MES ACCÈS

Les sprinters à suivre

A une semaine du début des Mondiaux (27 septembre au 6 octobre), présentation, épreuve par épreuve, des sprinters tricolores en lice en individuel au Qatar.

100 m : Passer un maximum de tours

Les trois Français engagés sur la ligne droite ont connu un début de saison prudent avant d’accélérer en plein cœur de l’été. Orlann Ombissa-Dzangue (SCO Sainte-Marguerite Marseille, 11’’24 cette année) et Carolle Zahi (CA Montreuil 93, 11’’20) n’ont, sur le papier, pas les faveurs des pronostics pour entrer en finale, mais elles sont capables de surprendre, d’autant qu’elles ne sont que neuf (dont 4 Américaines) à avoir couru en moins de 11’’ en 2019. Si elles sont en mesure de reproduire leurs chronos des championnats de France Elite 2018 (respectivement 11’’06 et 11’’01), alors les deux Bleues peuvent voir grand.

Pour Jimmy Vicaut (SCO Sainte-Marguerite Marseille), déjà deux fois finaliste mondial sur 100 m (en 2013 et 2017), la donne est relativement similaire à celle de ses camarades féminines. Vingt-huitième au classement mondial 2019 avec ses 10’’02, il devra s’approcher de ses standards des années passées pour aller loin. S’il y parvient, alors il ne devrait pas être loin au moment se jouera l’attribution des médailles, puisque seuls trois de ses concurrents ont déjà couru en moins de 9’’90 cette année.

200 m : Faire descendre le chrono

Carolle Zahi aura l’occasion de doubler en individuel, avant de conclure avec le relais, puisqu’elle a été inscrite sur 200 m en plus du 100 m. Même si elle a peu couru sur cette distance en 2019, elle a réussi à passer pour la première fois de sa carrière sous les 23’’, en 22’’85. 43e aux bilans planétaires, il lui faudra abaisser encore sa marque de référence pour espérer se sortir des séries dans une épreuve très dense.

Champion de France en 20’’34, Mouhamadou Fall (Entente Franconville Cesame Val d’Oise) aura le même objectif en tête, avant de se focaliser sur le 4x100 m. Médaillé olympique il y a trois ans, Christophe Lemaitre (AS Aix-les-Bains) a couru après la forme et les sensations tout l’été. L’Aixois a tout de même réalisé les minima IAAF pour se qualifier à Doha, où son expérience, et le temps qui a joué en sa faveur (du fait de la programmation tardive de ces championnats) devraient lui être utiles pour passer les tours.

400 m : Se frotter aux meilleures

Le renouvellement de génération est en cours sur le tour de piste, alors que la taulière Floria Gueï est absente cette année pour cause de maternité. Deux jeunes Bleues sont donc en lice au Qatar : Amandine Brossier (Angers Athlé) et Déborah Sananes (EA Bourg-en-Bresse), 23 ans toutes les deux. La deuxième nommée a porté son record à 51’’55 et remporté le titre de championne de France Elite, tandis que l’Angevine a été chronométrée en 51’’77 cette année. Il leur faudra se situer au moins dans ces eaux-là pour espérer entrer en demi-finales, et engranger ainsi un maximum de confiance et d’expérience en vue des échéances futures. Elles auront également un rôle important à jouer dans le 4x400 m féminin et le relais mixte.

Etienne Nappey pour athle.fr

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS