MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos

numéro 546 - Mai-Juin 2013

Si tu vas à Rio : Voyages, voyages

Après la saison hivernale, les jeunes pousses de l’athlétisme français ont rapidement repris le chemin de l’entraînement. Si certains, comme Aurélie Chaboudez, ont pu partir en stage au bout du  monde, d’autres, à l’image d’Emeline Bauwe, ont préféré se préparer à domicile. Désormais, place à la compétition.

Mickael-Meba Zeze : « DEGUISE ET MAQUILLE »
« Je suis parti, en avril, treize jours en stage à Pineda de Mar, en Espagne. C’était dur avec l’accumulation de la fatigue. Mais il y avait une bonne ambiance au sein du groupe. J’ai participé en mai comme chaque année aux Interclubs. J’adore cette compétition lors de laquelle tous les athlètes du club peuvent se retrouver. On a fait la fête, j’étais déguisé et même maquillé ! Mes objectifs pour cet été ? Battre tous mes records. Et puis courir une bonne finale pour monter sur un podium lors des championnats d’Europe juniors. J’ai envie de tenter le doublé 100m-200m. »

Alexandra Tavernier : « DES CONDITIONS UN PEU RUSTIQUES »
« J’ai participé cet hiver à la Coupe d’Europe hivernale de lancers longs. Une expérience inoubliable, même si j’ai été un peu déçue par ma performance. Auprès des athlètes plus expérimentés, on apprend comment se préparer mentalement pour une grande compétition. Je suis ensuite partie en stage national à l’Ile Maurice. Je ne pense pas qu’on puisse faire mieux. Les conditions étaient un peu rustiques mais on a fait avec les moyens du bord. On a bien rigolé. Cet été, je vise un podium voire la première place aux championnats d’Europe espoirs. Je vais aussi essayer d’aller aux championnats du Monde de Moscou, pour terminer dans les douze. Il ne faut pas se fixer de limites. »

Emeline Bauwe : « LE BAC ME STRESSE »
« Après les championnats de France jeunes en salle, où j’ai réalisé un temps correct sur 800 m (photo ci-contre), j’ai pris un peu de repos. Je ne suis pas partie en stage. Je passe le bac scientifique cet été et j’ai préféré rester chez moi pour réviser. J’ai appris que certains athlètes étaient allés s’entraîner à Los Angeles. Ça donne envie ! Le plus important pour moi, cette année, ce sont les études. Et c’est d’ailleurs très stressant. Les trois, quatre entraînements par semaine me permettent de me vider la tête. Au lycée, les autres élèves sont au courant de mes résultats car il y a souvent des articles dans le journal local, L’Indépendant. Quand je rentre d’une compétition, ça arrive qu’ils m’applaudissent. J’ai même d’anciens profs qui viennent me féliciter et me faire la bise. Ça fait bizarre ! »

Aurélie Chaboudez : « COMME DANS LES SERIES US »
« Je suis partie en stage à Los Angeles avec la Fédération. Il faisait beau, le cadre était joli et on a bien travaillé. On s’entraînait sur le stade de l’Université de Californie du Sud. Le campus ressemble à un village, un peu comme dans les films ou les séries américaines. On était hébergés à Manhattan Beach, dans de petits appartements. Je n’ai pas couru le relais 4 x 400 m lors du meeting universitaire qui s’est tenu à la fin du stage, à cause d’une douleur dans le bas du dos. Mais j’étais dans les tribunes et c’était impressionnant. Ça ressemblait à un championnat de France Elite. Je n’ai pas pu participer aux Interclubs après m’être blessée au niveau d’un os du haut du pied. Maintenant, ça va beaucoup mieux. Je vais tenter de me qualifier pour les Jeux Méditerranéens et pour mon principal objectif, les championnats d’Europe Espoirs. »

Wilhem Belocian : « UNE NOUVELLE VICTOIRE AUX CARIFTA GAMES »
« J’ai terminé tout près du record de France juniors du 60 m haies cet hiver. Pas grave, il y aura d’autres échéances. Je suis désormais tourné vers le 110 m haies. J’ai d’ailleurs participé aux Carifta Games, lors desquels je me suis à nouveau imposé. J’ai manqué de pas grand-chose le record des Caraïbes malgré une préparation retardée, à cause d’une petite lésion à l’ischio droit. La compétition se déroulait aux Bahamas. C’est toujours un rendez-vous important car il me permet de me confronter aux meilleurs Caribéens. Comme d’habitude, il y avait une très bonne ambiance et beaucoup de spectateurs dans les tribunes. La suite ? Je reviendrai en métropole pour le stage avant les championnats d’Europe juniors. Là-bas, je viserai le titre et aussi le record de France. »

Dior Delophont : « JE VEUX ETRE ALL-AMERICAN »
« J’ai passé une semaine en Virginie lors du Spring Break. Pas vraiment des vacances puisque j’étais là-bas avec l’équipe de mon université afin de profiter de conditions d’entraînement plus clémentes. Comme d’habitude, l’ambiance était sympa vu qu’on est toujours entre coéquipières à la fac. Mes examens sont terminés. Je vais avoir plus de temps pour me reposer mais je ne suis pas super excitée à l’idée de n’avoir plus que l’athlé au programme. Heureusement, comme je suis logée sur le campus, je vais pouvoir travailler sur mes propres projets de création de vêtements. Côté piste, j’ai obtenu de bons résultats malgré une température parfois très fraîche en compétition. Lors de la première, il neigeait ! Je vise une place de ‘‘All-American’’ (dans les huit premières) aux championnats NCAA. Je rentrerai ensuite en France pour me qualifier pour les championnats d’Europe juniors. »

Thomas Jordier : « J’AI VOUVOYE MURIEL HURTIS »
« L’hiver a été très long. Je n’ai donc pas encore retrouvé mon âme de compétiteur. Cela ne m’a pas empêché de bien bosser lors du stage national à Los Angeles. J’étais dans la chambre de Martial Mbandjock. Il y avait aussi Muriel Hurtis, une athlète que j’admire beaucoup. Quand je l’ai vue pour la première fois à Göteborg, lors des championnats d’Europe, je l’ai vouvoyée. Elle n’a pas trop apprécié (rires) ! J’ai couru sur 800 m lors des deux tours d’Interclubs. Je trouve que le 400 m est plus dur que le 800 m car on ne peut pas tricher au niveau de l’effort. Le 800 m, c’est plus dans la tête. Cet été, je vise une finale européenne et le record de France junior du 400 m (46’’31 par Gilles Bertould en 1968). Il faudra courir dans ces eaux-là pour monter sur le podium. »

Marion Fiack : « UN DEBUT DE SAISON CORRECT »
« J’ai enchaîné deux stages nationaux : le premier à l’Ile Maurice et le second à Monaco, où nous avons nos habitudes  depuis l’an dernier. On a pu profiter des installations du stade Louis II. J’ai effectué la plupart de mes séances avec Vanessa Boslak et Marion Lotout, que je connais bien. Mon début de saison a été correct avec un saut à 4,20 m, sur élan réduit, lors du premier tour des Interclubs avec l’EA Thionville-Yutz. J’ai donc réalisé les minima pour les championnats d’Europe espoirs. Je n’ai, en revanche, pas pu participer au deuxième tour à cause de mes partiels. Je suis en troisième année de Staps. Je vais maintenant essayer de me qualifier pour les Mondiaux de Moscou. C’est mon principal objectif et, pour cela, il faudra franchir 4,60 m. »


Accueil n° 546
Les autres revues

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS