MES ACCÈS
Compétitions en direct (4)

La Chronique du Dimanche 31 Août

Chaque jour, un membre de l’équipe de France vous fait vivre les Championnats du Monde de l’intérieur. Aujourd’hui, l’heureux entraîneur du 4x100 m féminin champion du monde, Philippe Leroux.

“ J’ai encore eu la larme à l’œil ”

“ Cette dernière journée des Championnats du Monde, pour moi, a commencé très tôt. Je m’étais pourtant couché tard la veille, à 2 heures, sans toutefois arroser la victoire. Mais j’ai eu énormément de mal à m’endormir. J’ai ouvert les yeux à 7h30 en me persuadant de me reposer, mais pas moyen. Je me suis levé, j’ai bu un café et direction le kiosque à journaux, juste à la sortie du village des athlètes, histoire de faire une petite revue de presse. J’ai un peu tout lu en vrac, mais cette petite séance a provoqué des réminiscences des émotions terribles de la veille. Je dois bien avouer que j’ai eu parfois des larmes aux yeux. Mais je suis peut-être trop sensible…

Cette période de calme a duré jusqu’à 11h30. Les moments de solitude, dont j’avais parfois besoin, alternaient avec ceux où il me fallait absolument discuter avec quelqu’un. A 11h30, donc, rendez-vous au club France pour la conférence de presse. La conférence de presse, c’est marrant au début. Mais dès qu’elle est terminée, chaque journaliste vient vous voir en vous demandant s’il peut vous voir à part pendant quelques minutes, et vous pose exactement les mêmes question que celles qui ont été posées collectivement un quart plus tôt… La prochaine fois, je préviens : je partirai dès que ce sera terminé ! Bref, je n’ai mangé que vers 14h30. Dès la fin du repas, départ en RER pour le stade de France, car nous devions passer en plateau sur France télévision. Les filles sont arrivées 20 minutes après moi. Elles sont passées au maquillage - je les ai attendues, et quand tout le monde fut prêt, un technicien de France télévision est venu me voir pour m’annoncer qu’il y aurait finalement trop de monde en plateau, et que je ne pourrai pas y figurer… “ On ne vous prend pas ! ” J’aime autant vous dire qu’après ça, je ne mettrai jamais plus les pieds sur un plateau de France Télé. D’autant qu’on m’avait déjà fait le même coup à Edmonton. Lorsque les filles sont sorties du studio pour se diriger vers le podium, je me suis placé sur la piste de manière à pouvoir les filmer. Mais on m’a fait remarquer que je tremblais d’émotion en tenant la caméra… Nous avons ensuite rejoint la tribune présidentielle, avec le Premier Ministre et le Ministre des Sports. La journée devrait se terminer vers minuit, au Club France, à Charléty. Et demain matin, lundi, nous avons rendez-vous au journal l’Equipe à la première heure… Il va falloir que je décale mon billet de retour. ”

 

 











Accueil

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS