MES ACCÈS
La famille tricolore s’agrandit

Huit sélectionnés pour la première fois sous le maillot bleu en seniors, vingt-huit athlètes qui découvrent les championnats d’Europe par équipes. Le rendez-vous collectif de Bydgoszcz permet d’ouvrir les portes du groupe France à une nouvelle génération. Accueillie par des athlètes d’expérience qui étaient les jeunes d’hier.

En 2017 à Villeneuve-d’Ascq, les Bleus avaient conclu leurs championnats d’Europe par équipes dans l’euphorie générale, en doublant sur le fil les Britanniques à l’issue des relais 4x400 m. On se serait cru un week-end de la fin mai aux Interclubs, sans le déplacement en car ni l’odeur des merguez à la buvette, mais avec des maillots d’équipes nationales en plus.

Pour aller à Bydgoszcz au centre-nord de la Pologne, la délégation hexagonale n’est pas montée dans un bus mais dans un avion, spécialement affrété pour l’événement. L’occasion de profiter du voyage pour découvrir de nouvelles têtes puisque, en deux ans, le collectif tricolore s’est considérablement renouvelé. « Ça me fait drôle de voir plein de visages que je ne connais pas », confiait d’ailleurs Rénelle Lamote pendant le vol, elle qui fait désormais partie des athlètes d’expérience avec ses trois médailles européennes. Une impression confirmée par les chiffres : huit athlètes s’apprêtent à faire leurs premiers pas en équipe de France seniors*, et ils sont vingt-huit à participer pour la première fois aux championnats d’Europe par équipes. La spécialiste du 800 m avait envoyé un message à Benjamin Compaoré le 5 août, qui, curieusement, découvre ce week-end le rendez-vous continental collectif, pour lui souhaiter un bon trente-deuxième anniversaire et lui poser une question : « Est-ce que maintenant, je suis une ancienne ? »

Le discours de Mélina

A 25 ans, elle a encore de la marge. Eloyse Lesueur-Aymonin a, elle, poussé un soupir de soulagement en découvrant que Mélina Robert-Michon, figurait dans la sélection pour une… quinzième participation. « Je ne fais plus partie des jeunes mais du vieux wagon qui les tire, rigole la troisième meilleure performeuse française de tous les temps à la longueur (6,92 m), qui avait pris « un petit coup derrière la tête » en découvrant qu’elle était l’aînée des Bleus lors des championnats d’Europe en salle de Glasgow en mars dernier. C’est normal, j’ai 30 ans. Mais quand j’ai vu le nom de Mélina, je me suis dit : « Yes ! » Je la remercie. »

La vice-championne olympique et du monde du disque a été invitée à prendre la parole jeudi soir lors de la réunion d’équipe, après les discours du chef de délégation Daniel Arcuset et du directeur technique national Patrice Gergès. « J’espère que vous prenez votre pied, que vous vous éclatez et que, surtout, vous avez été bien accueillis par l’équipe, a-t-elle lancé à la nouvelle génération, dans une salle bondée de l’hôtel des Bleus. Vous avez tous votre place et votre chance. Soyez fiers de vos couleurs et de ce que vous faites. Ne lâchez rien, allez vraiment chercher chaque centimètre et chaque millième. Pour l’avoir vécu, une troisième place pour un podium, c’est le top, le feu. Mais une quatrième place pour un point, c’est la lose. » Des propos que ne manquera pas d’apprécier le président de la FFA André Giraud, qui soulignait mercredi que l’objectif était aussi de « souder les athlètes et de forger un esprit d'équipe dans l'optique des rendez-vous internationaux des prochains mois ».

Comme si tout recommençait

Parmi les nouveaux visages de l’équipe de France seniors, il y a Hugo Hay. Tout frais vice-champion d’Europe espoirs du 5000 m derrière son camarade de chambre et ami Jimmy Gressier, l’athlète de 22 ans pousse « la porte d’entrée, en espérant que ça [l]e lance vers les grands championnats. Aux Europe espoirs, on était une quinzaine de demi-fondeurs et on allait en groupe chez les kinés, compare-t-il. Là, j’ai l’impression de revenir aux années juniors. Il faut trouver ses marques, se présenter. Mais J’ai toujours des points d’ancrage comme Jimmy et Gabriel (Tual), rassure-t-il en souriant. Je ne suis pas trop perdu. Et je n’ai pas cauchemardé avant de venir. »

« Une journée magique »

Du haut de ses 31 ans, Rabbi Doukkana est, lui aussi, un petit nouveau. Cinquième du 800 m des Mondiaux juniors 2006 sous les couleurs du Maroc, il a obtenu officiellement la nationalité française le 28 juin dernier, le jour même où, heureux hasard du calendrier, il réalisait le niveau de performance requis sur 1500 m pour les Mondiaux de Doha, lors du meeting de Bruay-la-Buissière. « Une journée magique, confiait l’athlète qui, à son arrivée à Bydgoszcz, avait un sac à dos siglé France pour tout bagage. Je connais de vue quelques demi-fondeurs. Cette compétition va me permettre de voir comment ça se passe en équipe de France. C’est une porte qui s’ouvre. » Et qui, pour lui et nombre de nouveaux sélectionnés, ne se refermera peut-être pas de sitôt.

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © J. Crosnier / KMSP / FFA

*Rabii Doukkana (1500 m), Caroline Métayer (poids), Maëva Phesor (triple saut), Eva Berger (4x100 m), Laurine Xailly, Diana Iscaye, Christopher Naliali et Loïc Prévot (4x400 m). Sous réserve de participation aux relais pour les cinq derniers nommés.

Suivez les championnats d’Europe par équipes de Bydgoszcz sur :

  • Athle.fr, avec le direct commenté et tous les résultats des Français, leurs réactions, des comptes-rendus après chaque session, des photos et des vidéos…
  • Les comptes @FFAthletisme sur Instagram, Twitter et Facebook, pour ne rien rater des coulisses de l’équipe de France
  • et aussi à la télévision :
    - vendredi 09/08 sur Eurosport 2 : 18h30-21h30
    - samedi 10/08 sur France 4 : 16h30-19h50 et sur Eurosport 1 : 16h30–20h00
    - dimanche 11/08 sur France 4 : 15h00-18h50 et sur Eurosport 1 : 16h30-19h05
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS