MES ACCÈS
Des Bleus conquérants et deuxièmes

L’équipe de France a réalisé une superbe deuxième journée de compétition à Bydgoszcz. Avec notamment les cinq victoires obtenues par Alexie Alaïs (javelot), Carolle Zahi et Jimmy Vicaut (100 m), Rénelle Lamote (800 m) et le 4x100 m féminin, elle occupe la deuxième place du classement après vingt-deux épreuves derrière la Pologne, le pays hôte. Et sans la disqualification du 4x100 m masculin suite à une réclamation de l’Allemagne, elle serait même en tête.

En pleine interview, Frédéric Dagée s’arrête et regarde l’écran géant. « Je crois qu’Alexie (Alaïs) a fait un gros truc. » La lanceuse de javelot a les poings serrés et le regard à la fois ivre de bonheur et plein de rage. « Je suis une athlète expressive, c’est ma marque de fabrique », expliquera plus tard celle qui n’hésite jamais à donner de la voix sur la piste. Elle vient d’expédier son engin à 63,46 m au premier essai. Son record personnel à seulement huit centimètres de la marque nationale de référence de Mathilde Andraud, le niveau de performance requis pour les Mondiaux de Doha et un résultat qui lui permet de prendre la tête du concours, qu’elle ne quittera plus pour un total de douze points dans l’escarcelle des Tricolores. Avec également un troisième essai à 62,02 m et surtout un dernier à 63,26 m, elle aura réalisé une compétition de patronne pour devancer de sept centimètres la Polonaise Maria Andrekczyk. « Je crois que c’est la première victoire française dans ma discipline, pouvait-elle enfin savourer quelques minutes après son ultime tentative. J’espère que ça va donner un élan au javelot français. »

L’élan pour les lancers est, lui, déjà bel et bien là. L’attitude de Frédéric Dagée après son concours, troisième au poids avec 20,03 m mais déçu de ne pas avoir profité de sa grande forme pour réaliser le NPR pour les championnats du monde, disait tout de l’exigence du Niçois. Avec également la deuxième place de Quentin Bigot au marteau grâce à un jet à 76,70 m, derrière le champion d’Europe polonais Wojciech Nowicki (78,84 m), les hommes et femmes fortes de l’équipe de France ont apporté de précieux points tout au long de l’après-midi. Et les yeux rougis d’émotion de Mélina Robert-Michon en fin d’après-midi, après la conclusion du javelot féminin, symbolisait parfaitement le bonheur des lanceurs tricolores.

Les sprinters en ferS de lance

Les sprinters ont l’habitude de jouer les fers de lance pour l’équipe de France. Ils ont brillamment tenu leur rang, avec le doublé de Carolle Zahi et Jimmy Vicaut sur 100 m. Face à un fort vent défavorable, la première a dominé sa ligne droite en 11’’31 (-2,5m/s), alors que le second s’est imposé en 10’’35 (-1,4m/s). Les relais 4x100 m ont failli faire également coup double. Carolle ZahiOrlann Ombissa-Dzangue, Estelle Raffai et Sarah Richard-Mingas ont ouvert le bal en l’emportant en 43’’09, une victoire plus qu’encourageante pour la suite de la saison. Mouhamadou Fall, Jimmy VicautMeba-Mickael Zeze et Christophe Lemaitre ont cru les imiter en coupant la ligne d’arrivée en tête en 38’’29. Mais, suite à une réclamation de l’Allemagne, ils ont finalement été disqualifiés en raison d’un appui effectué dans le couloir intérieur par le premier nommé. Le genre de mésaventures qui, malheureusement, viennent parfois s’inviter lors des compétitions par équipes.

Toujours côté sprint, Ludvy Vaillant, s’il ne s’est pas imposé, a su profiter d’un 400 m haies relevé pour réaliser le niveau de performance pour les Mondiaux en 48’’98, onze centièmes derrière le Polonais Patryk Dobek.

Lamote avec brio

C’est du demi-fond, signe de la belle diversité de l’athlé français, qu’est venue la cinquième victoire de la journée. Grâce à Rénelle Lamote sur 800 m, qui a attendu les deux cents derniers mètres pour porter son attaque et résister avec brio aux assauts de ses concurrentes pour l’emporter en 2’01’’21, dans une course de haut niveau. « Je suis contente d’avoir apporté ma pierre à l’édifice de l’équipe de France, confie la triple médaillée d’argent européenne. Avec Thierry (Choffin, son entraîneur), on a vraiment galéré ces derniers mois. Le travail et la persévérance payent. »

Si l’on ajoute les troisièmes places de Ninon Guillon-Romarin à la perche (4,46 m) et Hugo Hay sur 5000 m (13’58’’20), l’équipe de France, soudée et déterminée à ne lâcher aucun point, a accumulé les belles performances lors de cette deuxième journée de compétition. « On voulait voir des athlètes qui prennent du plaisir et montrent leur vrai visage, rappelle Patrice Gergès. C’est bien de se sentir porté par l’équipe. » Le directeur technique national a été servi et, après vingt-deux des quarante épreuves, les Bleus occupent la deuxième place avec 181,5 unités, onze points et demi derrière la Pologne qui évolue à domicile avec toutes ses têtes d’affiche. L’Italie occupe la troisième place avec 171 points, alors que la Grande-Bretagne et l’Allemagne sont pour l’instant au pied du podium. Le dimanche s’annonce passionnant. Avec sans doute son nouveau lot de retournements de situation.

A Bydgoszcz, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : J. Crosnier / KMSP / FFA

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS