MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos

Résumé du Samedi 30 juin

Session de l'après-midi : Le sacre de la reine Antoinette

Et un titre de plus ! Antoinette Nana Djimou a été sacrée championne d’Europe de l’heptathlon à Helsinki, sous des trombes d’eau. Avec aussi le bronze pour Myriam Soumaré sur 200 m, l’équipe de France compte déjà, à la veille de la fin de ces championnats d’Europe, neuf médailles.

A quelques minutes d’un titre de championne d’Europe, des pensées irrationnelles peuvent parfois vous traverser l’esprit. Pendant quelques instants, en voyant la pluie s’abattre abondamment sur la piste du stade olympique d’Helsinki, Antoinette Nana Djimou a cru que le 800 m, dernière épreuve de l’heptathlon, allait peut-être être annulé. Mais non, rien ne pouvait l’empêcher de remporter sa première victoire à ce niveau, en plein air. Avec 6544 points, son nouveau record personnel, la protégée de Sébastien Levicq est devenue la première championne d’Europe française de l’heptathlon (Arlette Ben Hamo a été titrée au niveau continental en 1950, mais au pentathlon). Bien sûr, il manquait en Finlande quelques pointures européennes, à l’image de la Britannique Jessica Ennis. Mais cela ne doit pas dévaloriser le résultat de la Tricolore, qui représente la cinquième meilleure performance mondiale de l’année et la troisième française de tous les temps, derrière Eunice Barber (6889 pts) et Chantal Beaugeant (6702 pts). Antoinette a réalisé une superbe deuxième journée, avec un saut à 6,42 m à la longueur et surtout un nouveau record personnel au lancer du javelot, avec 55,82 m. Le titre lui était presque promis avant le 800 m, bouclé en 2’17’’99 sous des trombes d’eau. L’argent revient à l’Ukrainienne Lyudmyla Yosypenko (6387 pts) et le bronze à la Lettone Laura Ikauniece. Total honorable pour Blandine Maisonnier, dixième avec 6009 points, un résultat conforme à son niveau.

Soumaré, le bronze fait son bonheur
Après son heptathlon victorieux, Antoinette Nana Djimou n’a pas explosé de joie, déjà tournée qu’elle était vers le rendez-vous olympique. L’autre médaillée française de la soirée affichait un grand sourire. Son nom ? Myriam Soumaré. La Francilienne n’a pourtant pas réussi à conserver son titre de championne d’Europe. Mais elle a décroché une médaille de bronze en 23’’21 (-1,3m/s), derrière les Ukrainiennes Mariya Ryemyen (23’’05) et Hrystyna Stuy (23’’17), qui suffisait à son bonheur. Sous la pluie et face à un vent défavorable, elle a réalisé un virage de toute beauté avant de coincer, crispée, dans les cinquante derniers mètres. Dans la même course, Johanna Danois, placée au couloir huit, a dû se contenter de la huitième place en 23’’61. « Avec la pluie et le vent, il ne manquait plus que la neige », a glissé cette dernière avec humour, alors que la sono du stade diffusait… Singin’ in the rain !

Les concours ont apporté à l’équipe de France deux nouvelles places de finalistes. Vanessa Boslak, malgré une douleur au talon, a tenu à prendre part à la finale du saut à la perche. Dans des conditions très difficiles, la Lilloise a terminé à la sixième place avec 4,50 m, pénalisée par un choix de perche pas forcément judicieux. Dommage, car le titre ne s’est joué que dix centimètres plus haut. Au lancer du marteau, Jérôme Bortoluzzi a réalisé un concours très régulier, avec cinq jets au-delà des soixante-treize mètres. Avec une meilleure performance à 74,79 m, il entre dans la grande finale en occupant le huitième rang. Soirée à oublier, en revanche, pour le demi-fondeur Denis Mayaud (disqualifié sévèrement sur 10 000 m pour un appui à l’intérieur de la lice) et les hurdleuses Aisseta Diawara (disqualifiée pour faux-départ) et Alice Decaux (8e en 13’’35), éliminées en demi-finale du 100 m haies.

Bonne nouvelle pour les Bleus : tous les relais français disputeront leur finale respective demain soir. Après les 4x100 m ce matin, ce sont les 4x400 m qui ont passé le cut des séries dans la soirée. Mention spéciale aux filles (Anacharsis, Diarra, Guion Firmin et Guei), qui ont réalisé le meilleur temps du jour en 3’29’’03. La jeune Lenora Guion Firmin notamment, pour sa première sélection en équipe de France, a été épatante. Les hommes (Venel, Keita, Macedot et Anne), eux, ont un peu tremblé. En prenant la quatrième place de leur demi-finale en 3’06’’44, ils ont dû attendre le résultat de la deuxième série pour être repêchés au temps.

A Helsinki, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Session du matin : Lavillenie facile, Mesnil à la trappe

Renaud Lavillenie s’est facilement qualifié pour la finale du saut à la perche, en effaçant une barre à 5,55 m. C’est en revanche déjà terminé pour Romain Mesnil. A l’heptathlon, Antoinette Nana Djimou est bien partie pour décrocher son premier titre continental en plein air.

Renaud Lavillenie a en ce moment la confiance de ceux à qui rien, ou presque, ne peut arriver. Qualifications du saut à la perche, barre à 5,55 m. Le Clermontois, pas complètement vigilant, entend soudain qu’on l’appelle pour sauter. Encore torse nu et tranquillement assis, il n’a qu’une minute pour s’élancer. Sans paniquer, il enfile le haut de sa combinaison, saisit une perche, démarre sa course d’élan et passe en collants et avec une marge énorme au-dessus de la barre. En quinze secondes, il a plié son concours de qualifications. Jérôme Clavier sera lui aussi en finale demain. Le Français n’a pourtant pas réussi à faire mieux que 5,30 m. Mais cette hauteur a été suffisante pour prendre la douzième et dernière place qualificative. Grosse déception, en revanche, pour Romain Mesnil. Le Bordelais a commencé son concours à 5,55 m. Une perche trop souple au premier essai, deux sauts sans réussir à se lâcher, et il passait déjà à la trappe. Son analyse, forcément amère : « A part la honte, je ne vois pas trop ce qu’il y a retenir de ce concours. Ce n’est pas glorieux. Mais c’est mon métier de rebondir. »

Les hurdleurs tricolores, eux, ont réussi le sans-faute. Le plus impressionnant d’entre eux a été Garfield Darien. Malgré un fort vent défavorable de 2m/s, le vice-champion d’Europe en titre s’est baladé en remportant sa série en 13’’46, avec beaucoup de sûreté technique. Pas de frayeur non pour Samuel Coco-Viloin, troisième de sa course en 13’’72. Ladji Doucouré, lui, a fait peur aux observateurs et à tout son entourage, en décélérant franchement dès la cinquième haie. Quatrième de sa série en 13’’96, il a assuré avoir adopté cette stratégie pour en garder au maximum sous le pied pour la suite des événements. Mélina Robert-Michon a fait belle impression lors des qualifications du lancer du disque. L’expérimentée lyonnaise a décroché son billet directement pour la finale au troisième essai, avec un jet à 61,86 m. Soit la troisième meilleure performance des qualifications. Si l’Allemande Nadine Muller et la Croate Sandra Perkovic semblent intouchables, la médaille de bronze est à la portée de la Française, à condition de sortir un très grand concours en finale, demain. Autres prétendants au podium : les deux relais 4x100 m. Les sprinteurs n’ont pas pris de risques et ont assuré le coup en séries, avec des temps de 39’’01 pour les hommes (Biron, Lemaitre, Pessonneaux et Vicaut) et de 43’’12 pour les femmes (Louami, Ikuesan, Galais et Arron). A noter que, joli clin d’œil de l’histoire, Christine Arron s’est retrouvée dans la dernière ligne droite face à la Jamaïcaine Merlene Ottey. Côté demi-fond, Florian Carvalho a su bien s’arracher dans les derniers mètres de sa série du 1500 m. Qualifié directement pour la finale en 3’41’’50 avec la quatrième place, il ne sera pas accompagné par Grégory Beugnet. Le Nordiste a pris la septième de sa série en 3’46’’53, après avoir craqué sur la fin. C’est également terminé pour Hind Dehiba Chahyd. Gênée par une douleur au tendon d’Achille depuis plusieurs semaines, la Française a serré les dents mais a dû se contenter de la huitième place de sa série en 4’12’’79, à seulement une seconde de la qualification au temps.

Enfin, à l’heptathlon, cela commence à sentir très bon pour Antoinette Nana Djimou. Excellente à la longueur (6,42 m) et surtout au javelot (55,82 m), avec un nouveau record personnel, elle est actuellement en tête de la compétition avec 5693 points, soit une marge de cent soixante-deux points sur sa dauphine, l’Ukrainienne Lyudmyla Yosypenko. Sauf catastrophe sur 800 m, la France comptera ce soir au moins une nouvelle médaille d’or. Toujours à l’heptathlon, Blandine Maisonnier occupe le douzième rang provisoire, avec 5142 points.

A Helsinki, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS