MES ACCÈS
Compétitions en direct (1)

Dimanche 4 septembre : Zoom sur ... à Daegu, c’était encore l’Amérique

Eternels Etats-Unis. Même largement dominés par la Jamaïque dans ce qui fut longtemps leur chasse gardée, le sprint, les Américains ont terminé une nouvelle fois les Mondiaux à la première place du tableau des médailles. Sans trembler puisque, avec vingt-cinq podiums dont douze victoires, ils dominent largement la concurrence incarnée cette année par la Russie et le Kenya, les deuxième et troisième nations. Mais, à la différence de ces derniers, focalisés sur le demi-fond et le fond, les représentants de la bannière étoilée font dans l’éclectisme. Des exemples ? Leurs deux médailles sur 1500 m, avec la victoire surprise chez les femmes de Jennifer Barringer Simpson et la troisième place du tout jeune Matthew Centrowitz, tout aussi inattendue. Ou encore le titre à la hauteur de Jesse Williams, médaillé international pour la première fois à 27 ans. Sans oublier les épreuves traditionnellement fortes au pays de l’Oncle Sam, comme le 110 m haies où Jason Richardson a avantageusement pris la relève d’un David Oliver en retrait.  La preuve de la réussite et de la profondeur du système américain, basé sur des programmes sportifs universitaires où toutes les disciplines ont leur place.

Derrière les Etats-Unis, la Russie et le Kenya complètent le podium du tableau des médailles. Très logique, tout comme la quatrième place de la Jamaïque. L’Allemagne, pas toujours à la fête ces dernières années, confirme son retour au sein du cercle des grandes nations d’athlétisme en occupant le cinquième rang juste devant la Grande-Bretagne. Un excellent résultat qu’elle doit quasi exclusivement à ses lanceurs, avec un incroyable coup du chapeau (trois titres) réalisé par les révélations Matthias de Zordo au javelot et David Storl au poids, accompagnés du discobole Robert Harting qui a conservé son titre acquis à Berlin. La France, elle, n’apparaît qu’au dix-huitième rang, lourdement handicapée par l’absence de médaille d’or.
A la placing table, basée sur le nombre de finalistes et souvent plus révélatrice, elle apparaît à une honorable dixième position. Un indicateur utile à un an des Jeux olympiques.

A Daegu, Florian Gaudin-Winer pour athle.com

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS