MES ACCÈS


Mai 2002


Hicham El Guerrouj
“Objectif record du monde !”

Le triple champion du monde du 1500 m était de passage à Paris jeudi 30 mai, trois jours après avoir réalisé la meilleure performance mondiale du l’année sur mile (3’50’’89) à Eugene, aux Etats-Unis. Pendant que son compatriote Hicham Arazi se défaisait de l’Argentin Puerta sur les courts de tennis de Roland Garros, à quelques mètres de là, El Guerrouj faisait le point sur la saison qui s’ouvre. Il nous parle du meeting Gaz de France de Paris Daint-Denis du 5 juillet, dont il sera l’une des têtes d’affiche, de ses envies de record du monde, de son avenir sur 5000… et sur 1500 m, et des Français qu’il a croisés en stage, à Ifrane.

Athlé.com : Hicham, vous allez attaquer une saison sans championnats du monde ni Jeux Olympiques. Quels seront vos objectifs cette année ?
Hicham El Guerrouj : L’objectif ? Ce sera d’améliorer mon record du monde du 1500 m (3’26’’00 en 1998, ndlr), en particulier au cours des grands meetings de la Golden League, que ce soit à Paris, à Bruxelles ou Zurich… Je m’y suis en tout cas bien préparé, en particulier en faisant l’impasse sur la saison en salle.

- Quels seront, à votre avis, vos plus dangereux adversaires sur 1500 m ?
- Vous savez, moi, je ne fais confiance à personne, je me méfie de tout le monde. L’an passé, j’ai eu droit à une concurrence “ idéale ” avec Bernard Lagat. Cette année, je pense que ce sera la même chose, et tant mieux. Mais on peut aussi s’attendre à des surprises, qu’elles viennent des Espagnols, des jeunes qui arrivent, de Chirchir et de son jeune frère, de Baala… De mon côté, je commence à vieillir ! Mais je peux désormais courir avec l’expérience et le mental.

- Et en ce qui concerne la forme physique, où en êtes-vous ?
- Cette année, j’ai beaucoup travaillé la vitesse mais aussi le rythme, tout en faisant un peu moins de musculation que les saisons précédentes. J’attaquerai les compétitions d’ici un mois, sans doute à Oslo, et si le beau temps est au rendez-vous, j’espère vraiment réaliser un bon chrono. Disons en-dessous des 3’33’’.

- Venons-en au meeting Gaz de France de Paris Saint-Denis. Vous avez souvent dit que vous aimiez l’enceinte du Stade de France…
- Désormais, quand on parle de Paris, on pense à la Tour Eiffel, à la mode, au parfum… mais aussi au Stade de France, et donc à l’athlétisme. Ce stade est unique, on ne peut le comparer à aucun autre. La piste est idéale et rapide : vous avez l’impression qu’elle vous donne de l’énergie ! On sent un peu de vent tourbillonnant au niveau du sol, mais sans plus. L’an passé, j’ai réussi à faire 3’28’’ alors que les conditions atmosphériques n’étaient pas bonnes, en particulier l’air qui était très humide. J’espère que les organisateurs trouveront de bons lièvres pour qu’on puisse offrir le meilleur spectacle possible au public. Mais vraiment, cette piste est magique…

 

- Quel sera votre programme, d’ici au 5 juillet ?
- Je vais repartir un mois en stage au Maroc, avant de courir à Oslo, puis à Lausanne et enfin à Paris. Vu que j’ai fait l’impasse sur la saison en salle, il me faut beaucoup courir pour reprendre le rythme de la compétition.

- Jusqu’où vous mènera votre saison ?
- Elle se terminera avec le dernier meeting de la Golden League, le 6 septembre, à Berlin. Je ne participerai pas à la finale du Grand Prix de Chartléty car je veux alors pouvoir profiter de quelques vacances en famille. Je ne suis pas un robot, et j’aurai besoin de repos avant d’attaquer la prochaine saison, dès le mois d’octobre.

- Justement, parlons de l’avenir. Vous avez annoncé votre désir de doubler 1500 et 5000 m lors des prochains grands championnats internationaux. Est-ce dans l’objectif de devenir, enfin, champion olympique du 1500 m dans deux ans à Athènes ?
- Vous le savez, j’ai échoué dans la quête de ce titre qui me tient à cœur à Atlanta comme à Sydney… Mais je suis quelqu’un de très optimiste, et vraiment professionnel. Je m’entraîne dur. J’ai un rêve, celui de devenir champion olympique du 1500 m. Et j’espère que tout le monde m’encouragera pour que je puisse y arriver.

- Vous tenterez donc le doublé à Athènes en 2004 et à Paris, pour les championnats du monde de 2003 ?
- A Paris comme à Athènes, oui, si le programme le permet. Même si je suis éliminé dans une des épreuves, je m’alignerai dans l’autre. La défaite fait partie du sport. Je continue à me préparer pour cet objectif. Il faut venir me voir m’entraîner à Ifrane, au Maroc. Je suis un fou ! Quelqu’un qui aime l’athlétisme, et qui est capable de s’entraîner très dur.

- Qu’est-ce qui vous pousse à vouloir avec tant de force être champion olympique sur 1500 m ?
- J’ai toujours voulu prouver à tout le monde que je suis le meilleur sur 1500. J’en ai fait la promesse. Mais cette promesse ne sera pas tenue tant que je n’aurai pas été champion olympique. Même si je suis champion du monde une quatrième fois l’an prochain, ce ne sera pas le cas.


- Jusqu’à quand vous imaginez-vous poursuivre votre carrière ?
- Jusqu’en 2006 ou 2007. Il sera temps, alors, de suivre des études à l’étranger. J’aimerai travailler dans le business du sport, mais aussi être utile à mon pays, le Maroc. Je retournerai là-bas pour y mener des actions sociales.

- Un dernier mot sur les coureurs français. Vous avez côtoyé trois d'entre eux, à Ifrane, en stage : Mehdi Baala, Ismaïl Sghyr et Bob Tahri. Quelle impression vous ont-ils laissée ?
- Mehdi est effectivement venu trois semaines, mais malheureusement pour lui, il n’a eu droit qu’au mauvais temps. Nous avons tout de même fait quelques séances ensemble. Il est bien, il a vraiment du talent, même s’il manque encore un peu d’endurance actuellement. Avec Ismaïl, nous avons tout partagé, repas et chambre, pendant un mois. Vous le connaissez, avec lui, on est sûr de ne pas s’ennuyer. Quant à Bob, je le voyais presque chaque jour, mais nous ne nous entraînions pas ensemble. Mais je crois savoir qu’il est en forme…

Propos recueillis par Cyril Pocréaux pour Athle.com


Toutes les Interviewes

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS