MES ACCÈS
La consécration de Floria Gueï

Floria Gueï a remporté ce samedi à Belgrade son premier titre international individuel en triomphant lors du 400 m des championnats d’Europe, au terme d’une course exemplaire bouclée en 51’’90. Déjà sacrée deux fois avec le relais, elle a prouvé qu’elle pouvait également briller en individuel. A l’heptathlon, Kevin Mayer a réalisé une première journée de très haut niveau et pointe en tête du classement provisoire.

La Médaille

Floria Gueï, première en solo

On n'a pas fini d’entendre parler de la dernière ligne droite de Floria Gueï. La Lyonnaise a encore fait des merveilles ce samedi à Belgrade, pour remporter la médaille d’or du 400 m en 51’’90. Bien calée dans la foulée de Léa Sprunger, Floria a attendu son heure, et s’est jetée à corps perdu dans la brèche lorsque la favorite suisse a brutalement payé son départ tonitruant à quarante mètres de la ligne. Après sa première grande victoire en individuel, celle qui avait déjà été championne d’Europe avec ses copines du 4x400 m en 2014 (en plein air) et en 2015 (en salle) irradiait de bonheur. « Sincèrement, c’était une trèèèès belle course. J’avais des concurrentes de qualité, notamment la Suissesse que j’admire beaucoup. Trois courses en si peu de temps, on ne le fait jamais. J’ai fait confiance à mon coach, à ses conseils. J’ai rectifié course par course mes erreurs. Aujourd’hui, il ne fallait pas penser à la fatigue dans mes jambes, et juste foncer ! Je suis très fatiguée, mais surtout tellement heureuse ! C’est une concrétisation de beaucoup de travail. »

A deux pas d’elle, son entraîneur Djamel Boudebibah soulignait que rien n’était gagné d’avance pour la native de Nantes. « C’est une fille qu’on qualifiait comme relayeuse, et qui prouve qu’elle peut aussi être là en individuel. Un titre comme celui-là, c’est important ! » , appréciait celui qui a fait mûrir le talent de Floria depuis 2012. Toute à sa joie, Floria tenait à partager son bonheur. « Je savoure cette victoire, et je pense à tous ceux qui m’ont toujours soutenue quand j’ai connu des échecs. Je fais très peu de salle, et il y a deux ans, pour mes premiers Europe en salle, je n’étais même pas passée en finale. Je sais quel chemin j’ai parcouru pour obtenir cette médaille, je suis très contente ! » Avant de filer vers le podium pour profiter de sa première Marseillaise en solo, elle a quand même pris le temps de glisser qu’elle comptait bien récidiver dès dimanche avec ses camarades du relais 4x400 m.

Les Promesses

Mayer souverain

Tout sourit à Kevin Mayer depuis le début de son heptathlon samedi matin. Après avoir égalé son record personnel sur 60 m (6’’95), il a fait de même à la hauteur en dépassant 2,10 m. Ajoutez des performances à 7,54 m en longueur et 15,66 m au poids, et vous obtenez un total de 3571 points après quatre épreuves. Le vice-champion olympique compte déjà 125 unités d’avance sur l’Espagnol Urena, et 179 sur le Tchèque Helcelet. S’il en commet pas d’impair sur le 60 m haies de dimanche matin, pour lequel il vient de troquer son départ en huit appuis pour une mise en action en sept foulées, il a de très grandes chances de décrocher lui aussi son premier titre international chez les seniors.
Son comparse Bastien Auzeil n’a pas connu la même réussite, et pointe au quinzième rang ce samedi soir avec 3053 points, après un 7’’19 sur 60 m, un bond à 6,76 m en longueur, un jet à 13,90 m au poids, et un saut à 1,95 m en hauteur.

La Décla

Sofiane Selmouni : « Ça fait apprendre »

Novice sur le 1500 m, l’Alsacien a pris la sixième place de la finale continentale dans la Kombank Arena, en 3’46’’70, dans une course remportée par le Polonais Marcin Lewandowski en 3’44’’82. Doté du cinquième chrono des engagés, celui qui avait brillé au meeting de Karlsruhe a sans doute manqué d’audace dans son placement en finale.  « Je suis loin tout le long. Je me suis dit à un moment donné que si je suivais la tête de course, ça allait être difficile. Sauf que non, c’est le niveau d’une finale européenne. Les deux secondes que je perds à l’arrivée, elles sont là, parce que je ne réagis pas quand ça part. Mais il faut avouer que le podium était un peu loin aujourd’hui. »

Et Aussi

Moh, Renaudie et René s’arrêtent en demies

Engagés tous les deux en demi-finales du 800 m, Clarisse Moh et Paul Renaudie ont connu un destin similaire. Pris dans la nasse du peloton à la mi-course, ils n’ont pas réussi à répondre aux attaques de leurs concurrents et ont terminé respectivement quatrième (en 2’04’’85) et cinquième (en 1’49’’26) de leur course. Doté du cinquième temps avant le coup d’envoi des séries du 60 m, Marvin René s’est extirpé du piège des séries dans la matinée mais a bloqué en demi-finales l’après-midi. La faute à un départ mal maîtrisé qui l’a handicapé jusqu’à la ligne. Cinquième de sa course en 6’’70, il nourrira quelques regrets puisque son record personnel, établi aux championnats de France espoirs à Lyon, aurait suffi pour se faire une place au soleil. Le jeune Guyanais a, comme bien des jeunes Français présents en Serbie ce week-end, fait l’expérience d’un premier grand championnat et des exigences élevées qui en découlent.


INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS