MES ACCÈS

A six jours du début du grand rendez-vous continental, deuxième volet de la présentation des athlètes tricolores en lice à Berlin, avec les hurdlers.

100 m haies / 110 m haies
Trois atouts de poids

Si l’on additionne les médailles obtenues par Garfield Darien (Bordeaux Athlé), Aurel Manga (CA Montreuil) et Pascal Martinot-Lagarde (ES Montgeron) lors des championnats du monde ou d’Europe, en plein air et en salle, ce sont pas moins de onze breloques qui s’affichent. Autre indicateur de la vitalité des haies françaises : il y a deux ans à Amsterdam, la France comptait déjà deux représentants sur le podium, Dimitri Bascou et Wilhem Belocian, tous deux absents cette année !

Il faudra toutefois se montrer très costaud pour décrocher l’or, qui semble promis au Russe sous pavillon neutre Sergey Shubenkov, dominateur cette saison en Diamond League, et qui a couru en 12’’92. Mais avec ses 13’’20 à Monaco, PML a montré que l’approche de l’échéance le motivait. Crédités respectivement de 13’’31 et 13’’45 cette année, Aurel Manga et Garfield Darien devront sans doute approcher, voire battre, leur record personnel, et se sont préparés en conséquence. Habitués des grands rendez-vous, ils savent que les compteurs seront remis à zéro dans les starting blocks.

La donne sera différente pour les demoiselles, puisque les deux Tricolores sélectionnées sont encore espoirs. Solène Ndama (Bordeaux Athlé), a longtemps chassé le niveau de performance requis à l’heptathlon, mais c’est bien sur les haies que la championne d’Europe juniors 2017 de la distance a été retenue, grâce à son chrono de 13’’01 à Monaco. Créditée de 13’’04 à Sotteville, Laura Valette (Nantes Métropole Athlétisme) sera également de la partie. Pour ces deux-là, il s’agira d’abord de passer les séries, puis d’essayer de descendre sous les 13’’, et engranger ainsi le maximum d’expérience en vue des années à venir.

400 m haies
Vaillant en conquérant

Troisième aux bilans continentaux de l’année, Ludvy Vaillant a explosé cette année. Le Martiniquais de l’Athletic Club Saléen, qui vit et s’entraîne toujours sur son île natale sous les ordres de Jean-Claude Berquier, a d’abord épaté la galerie en signant un très probant 45’’25 sur 400 m plat en guise de rentrée au mois de mai. Il a ensuite constamment abaissé son record sur 400 m haies, pour le porter à 48’’76 lors des Jeux méditerranéens qu’il a remportés du côté de Tarragone (Espagne). Derrière le Norvégien Karsten Warholm, champion du monde en titre et largement supérieur à ses adversaires sur le papier, la bataille pour les places sur le podium devrait concerner une grosse demi-douzaine d’athlètes. Ludvy devrait en être, à coup sûr.

Le médaillé de bronze des championnats d’Europe espoirs de Bydgoszcz sera accompagné dans son entreprise par Victor Coroller (Haute Bretagne Athlétisme) et Muhammad Abdallah Kounta (EFS Reims Athlétisme), deux autres étoiles montantes du 4H hexagonal. Quatorzième et quinzième des bilans, ils savent que s’ils s’approchent des 49’’, un strapontin pour la finale européenne ne sera pas loin. La donne est quasi similaire pour Aurélie Chaboudez, de retour tout près de son meilleur niveau en 2018. Avec une dix-neuvième place sur les tablettes, il lui faudra améliorer son record personnel pour se frayer un chemin vers l’explication finale. Rien d’impossible.

Etienne Nappey pour athle.fr

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS