MES ACCÈS
Les Bleus dans la dernière ligne droite

A un peu plus d’une semaine du début des Mondiaux au Qatar (27 septembre au 6 octobre), les Bleus effectuent leurs derniers réglages. Etat des lieux.

Boulouris, place forte des athlètes

Les relayeurs des 4x100 m et 4x400 m ont depuis quelques saisons leurs habitudes au CREPS de Boulouris. Ils ont repris leurs quartiers à quelques centaines de mètres de la Méditerranée depuis le 9 septembre et pour certains jusqu’au vendredi 20, leur présence étant requise depuis dimanche dernier et jusqu’à ce mercredi.
« Il était tout à fait logique et normal que ce stage terminal des relais se déroule ici, souligne le président de la FFA André Giraud, venu sur place en début de semaine. D’abord pour des raisons climatiques. La chaleur sera assez forte à Doha, il fallait donc trouver une région où il fasse encore assez chaud à cette période de l’année. La deuxième raison, c’est que ce site a été rénové depuis 2015 et offre des conditions matérielles et d’accueil de grande qualité. Enfin, nous avons un partenariat avec la région Sud, que nous avons voulu élargir pour proposer ce site à des athlètes pratiquant d’autres disciplines. »

Se sont notamment joints à eux les hurdlers Dimitri Bascou, Wilhem Belocian, Pascal Martinot-Lagarde, Laura Valette, Solène Ndama et Fanny Quénot. Mais aussi les demi-fondeurs Rénelle Lamote (800 m) et Alexis Miellet (1500 m). Les locaux Eloyse Lesueur-Aymonin (longueur) et Alexie Alaïs (javelot) terminent aussi logiquement leur préparation sur place. Cette dernière a été rejointe sur place par une autre lanceuse, en la personne de Mélina Robert-Michon (disque).

Les spécialistes du marteau à Ploumilliau

La nouvelle aire de lancers, construite cette année à Ploumilliau (Côtes-d’Armor) sur les terres d’Alexandra Tavernier, est déjà utilisée à plein. La médaillée d’argent européenne a été rejointe par Quentin Bigot du 8 au 17 septembre. « Lors des séances, c’est parti loin sans vouloir aller loin », apprécie Gilles Dupray, référent national des lancers et coach de la lanceuse. Le duo des spécialistes du marteau en a profité pour aller à la rencontre de 250 enfants de deux écoles primaires des environs, qui ont pu assister à une de leur séance d’entraînement.

Les marcheurs au Portugal et à domicile

Kevin Campion et Gabriel Bordier sont à Mira, station balnéaire portugaise au bord de l’océan Atlantique, depuis lundi dernier et jusqu’au 24 septembre. Les deux marcheurs, qui prendront part au 20 km à Doha, s’entraînent l’après-midi en chambre thermique pour se préparer à affronter la touffeur qatarie. Yohann Diniz est, lui, resté à Soissons et Reims, ses bases d’entraînement habituelles. Il a réalisé une sortie longue prometteuse dimanche et entame la période de régénération avant de défendre son titre sur 50 km.

Les steepleurs à Font-Romeu

Les steepleurs Ophélie Chaude-Boxberger et Yoann Kowal ont choisi de terminer leur préparation en altitude, du côté de Font-Romeu. Morhad Amdouni a, lui, mis le cap sur Doha depuis la fin août, où il a suivi quelques soins avant d'attaquer la préparation terminale. Il a donc pu prendre le temps de s'habituer aux conditions météo qui l'attendent lors du marathon disputé en nocturne. Les autres athlètes sont restés sur leur terrain d’entraînement habituel en s’autorisant parfois des petites virées pour changer d’air, à l’image de Kevin Mayer qui a passé une semaine à Lyon, où il a retrouvé son préparateur physique Jérôme Simian, ou de Pierre-Ambroise Bosse, qui a peaufiné sa forme aux Sables-d’Olonne. Renaud Lavillenie n’a, pour sa part, pas quitté Clermont-Ferrand. Rester à la maison, un choix effectué par plusieurs athlètes avant d’aborder le grand championnat de l’année.

La rédaction

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS