MES ACCÈS
Reçus cinq sur sept

Les trois hurdlers engagés en séries du 110 m haies ont passé sans encombre le cap des séries ce lundi à Doha. Comme Dimitri Bascou, Wilhem Belocian et Pascal Martinot-Lagarde, Carolle Zahi sur 200 m et Deborah Sananes sur 400 m se sont également extraites du premier tour de leur épreuve.

Le temps fort

Les hurdlers passent l’obstacle

Chacun a fait son chemin, mais tous avaient le même cap. Premier à entrer en action, Pascal Martinot-Lagarde a produit « une course propre » pour prendre la deuxième place de sa série du 110 m haies en 13’’45, derrière l’Américain Daniel Roberts, deuxième performeur de l’année, finalement disqualifié. Dimitri Bascou s’est fait « une belle frayeur » après plusieurs jours sans franchir la moindre haie à l’entraînement, mais a finalement acquis son billet en se qualifiant au temps après sa sixième place en 13’’53. Wilhem Belocian a connu une mise en action hésitante mais a assuré l’essentiel en coupant la ligne en quatrième position (13’’67), la dernière qualificative directement.
Tous les trois se retrouveront lors des demi-finales, mercredi à partir de 19h05 (heure française). Avec l’ambition commune de « ne pas reproduire les erreurs du jour » et « lâcher les chevaux » pour s’offrir une place dans le gratin mondial. Depuis 2013, il y a toujours eu au moins un Bleu en finale mondiale. Avec ses trois représentants encore en lice, la France a de solides arguments pour espérer poursuivre cette bonne série.

La décla

« J’ai compris que c’était mon jour »

Deborah Sananes l’a avoué sans détour lors de son passage devant la presse après sa course, elle était « douteuse » au moment de prendre le départ de sa série du 400 m. La sociétaire de l’EA Bourg-en-Bresse a pourtant négocié avec brio sa course, bien aidée par la présence à son intérieur de la numéro 1 mondiale Shaunae Miller-Uibo. « C’est vrai qu’elle est passée rapidement à côté de moi, sourit la Tricolore, mais je me suis accrochée, et elle m’a ensuite emmenée sur un rythme parfait pour moi. Dans la dernière ligne droite, j’ai compris que c’était mon jour. » A l’arrivée, une deuxième place en 51’’76, et une qualification directe, sans trembler. La tâche sera encore plus rude lors de la prochaine étape, mais la Bressane, consciente de ce qui l’attend, a promis d’aborder sa demie « comme une finale, pour [se] faire plaisir en donnant tout. »
Egalement engagée à ce stade, Amandine Brossier a connu plus de difficultés, dès les premiers mètres de son tour de piste, et a conclu sa compétition en individuel avec une septième place en 52’’81.

Et aussi

Zahi dans le bon tempo

Première Française à fouler la piste du Khalifa Stadium ce lundi, Carolle Zahi a donné le ton à la session des Bleus en prenant la deuxième place de sa série du 200 m, dans le bon chrono de 22’’99 (-0,1). « Pas vraiment satisfaite » de sa prestation sur le plan de l’exécution technique, la Montreuilloise avait quand même le sourire, heureuse d’avoir réussi son entrée en piste dans ces Mondiaux, après avoir fait le choix de renoncer au 100 m. Alexie Alaïs n’a pas rencontré la même réussite lors des qualifications du javelot, qu’elle a achevées à la quatorzième place, avec 60,46 m, sans pouvoir « comprendre ce qu’il s’est passé ».

A Doha, Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : S. Kempinaire - P. Millereau / KMSP / FFA

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS