MES ACCÈS


Mai 2005

Hervé Delarras : « Les garçons peuvent faire un podium sur 50 km ! »

Vingt quatre heures avant de s’envoler pour la Coupe d'Europe de marche qui se tiendra à Miskolc le 21 mai en Hongrie, le coordonnateur de la marche, Hervé Delarras revient sur les chances du collectif France ainsi que sur les objectifs des leaders français de la discipline, dont le jeune Yohann Diniz, récent recordman de France du 20km marche. Perspectives.

Athle.com : Quels sont les leaders du collectif France qui se rendra à Miskolc pour la Coupe d’Europe ?
Hervé Delarras : Notre collectif va s’appuyer sur les meilleurs éléments actuels de l’équipe de France. C'est-à-dire sur les trois sélectionnés olympiques d’Athènes, Denis Langlois, Eddy Riva et David Boulanger, mais aussi sur Yohann Diniz. Ce dernier a en effet réalisé la deuxième meilleure performance française l’année dernière sur 50 km en 3h52 et il a battu le record de France du 20 km le 9 avril dernier. Ces quatre garçons s’aligneront sur le 50 km afin d’essayer d’y réaliser les minima pour les Championnats du monde d’Helsinki (3h54).

Est-ce un des objectifs de cette Coupe d’Europe ?
Oui. En quelque sorte. Denis Langlois, Johan Diniz, Eddy Riva et David Boulanger peuvent en effet tous les quatre réaliser les 3h54 exigés pour décrocher leur billet pour Helsinki. Cependant, seuls trois garçons pourront participer aux Mondiaux. Comme Yohann Diniz a déjà réalisé les minima sur 20 km, le choix de la sélection se fera donc en fonction des résultats de cette Coupe d’Europe. L’objectif de cette Coupe d’Europe sera également de réaliser un podium par équipes sur le 50 km. Avec trois gars autour de 3h50, nous pouvons en effet prétendre à une 3e place. En revanche, pour les autres équipes, les objectifs seront moins ambitieux. Le but sera simplement de se situer autour de la dixième place, et peut-être même d’espérer une place de finaliste pour l’équipe senior féminine.

Y a-t-il eu une préparation spécifique pour cette Coupe d’Europe ?
Chaque marcheur a suivi sa propre préparation. Nous avons simplement organisé un stage commun du 9 au 15 mai avec l’équipe senior masculine du 20 km et deux marcheurs du 50 km, Denis Langlois et Yohann Diniz. Les filles n’ont pas pu y participer parce qu’elles travaillaient. Quant à David Boulanger, il s’est préparé seul à Font Romeu et Eddy Riva est resté chez lui pour s’entraîner.

Où en est actuellement le niveau de la marche française sur le plan international ?
Nous avons un bon niveau de masse, mais nous manquons encore de leaders, de deux ou trois têtes d’affiche pour hisser plus haut tout ce monde. Pour l’instant, nous progressons dans la masse du haut niveau, ce qui nous permet de nous situer autour de la 10e place sur 20 km par exemple. Mais maintenant, nous devons sortir une élite pour retrouver une génération au top comme du temps des Thierry Toutain, Alain Lemercier, Martial Fesselier, René Piller… qui ont depuis arrêté. Après cette génération, il y a eu un énorme creux. Cela repart doucement avec Denis Langlois et maintenant Johan Diniz. Mais nous sommes encore « juste » en terme de quantité.

Justement, parlez nous de ce Yohann Diniz ?
C’est actuellement le deuxième performer mondial sur 20 km. C’est la relève de la marche en France. Pour moi, Yohann a le niveau d’un Thierry Toutain. C’est le top du top ! Il vient de battre le record de France du 20 km en 1h20’’20 mais il est capable de descendre encore plus bas et de passer sous les 1h18 par exemple. Sur les 50 km également. Pour la Coupe d’Europe, Yohann Diniz visera les 3h48, mais je pense qu’il a les capacités pour faire 3h45. Ce garçon a un énorme potentiel. Le 9 avril, lorsqu’il a battu ce record de France sur 20 km, il était seul, sans adversaire. Il est certain que s’il avait eu de la concurrence, il aurait pu faire encore mieux. Et puis, c’est aussi le meilleur performer français sur 5000 m puisqu’il a réalisé récemment 18’44’’17 lors du premier tour des Interclubs. Avec Denis Langlois qui ne va pas tarder à partir à la retraite, c’est rassurant de voir un jeune comme Yohann Diniz arriver.

Derrière lui, d’autres jeunes pointent-ils déjà leur nez ?
Doucement. Il y a quelques espoirs par exemple qui commencent à se démarquer, comme Johan Augeron, Jean-Michel Prevel ou Mandy Loriou qui ne seront pas à cette Coupe d’Europe parce qu’ils sont encore trop jeunes pour intégrer les équipes seniors. En revanche, en ce qui concerne les juniors, il est difficile de donner un avis aujourd’hui. Ils sont encore à un moment de leur vie, où ils ne sont pas certains de continuer la discipline à cause de leurs études… Tout peut en effet basculer et nous ne pouvons pas être certains de pouvoir compter sur eux dans quelques années. Cela dépendra de la façon dont ils vont continuer à s’investir chaque jour à l’entraînement.

Rappel de la sélection pour la Coupe d’Europe :
10 km marche juniors femmes : Bouchery, Montaletang, Saint-Maxent.
20 km marche seniors femmes : Denize, Garnier, Ouali, Guinaudeau.
10 km marche juniors hommes : Latouche, Schmitt, Hersent.
20 km marche seniors hommes : Delree, Davaux, Houssaye, Roze.
50 km marche seniors hommes : Diniz, Langlois, Boulanger, Riva

Propos recueillis par Véronique Bury pour Athle.com

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français !


Toutes les Interviewes

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS