MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos

Retrouvez exceptionnellement votre revue au format numérique en accès libre en cliquant ici.
Pour vous abonner, cliquez ici.

NUMÉRO 581 - AVRIL-MAI 2019

Témoignages : Dans les coulisses des chambres d’appel

Rendez-vous en terre inconnue : la chambre d’appel, qui regroupe les athlètes dans les instants qui précèdent leur entrée en piste, échappe aux lumières, dans l’angle mort des caméras. C’est pourtant là qu’une compétition peut se jouer. Athlétisme Magazine vous en ouvre la porte.

La scène avait eu son petit écho dans le monde de l’athlétisme, en particulier dans le Landernau du demi-fond. Nous sommes en 2010, à Barcelone, lors d’un été européen fructueux et baigné d’un bonheur collectif pour les Bleus. Là, lors de la finale du 3000 m steeple, le principe avait rapidement été compris par les observateurs : Mahiedine Mekhissi et Bob Tahri, les deux grandissimes favoris, allaient se relayer pour mettre l’adversité à distance et s’assurer les deux premières places. Dans un doublé historique, Mekhissi devançait finalement Tahri au sprint. Un scénario pas si fréquent chez les coureurs, mais qui avait le mérite de mettre en lumière un lieu habituellement tenue à l’ombre : la chambre d’appel. Un espace à l’écart des yeux et du bruit, inconnu des observateurs, là où les athlètes sont confinés ensemble pendant trente minutes, une heure, davantage parfois, avant d’entrer en piste. Quelques années plus tard, c’est le Rémois qui avait révélé les coulisses de l’entente. « Bob était au sommet de sa carrière, et moi, je suis alors un jeune qui a gagné deux ans plus tôt une médaille aux Jeux (deuxième à Pékin, NDLR). On a les deux meilleurs steepleurs européens de tous les temps face à face. Il faut que la course soit belle et spectaculaire, et ça va être le cas. Dans la deuxième chambre d’appel, on se regarde. Je ne sais pas pourquoi mais je lui dis :
‘‘On fait quoi aujourd’hui ?
- Tu penses à quoi ?
- Ça serait bien qu’on se débarrasse des autres coureurs puis qu’on se départage.’’
C’est une proposition à l’instinct, au feeling. On se serre la main, on se regarde dans les yeux, et c’est fait.
»

D’autres affaires se sont réglées dans ce huis-clos où se jouent des drames et comédies en plusieurs actes, entre des officiels qui vérifient que tout l’attirail des participants correspond bien aux normes, et des sportifs qui, privés de communication avec l’extérieur, attendent, attendent, attendent d’en découdre. « Les athlètes qui viennent me voir m’en parlent énormément. Et si ça n’est pas le cas, je suis souvent amenée à évoquer le sujet avec eux… » Florence Delerue est psychologue du sport et préparatrice mentale, enseignante à l’Université de Lille 2. Elle accompagne notamment les équipes de France jeunes depuis dix-huit mois. « En préparation mentale, une demande sur deux est liée à la gestion du stress. Or, ce dernier est lié à l’inactivité. La chambre d’appel, c’est un lieu d’attente, donc d’anxiété. »
Lors des Mondiaux juniors de l’an passé à Tampere, la psychologue avait été frappée : « Beaucoup de jeunes athlètes m’ont dit après leur épreuve : ‘‘Ah, si on avait su, on serait venus te voir avant, pour la chambre d’appel…’’ On est encore un peu en retard dans ce domaine, dans l’athlé : on n’anticipe pas assez. Un athlète a beau être plusieurs fois champion de France, il va se retrouver avec la dixième performance au niveau mondial. Et quand il arrive face aux autres… »

Ce face-à-face débute, justement, dans la fameuse pièce, antichambre du stade. Autant dire que la compétition commence à cet instant précis. « Des nageurs comme Yannick Agnel ou Ian Thorpe ont déjà expliqué qu’ils savaient, dès la chambre d’appel, qui allait gagner, ou encore que la course s’était jouée là. » Intox des adversaires, regards pesants, intimidation, concentration, anxiété qui déborde ou lueur positive qui montre la voie : dans ces moments précis, le destin peut prendre un chemin ou l’autre. « Une athlète, sur une compétition majeure, m’avait confié être sortie de l’épreuve après avoir été chambrée par des Jamaïcaines dans la chambre, raconte Florence. Or, comme il y a une routine de l’échauffement, il faut avoir une routine de la performance dans la chambre d’appel. Cela peut être dix minutes de respiration abdominale, de l’imagerie mentale pour se remémorer des succès passés… » La règle de base, témoignent les principaux concernés : éviter les interactions potentiellement néfastes avec les adversaires, d’autant plus quand ceux-ci savent en jouer pour vous déstabiliser. D’ailleurs, « on s’aperçoit que plus l’expertise d’un athlète est importante et plus l’interaction qu’il aura avec les autres sera faible », observe la psychologue. Prenez la chose à l’envers : moins le concurrent sera expérimenté, et plus ces longues minutes risquent de générer chez lui un stress néfaste. Les anecdotes, en la matière, foisonnent, les témoignages qui suivent en livrent quelques-unes. « C’est un élément important de la compétition, mais qu’on anticipe trop peu en amont. Un travail de longue haleine, qui ne se règle pas en deux séances. La préparation mentale, en lien avec l’entraîneur, c’est anticiper tout ce qui peut l’être, et si on ne le peut pas, apprendre à s’adapter. À l’opposé d’un discours de gourou, elle doit permettre de rendre l’athlète autonome, de savoir gérer des moments comme ceux-là, seul. »

À défaut, l’expérience tient vite lieu d’apprentissage. Et ceux qui se font avoir une fois au jeu des coups de pression jurent qu’on ne les y prendra plus. Reste souvent des moments, drôles ou anxiogènes, de rivalité comme de fraternité, clichés forcément à part dans l’album aux souvenirs des athlètes.

Cyril Pocréaux

Retrouvez les témoignages de Christophe Lemaitre, Alexandra Tavernier, Leslie Djhone et de nombreux athlètes en découvrant la suite de l’article sur la revue au format numérique.


Accueil n° 581
Les autres revues

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS