MON ACCÈS

Concours et épreuves combinées : Parés au décollage

A trois jours du début du grand rendez-vous continental indoor, premier volet de la présentation des athlètes tricolores en lice à Glasgow, avec les participants aux concours et aux épreuves combinées.

Hauteur : Réaliser l’exploit

Six ans après Mélanie Skotnik à Göteborg, une Française participe ce week-end au concours de la hauteur lors d’un grand championnat seniors : Prisca Duvernay. La sociétaire de l’Entente Sud Lyonnais, qui bénéficie enfin d’horaires adaptés qui lui permettent de concilier son métier d’infirmière et sa carrière sportive, s’entraîne beaucoup plus qu’avant. Résultat : elle a passé pour la première fois une barre à 1,90 m cet hiver et décroché avec la manière le titre national. Une qualification en finale serait un exploit pour l’élève de Daniel Aligne, dans une discipline où le rendez-vous continental est aussi relevé que des Mondiaux. La Russe sous pavillon neutre Mariya Lasitskene (2,04 m) et l’Ukrainienne Yuliya Levchenko (2,00 m) devraient se livrer une bataille à très haute altitude pour le titre.

Perche : Battre encore le record de France

Ninon Guillon-Romarin accumule depuis un an les records de France en salle et absolu. Elle en est à cinq depuis le début de l’hiver 2018 et le dernier en date remonte à dimanche dernier, avec une barre à 4,73 m effacée lors du All Star Perche à Clermont-Ferrand. De quoi aborder les championnats d’Europe en pleine confiance, malgré une préparation perturbée en fin d’année dernière par une douleur au tendon d’Achille. Finaliste en 2018 lors des Mondiaux en salle et des Europe en plein air, la sociétaire de l’EA Cergy Pontoise Athlétisme vise désormais un podium. Face notamment à la meilleure performeuse mondiale de l’année, la Russe sous pavillon neutre Anzhelika Sidorova (4,91 m), elle devra sans doute battre une nouvelle fois le record de France. Ce dont elle est bien sûr capable.

Chez les hommes, les chances françaises reposeront sur les épaules d’Axel Chapelle (EA Cergy Pontoise) et Alioune Sene (Clermont Athlétisme Auvergne), qui ont sauté tous les deux à 5,71 m cet hiver. Le Francilien, sacré champion de France à Miramas, a enfin reçu ses nouvelles perches. Ses 5,70 m lors du All Star Perche montrent qu’après une période délicate, les bonnes sensations sont de retour. Une confiance qu’Alioune Sene espère bien retrouver en Ecosse, puisqu’il reste sur deux concours avec une meilleure performance à 5,35 m.

Longueur : Atterrir sur le podium

Championne d’Europe en 2013 et championne du monde en 2014, Eloyse Lesueur-Aymonin a écrit quelques-unes des plus belles pages de sa carrière en salle. A 30 ans, la sauteuse de la SCO Sainte-Marguerite Marseille n’a pas dit son dernier mot et compte bien renouer avec son glorieux passé. Malgré une préparation express, elle a décroché son billet dès sa première sortie en décollant à 6,60 m lors du meeting de Metz. Huitième aux bilans, l’élève de Gérard Vialette est une finaliste en puissance. Mais elle vise bien plus haut. Dans sa quête du podium, elle devra composer avec l’Allemande Malaika Mihambo, meilleure performeuse européenne avec 6,99 m, l’incontournable croate Ivana Spanovic (6,92 m) et l’Ukrainienne Maryna Bekh-Romanchuk (6,85 m).

Sélectionné pour les Europe indoor de Belgrade en 2017 mais finalement forfait suite à une blessure, Jean-Pierre Bertrand va enfin pouvoir, à l’âge de 27 ans, découvrir l’équipe de France seniors. Auteur d’une saison pleine, avec une performance de pointe à 8,04 m lors des France Elite de Miramas, l’athlète du Nantes Métropole Athlétisme coaché par un certain Robert Emmyan fait partie des candidats au podium. Il occupe la quatrième place des bilans continentaux, dominés par le Grec Miltiadis Tentoglou (8,23 m). Une médaille pour son premier grand championnat seniors serait du plus bel effet.

Triple saut : Porter haut les couleurs de la discipline

Si les hommes ont pendant longtemps trusté les gros titres au sein du triple saut hexagonal, les Françaises connaissent un net regain de forme dans cette épreuve depuis quelques saisons. En grande partie grâce au duo aligné à Glasgow, composé de Rouguy Diallo (Nice Côte d’Azur Athlétisme) et Jeanine Assani Issouf (Limoges Athlé). La première a franchi un cap depuis l’été dernier en gagnant en maturité technique. A 24 ans, elle a porté son record à 14,39 m cet hiver, une performance synonyme de quatrième rang européen, avant de décrocher sans trembler le titre national. La seconde est restée un peu plus en retrait (13,98 m), mais est aussi capable de jouer les premiers rôles en se rapprochant de sa marque de référence (14,43 m). Souvent placées, jamais sur la boîte en seniors, elles tiennent une occasion en or de s’offrir une première médaille. Mais l’Allemande Kristin Gierisch (14,59 m) et ses suivantes sont prêtes à contrecarrer leurs plans.

Mêmes ambitions pour leurs homologues masculins, Yoann Rapinier (Entente Franconville Cesame Val d’Oise) et Kevin Luron (JA Montfort-Gesnois). A 29 ans, le premier cité fait son grand retour en équipe de France, cinq ans après sa dernière sélection lors des championnats d’Europe de Zurich. Freiné par de nombreuses blessures, il a enfin pu s’exprimer sans douleur cet hiver. Résultat : un triple saut à 16,95 m qui lui permet d’aborder le rendez-vous continental avec la deuxième meilleure performance des engagés, seulement trois centimètres derrière le Finlandais Simo Lipsanen. Avec 16,60 m, Kevin Luron est, lui, placé en embuscade.

Epreuves combinées : Poursuivre leur ascension

Epatante lors de chacune de ses sorties, Solène Ndama, 20 ans, débarque à Glasgow avec la meilleure performance mondiale de l’année au pentathlon (4672 points) dans ses bagages. Le fruit de sa démonstration lors des France Elite. La polyvalente athlète de Bordeaux Athlétisme, qui s’alignera également sur les haies en Ecosse, peut rêver d’un premier podium chez les grandes. Dans la bagarre pour le titre, elle aura notamment fort à faire face à l’expérimentée britannique Katarina Johnson-Thompson, championne du monde en titre de la discipline et deuxième meilleure performeuse mondiale de tous les temps avec 5000 points.

S’il a déjà 25 ans, Basile Rolnin aborde sa première sélection en équipe de France seniors avec beaucoup de fraîcheur. Retardé dans sa progression par de nombreux pépins de santé, le combinard du Lille Métropole Athlétisme a montré, lors des championnats de France à Miramas, qu’il savait résister à la pression. En s’emparant du titre avec 6025 points, il a décroché du même coup sa sélection pour l’Ecosse. Cinquième Européen cette année, une place de finaliste est largement à sa portée.

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS