Jeux olympiques de Londres qui se profilent. Un rendez-vous que tout l’athlétisme français attend avec impatience.

Athle.com : Ghani, que retenez-vous de cette saison 2011, qui vient de s’achever ?
Ghani Yalouz
: Je retiens tout simplement que la stratégie fédérale, qui a posé les Jeux olympiques de Londres en août prochain comme objectif essentiel, reposait sur un certain nombre d’étapes. Daegu était l’une de celles-ci. Et nos athlètes ont été à la hauteur de ce qu’on attendait d’eux. Ils ont été capables de se dépasser mais surtout de prendre la mesure d’un championnat du monde préolympique. Ils ont aussi su exprimer d’autres valeurs qui nous sont chères comme l’humilité, le partage et le respect.
En tant que grand sport olympique, nous devons être aussi exemplaires. Nous n’avons pas le droit de renvoyer des images et des comportements négatifs. C’est un message que j’ai eu l’occasion de répéter, comme vous l’avez remarqué, à plusieurs reprises ces derniers mois. Nous veillerons, avec l’ensemble de la DTN, quels que soient les enjeux, les lieux et les personnes concernés à créer un climat serein propice à la performance, à l’esprit d’équipe et au respect de tous. L’athlétisme doit être porté par des athlètes responsables et concentrés sur la réussite de l’équipe de France.

Vous êtes donc très attentif à l’état d’esprit des athlètes. On a le sentiment que cela vous tient particulièrement à cœur…
Ma principale satisfaction depuis trois ans, c’est cette équipe de France que je sens unie dans les victoires comme dans les difficultés. C’est ce même état d’esprit que l’on retrouve aussi chez les jeunes et dans nos clubs, par delà les performances de nos cadets, juniors et espoirs. J’en profite d’ailleurs pour remercier personnellement Jean-Paul Bourdon, dont le travail,  avec notamment l’opération 1 000 minimes, a porté ses fruits chez les jeunes. J’apprécie aussi le fait de voir des athlètes qui se préoccupent de leur avenir. Beaucoup ont compris l’importance du double-projet. Il y a une autre vie à construire après le sport de haut niveau. Je pense ainsi à Christine Arron, Yohann Diniz, Mehdi Baala, Bouabdellah Tahri, Véronique Mang, Romain Barras et Ladji Doucouré, qui suivent une formation parallèlement à leurs entrainements.

Vous mettez toujours en avant l’importance du collectif. Pourquoi ?
Parce que c’est ce qui nous fait avancer. Et là, je parle des athlètes mais aussi de tout l’encadrement. Avec mon équipe de la direction technique nationale, le lien est très fort. Les managers de spécialité, les cadres techniques, ce sont des gens qui s’investissent à fond au quotidien sur notre priorité : l’athlète, son coach et son environnement. Je les félicite pour leur travail. Et j’associe également à cet état d’esprit toute la Fédération, son président Bernard Amsalem, qui est toujours à l’écoute de la DTN, les élus, les salariés de la FFA et nos ambassadeurs que sont Marie-José Pérec, Jean Galfione et Annette Sergent. Ce sont tous des acteurs incontournables. J’espère que l’athlétisme sera récompensé à la hauteur de leur investissement.

Revenons un peu en détail sur la saison écoulée. Comment avez-vous vécu les championnats du monde de Daegu, marqués par les quatre médailles de l’équipe de France ?
Je ne vous cache pas que l’avant-compétition n’a pas été simple. Ce qui est logique quand on vous annonce que Teddy Tamgho ne sera pas là pour cause de blessure, et que Mehdi Baala et Mahiedine Mekhissi-Benabbad ne se sont pas préparés dans les meilleures conditions. Malgré cela, l’intérêt général et le bon sens ont pris le pas sur tout le reste. Et les athlètes ont tous fait honneur au maillot de l’équipe de France. J’en veux pour preuve le comportement de Romain Barras et d’Antoinette Nana Djimou qui, même blessés, sont allés jusqu’au bout du côté des épreuves combinées. Comme Bouabdellah Tahri, qui a couru blessé et montré un état d’esprit de combattant. La disqualification de Yohann Diniz sur 50 km marche a été une grosse déception. Il avait jusque-là réalisé l’année parfaite et il s’est tellement impliqué. Mais la marche est une discipline avec un jugement subjectif. Je pense que sa disqualification est un mal pour un bien. Elle doit nous permettre d’intégrer définitivementl’ensemble des paramètres pour ne pas tomber dans les mêmes pièges à Londres.

Un mot sur les médaillés de Corée…
Christophe Lemaitre a été évidemment exceptionnel. Il s’est battu, a tout donné. Et a fini avec cette jeune équipe du relais en décrochant une magnifique médaille d’argent. On a vu des athlètes avec un état d’esprit extraordinaire, à l’image de l’équipe de France. Renaud Lavillenie, je comprends sa déception. Il était outsider à Berlin en 2009, favori à Daegu. Cette expérience va l’enrichir. Il ne faut d’ailleurs pas non plus banaliser son podium. Il fait preuve d’une incroyable régularité depuis trois ans maintenant. Je terminerai avec Mahiedine Mekhissi-Benabbad. C’est un athlète qui a su s’imposer face aux Kényans, un compétiteur-né. Avec lui et Bob, nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur deux éléments qui se respectent et s’expriment dans une discipline où l’opposition est monstrueuse. Enfin, même si Daegu s’est bien passé, j’ai une pensée pour ceux qui nous ont manqué : Ladji Doucouré, Garfield Darien, Leslie Djhone, Kafetien Gomis et Teddy Tamgho.

Plus tôt dans la saison, les championnats d’Europe en salle à Paris-Bercy avaient permis aux Bleus de décrocher onze médailles devant leur public…
C’est la compétition que je craignais le plus ! A la maison, c’est souvent tout ou rien. On a eu beaucoup de quatrièmes places avec des athlètes prometteuses comme Jessica Cérival, Linda Marguet, Eloyse Lesueur et Mélanie Melfort. Ca leur a permis de se rendre compte qu’elles avaient les moyens d’aller encore plus loin. Et puis, il y a bien sûr tous ces podiums. On a obtenu un de nos meilleurs résultats de l’histoire lors de cet événement. Je me rappellerai pendant longtemps ce feu d’artifice avec le titre de Leslie Djhone en individuel et avec le relais 4x400 m. Là aussi, c’est l’image de l’équipe de France que l’on aime tous. Même si l’athlétisme est un sport individuel, c’est la dimension collective qui lui permet de progresser, de s’enrichir et d’être au final performant. Je n’oublie évidemment pas le record du monde de Teddy Tamgho, qui a éclaboussé de tout son talent la compétition. Ni le record de France de Renaud Lavillenie et la victoire d’Antoinette Nana Djimou.

Et maintenant, place à 2012 et les Jeux olympiques de Londres. Qu’attendez-vous de cette compétition ?
Il faut réussir Londres pour que nous puissions conclure cette olympiade de la plus belle manière qui soit sur le plan sportif. Je veux que nous abordions cette compétition exceptionnelle en étant ambitieux et confiant du travail déjà effectué. Je ne doute pas de l’investissement de tout le monde pour que cette équipe de France donne tout et ne lâche rien. Il y aura des moments délicats, des déceptions mais il faudra y croire un chaque fois qu’un maillot bleu se présentera, dans le stade et sur les épreuves hors stade. Les Jeux, c’est la guerre des nerfs. Notre travail, au niveau de l’encadrement, sera de minimiser les tensions et d’exploiter chaque opportunité, chaque performance pour être efficace. Il faut mettre le dispositif Equipe de France, c’est à dire les athlètes et tout ceux qui les entourent, dans les meilleures conditions possibles. C’est le plus fort mentalement qui montera sur la plus haute marche du podium. Etre confiant tout en restant vigilant, s’adapter pour saisir sa chance. Pour beaucoup d’entre nous, athlètes comme coachs, une occasion comme celle de Jeux Olympiques aux portes de la France, ne se représentera sûrement pas. On sera dans des conditions quasi parfaites, d’autant plus que le chef de mission olympique français, tous sports confondus, n’est autre que Bernard Amsalem, notre Président.

Combien espérez-vous de médailles françaises ?
Vous commencez à me connaître ! Les pronostics et les chiffres, ce n’est pas trop mon truc. Evidemment, on fera le plus de médailles possibles à Londres car je suis intimement persuadé que nos athlètes se dépasseront ce jour-là.

Un mot en conclusion ?
Je souhaite à toute la famille de l’athlétisme, aux athlètes, aux entraîneurs, aux élus et au personnel de la Fédération mes meilleurs vœux de bonheur et de réussite pour 2012. Et que, bien sûr, l’athlétisme français brille à Londres !

 

les réactions (6)
André Gauchet - 14/01 (23h34)
Je voulais juste répondre à Claudette que sur cette carte de voeux apparaissent les médaillés des derniers championnats du monde et ... point de médaille féminine à Daegu .... Il ne faut pas faire de tout et n'importe quoi, un pretexte à revendication féministe somme toute bien déplacées. Les filles ont rapporté bien des victoires pour l'athlétisme français et cette année ça n'a pas été le cas ... c'est tout ! Bien à vous
Thierry Rouillé - 14/01 (20h43)
2012, année Yalouz ou 2012, année de la loose ? En tout cas, s'il ne faut pas lâcher la proie pour Londres, il ne faut pas non plus vendre la peau de l'URSS avant de l'avoir tuée ! Mais Ghani, si comme vous le dites : "Evidemment, on fera le plus de médailles possibles à Londres car je suis intimement persuadé que nos athlètes se dépasseront ce jour-là", s'ils se dépassent les uns les autres, au bout du bout, il n'y en aura qu'un devant, non ?
Silvio Caielli - 12/01 (15h12)
ce matin PATRICK TAMBWE membre le l equipe de France de marathon vient de réaliser l incroyable performance de 2h 07 mn 29 s au marathon de tyberiade !!!!!!! qualifié pour les JO !!!!!!!!!!
Philipp Montagut - 08/01 (15h21)
le DTN ne peut ignorer, dans ses considérations sur 2011, les mérites des clubs français qui sont certes le vivier de formation vers le haut niveau mais surtout font (parfois avec peu de moyens) vivre et perdurer l’athlétisme , lieu d'intégration, de rencontre humaine tout âge confondu, lieu de construction de l'individu et du groupe, lieu de plaisir sportif et donc de performance individuelle et/ou collective quel qu'en soit le niveau .
Philipp Montagut - 08/01 (15h19)
Une équipe de France soudée et conquérante, c’est bien mais le DTN doit aussi avoir de la considération pour tous les clubs français (quelle que soit leur dimension), méritants dans le bénévolat et le don de soit en faveur des jeunes : Ces clubs qui permettent à chaque individu d’exprimer ses propres défis et ambitions pour faire reculer ses limites !
Claudette Mathias - 05/01 (15h13)
L'auto satisfaction ne suffit pas à la réussite et quand la FFA prône de faire évoluer le sport féminin et que dans le même temps sa carte de voeux ne met en gros plan que des "mecs" et en arrière plan 2 malheureuses dont une de dos,je me dis que finalement la place de la femme n'est pas encore gagnée! Il faut des athlètes,femmes,des dirigeantes femmes,des officiels femmes,en fait il faut que les femmes bossent mais ne prétendent surtout pas à une quelconque reconnaissance!Pas gagné ,je vous di
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
11/12 >  
05/12 >  
16/11 >  
02/11 > (1)
26/09 >  
13/09 >  
06/09 > (2)
03/09 > (3)
22/08 >  
17/08 > (3)
le reste de l'actualité
09/12 >  
08/12 >  
08/12 >  
08/12 >  
07/12 >  
07/12 >  
03/12 > (2)
30/11 >  
30/11 >  
28/11 >  
27/11 >  
26/11 >  
26/11 >  
23/11 > (2)
23/11 >  
21/11 > (2)
21/11 >  
20/11 >  
19/11 >  
19/11 >  
19/11 > (1)
16/11 > (1)
15/11 >  
12/11 > (1)
12/11 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS