MON ACCÈS
Alexandra Tavernier, vice-championne d’Europe du marteau avec 74,78 m
« Mon premier essai a été magistral, même s’il aurait pu aller encore plus loin. Mon échauffement n’a pas été bon. Je me suis dit : tant qu’à faire, autant y aller. J’ai connu deux ans de galères. Cette médaille a la saveur du travail qui a payé. Je suis super heureuse. »
Les relayeuses du 4x100 m, 5es en 43’’10
« On est déçues. On était venu dans le but d’accrocher un podium. On a beaucoup travaillé cette année et on a tout donné sur la piste. C’est prometteur pour la suite. On forme une nouvelle équipe et on va travailler pour être en forme pour la suite de l’olympiade. »
Les relayeurs du 4x100 m, 4es en 38’’51
« On est frustrés. On est allés un peu plus vite qu’en séries, mais on visait beaucoup mieux. Clairement, c’est au niveau des transmissions qu’on a perdu des centièmes. En général, avec le chrono qu’on a réalisé, on est sur la boîte. On rate quelque de chose. »
Renaud Lavillenie, médaillé de bronze à la perche avec 5,95 m
« Il y a des concours où il faut savoir gagner. Mais celui-ci, le plus important est de l’avoir vécu et d’avoir contribué à construire ce moment incroyable de notre sport. En étant réaliste, il (Mondo Duplantis) prend une partie du pouvoir, mais pas entièrement. »
Jean-Marc Pontvianne, 7e de la finale du triple saut avec 16,61 m
« Je suis très déçu. J’étais venu pour prendre une médaille et ça n’est pas allé super loin. Je pense qu’il y avait beaucoup mieux à faire ce soir. Je mords le premier essai, puis je me cherche pendant tout le concours. Je me perds un peu dans ma course d’élan. J’étais en forme. C’est plus une question de gestion mentale. »
Axel Chapelle, 8e de la finale de la perche avec 5,65 m
« Le résultat n’est pas ce que j’espérais, mais je m’y attendais. Il n’y a pas de secrets. J’ai connu une saison compliquée et je n’ai pas pu faire de préparation physique. Quand j’ai eu une hernie discale au mois de mai, j’ai pensé que ma saison était finie. Je m’en sors bien. Une place de finaliste dans un concours comme ça, c’est pas mal. Ma saison n’est pas finie. Je continue jusqu’à la mi-septembre. Je vais juste essayer de me faire plaisir. »
Ophélie Claude-Boxberger, 9e de la finale du 3000 m steeple en 9’31’’84
« Ça allait vraiment vite. Malgré l’enchaînement de deux courses, je bats mon record de trois secondes. Cette neuvième place est quand même une satisfaction. Je n’ai aucun regret sur cette course. Je vois encore le travail qu’il me reste à faire pour gravir les échelons progressivement. »
Emma Oudiou, 14e de la finale du 3000 m steeple en 9’43’’26
« Je suis déçue. Je n’avais plus rien dans les pattes au moment d’accélérer. C’était ma première finale chez les grands. Le point positif, c’est que je sais exactement ce que j’ai à travailler. Je dois être plus solide sur les fins de course. Etre là, à Berlin, était déjà un bon cadeau après une année difficile. »
Clémence Calvin, vice-championne d’Europe du marathon en 2h26’28’’
« Je suis tombée sur plus forte que moi aujourd’hui. C’est pour ça que je suis quand même satisfaite de ma deuxième place, même si ce n’est pas ce que je venais chercher à la base. A sept kilomètres de l’arrivée, j’étais déjà un peu dans le dur. Je me suis accrochée. Je comptais sur les 195 derniers mètres pour faire parler mon finish, mais il n’a pas été suffisant. J’ai 28 ans, le marathon est un projet sur le long terme pour moi, afin de préparer les Jeux olympiques de Tokyo 2020 et de Paris 2024. »
Hassan Chahdi, abandon sur marathon
« J’avais de bonnes sensations ces derniers jours mais malheureusement j’ai contracté une angine ici à Berlin avec les brutaux changements de température et peut-être la climatisation de l’hôtel. Pourtant, en début de course, je me sentais plutôt bien, j’étais dans l’allure du groupe de tête mais j’ai souffert d’un premier poing de côté après une dizaine de kilomètres. Ensuite, j’ai eu de plus en plus de mal à respirer, je ne sentais plus mes jambes capables de me porter, et j’ai donc été contraint d’abandonner un peu après le semi-marathon. C’est une grosse déception car ces Championnats d’Europe étaient mon objectif principal, je les préparais depuis des mois. »

A Berlin, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS