MON ACCÈS

Sur l'anneau : Des rêves d’or et de finales

A deux jours du début du grand rendez-vous continental indoor, deuxième volet de la présentation des athlètes tricolores en lice à Glasgow, avec les sprinters et demi-fondeurs qui s’exprimeront sur l’anneau.

400 m : Gagner en expérience

C’est un trio tricolore en pleine confiance qui va se présenter au départ du double tour de piste. Déborah Sananes (EA Bourg-en-Bresse), Agnès Raharolahy (Nantes Métropole Athlétisme) et Amandine Brossier (Angers Athlé) ont battu leur record personnel à Miramas lors d’une superbe finale des championnats de France Elite, avec des chronos de 52’’53, 52’’57 et 52’’77. Sur cette distance toujours très piégeuse en salle, menée actuellement par les Polonaises Iga Baumgart-Witan (51’’91) et Justyna Swiety-Ersetic (52’’14), elles n’auront rien à perdre. Déborah Sananes, septième aux bilans, est sur le papier aux portes de la finale. A 23 ans, elle semble avoir franchi un palier important.

Même constat pour le Réunionnais Fabrisio Saidy (Dominicaine A), le tout frais recordman de France espoirs grâce à ses 46’’67 à Miramas. Tout juste sorti de la catégorie juniors, il va participer à 19 ans à son premier grand championnat seniors. Le spécialiste norvégien du 400 m haies Karsten Warholm fait figure d’épouvantail, avec son record national en 45’’56.

800 m : Aller chercher l’or

Deuxième du rendez-vous continental en plein air en 2016 et 2018, Rénelle Lamote (Pays de Fontainebleau Athlétisme), 25 ans, rêve d’une première médaille d’or en grand championnat. Elle en a bien sûr le potentiel, même si sa saison hivernale n’a pas été de tout repos. En pleine forme à l’entraînement, elle doit se contenter pour l’instant d’un chrono de référence en 2’02’’00. La faute à une intoxication alimentaire survenue la veille de son meeting de rentrée, qui l’a laissée sans forces. En l’absence des deux meilleures performeuses européennes, la Britannique Laura Muir (qui s’aligne sur 1500 m et 3000 m à Glasgow) et la Polonaise Sofia Ennaoui (1500 m), c’est la championne d’Europe en titre, la Suissesse Selina Büchel, qui mène la danse en 2’00’’98. Rien d’insurmontable pour une Rénelle Lamote en pleine possession de ses moyens. Sa camarade d’entraînement et de club, Charlotte Pizzo, de quatre ans sa cadette, déploiera ses premières foulées en équipe de France seniors à Glasgow, sur cette même distance, après avoir su saisir sa chance en finale du rendez-vous national.

Nasredine Khatir (Montpellier Athletic Méditerranée Métropole) et Aymeric Lusine (Entente Poitiers Athlé 86) feront également leurs grands débuts en équipe de France A. Les deux Bleus ont réalisé le niveau de performance requis lors de la même course, à Reims fin janvier, et le premier nommé est allé chercher le titre national à Miramas. La qualification en finale est un objectif ambitieux mais atteignable pour ce duo, alors qu’aucun grand favori ne se détache. Le Suédois Andreas Kramer possède le meilleur temps des engagés en 1’46’’52. Mais l’expérimenté polonais Marcin Lewandowski est un sérieux client.

1500 m : Retrouver l’état de grâce

Carton plein sur cette distance chez les hommes avec trois sélectionnés : Simon Denissel (Lille Métropole Athlétisme), Samir Dahmani (Martigues Sport Athlé) et Mehdi Belhadj (CA Montreuil 93). L’occasion, pour le premier nommé, de retrouver l’état de grâce qui lui avait permis de monter sur la troisième marche du podium en 2013 à Göteborg, lors de cette même compétition. Le Nordiste de 28 ans a brillé en meetings cet hiver, avec un meilleur chrono en 3’39’’17.  Samir Dahmani, 27 ans, a aussi de l’expérience à revendre. Le polyvalent demi-fondeur, aussi à l’aise sur 800 m que sur 1500 m, a signé un temps de 3’40’’99. Enfin, Mehdi Belhadj, 23 ans, est le nouveau venu de la bande, avec une marque de référence en 3’40’’65. Ils auront fort à faire face à une concurrence de très haute volée, incarnée par le prodige norvégien Jakob Ingebrigtsen (3’36’’02), qui a battu le record du monde juniors, et le Polonais Marcin Lewandowski (3’36’’50).

3000 m : Viser la finale

Le demi-fond masculin tricolore est en train de gagner en densité, puisqu’on retrouvera également trois Tricolores sur 3000 m. Après une finale des championnats de France épique, Djilali Bedrani (SA Toulouse UC), Yoann Kowal (Dordogne Athlé) et le tout frais recordman de France espoirs Jimmy Gressier (US Athlétiques de Liévin) seront au départ des séries à Glasgow. Avec des temps d’engagement en respectivement 7’50’’84, 7’50’’97 et 7’52’’08, ils font partie des outsiders pour une place en finale. Voire mieux, sur une distance où le Britannique Andrew Butchart part avec la faveur des pronostics en 7’46’’50.

Même objectif pour Ophélie Claude-Boxberger (Montbéliard Belfort Athlétisme), qui n’en finit plus de progresser. A 30 ans, la Franc-Comtoise, auteure du doublé 1500 m-3000 m lors des France Elite, est descendue pour la première fois de sa carrière sous les neuf minutes cet hiver, en 8’59’’57. L’Allemande de 22 ans Konstanze Klosterhalfen semble au-dessus du lot pour le titre avec ses 8’32’’47.

4x400 m : Jouer leur carte à fond

Avec une finale directe à six pays, les deux relais tricolores ont une chance sur deux de monter sur la boîte. Les collectifs féminin (Kalyl Amaro, Louise-Anne Bertheau, Nina Brino, Amandine Brossier, Kellya Pauline, Agnès Raharolahy, Déborah Sananes) et masculin (Mame-Ibra Anne, Victor Coroller, Nicolas Courbière, Thomas Jordier, Lidji Mbaye, Fabrisio Saidy) sont en plein renouvellement, même si quelques « anciens » pourront apporter leur précieuse expérience. La Pologne, médaillée d’or en plein air à Berlin, et la Grande-Bretagne partent avec une longueur d’avance sur le reste de la concurrence chez les filles. Les mêmes nations, auxquelles on peut ajouter l’Espagne, seront à suivre de près chez les garçons.

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS