MES ACCÈS

Samedi 20 Juin : Les Bleues donnent le tempo

L’équipe de France a très bien entamé la première édition des Championnats d’Europe par équipes. Irréprochable au niveau de l’état d’esprit et souvent en réussite, elle a viré à l’issue de la première journée en troisième position derrière la Grande-Bretagne et la Russie. Les Françaises, qu’on imaginait en difficulté, ont finalement particulièrement brillé. Prometteur avant une deuxième journée qui s’annonce pleine de suspens...

Tous les pays en lice pour cette première édition des Championnats d’Europe par équipes ont établi leurs quartiers à Fatima, à une vingtaine de kilomètres de Leiria et du coloré mais malheureusement presque vide stade Dr. Magalhaes Pessoa. Mais seuls les Bleus ont fait leur photo d’équipe à quelques mètres du célèbre sanctuaire de Notre-Dame de Fatima. En ont-ils profité pour brûler un cierge ? L’histoire ne le dit pas. Mais, visiblement, ce petit pèlerinage leur porte pour l’instant chance. L’équipe de France a en effet vécu aujourd’hui une belle première journée, où les bonnes nouvelles se sont longtemps enchainées comme des chapelets de perle. Pendant quelques minutes, elle a même été en tête à la fin de la première journée, avant l’annonce de la disqualification du 4 x 100 m féminin. La seule déception du jour avec la septième place de Salim Sdri à la longueur (7,74 m), éliminé au terme des deux premiers essais couperets en vertu des nouvelles règles de la compétition.
Et pourtant, ce sont en grande partie les Françaises qui ont permis aux Tricolores de virer en troisième position à mi-parcours avec 158,5 points, derrière la Grande-Bretagne (165 pts) et la Russie (164 pts). On les disait en retrait par rapport à ces messieurs, presque moribondes. Dès les premières minutes de compétition, Térésa Nzola Meso Ba a sonné la révolte de ces dames. La madame Coupe d’Europe des Bleus réalisait un triple saut fluide et relâché à 14,40 m et pliait le concours dès son premier essai malgré la concurrence incarnée par la Russe Anna Pyathikh (2e avec 14,10 m). La protégée de Zoran Denoix, seule vainqueur tricolore du jour, venait de montrer la voie à suivre à des Bleues qui allaient lui emboiter gaiement le pas. A commencer par Mélina Robert-Michon (61,41 m), la discobole métronome de cette saison 2009. La Rhônalpine a en effet une nouvelle fois expédié son disque au-delà de la ligne des 60 m. Un jet synonyme de deuxième place et de onze précieux points, dix-sept petits centimètres derrière l’Ukrainienne Nataliya Semenova.

Duarte sous les minima pour Berlin
Onze points, c’est aussi le nombre de points qu’a marqué Sophie Duarte sur 3000 m steeple. La recordwoman de France de la discipline a réalisé une superbe course, n’hésitant pas à prendre avec beaucoup d’aplomb la tête. Surmotivée et presque à domicile, puisque son père est originaire de Leiria, l’élève de Roger Milhau à Toulouse n’a cédé la victoire à l’Allemande Antje Möldner que dans la dernière ligne droite. Ses 9’33’’63 lui permettent cependant de réaliser les minima A pour les Mondiaux de Berlin. Sur 800 m, Elodie Guégan est descendue sous les 2’, le chrono requis pour aller en Allemagne. En 1’59’’79, elle a pris la troisième place à un peu plus d’une seconde de l’impériale Ukrainienne Yulya Krevsun (1’58’’62). Coup de chapeau également à la jeune Télie Mathiot. Pour sa première sélection en équipe de France A, la perchiste a plus que tenu son rang puisqu’elle a amélioré son record personnel en franchissant une barre à 4,35 m (7e).  Le demi-fond a plus qu’apporté son écot de point puisque Yoann Kowal a pris une très bonne troisième place sur 1500 m en 3’42’’73, dans un étonnant remake des derniers Championnats d’Europe en salle avec le Portugais Rui Silva vainqueur et l’Espagnol Diego Ruiz comme dauphin.
Avec des sprinteurs au rendez-vous, à l’image de Martial Mbandjock (4e en 10’’27) et Carima Louami (3e en 11’’50), les Bleus ont pu également s’appuyer sur un Fadil Bellaabouss en verve. Engagé en série B suite à une erreur sur son temps d’engagement, le Franc-Comtois entraîné par Guy Ontanon s’est vite retrouvé seul au monde mais s’est battu jusqu’au bout pour signer un bon 49’’91, son meilleur temps de la saison. Et si le 4 x 100 m femmes a été disqualifié, le 4 x 100 messieurs a plutôt bien tenu le choc, 3e en 38’’80 avec de belles transmissions et un Christophe Lemaitre une nouvelle fois détonnant lors de la dernière ligne droite. Demain, l’équipe de France aura quelques atouts en main avec Renaud Lavillenie et Ladji Doucouré en piste. Avec la même envie qu’aujourd’hui, le podium ne devrait pas être loin…

A Leiria, Florian Gaudin-Winer pour athle.com

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS