MES ACCÈS
Il va falloir rebondir

Les Bleus ont connu un vendredi matin très compliqué en Pologne. Thomas Jordier, dans un premier temps large vainqueur de sa série, a été disqualifié. Sur la même distance, Amandine Brossier a été aussi éliminée, tout comme Melvin Raffin au triple saut.

« C’est une grosse déception, j’ai fait une grosse faute professionnelle. » On ne pourra au moins pas reprocher à Melvin Raffin, auteur de ces mots, et aux autres Tricolores, de ne pas avoir assumé leurs échecs aujourd’hui, après avoir quitté prématurément la compétition. Après un premier essai loin de ses standards (15,11 m), le triple sauteur du Bordeaux Athlé retombait au deuxième aux alentours des 17 m, une performance largement suffisante pour aller en finale (le 8e est à 16,28 m). Mais sa tentative était mordue d’un rien, au point que la Fédération faisait un appel qui allait finalement être rejeté quelques dizaines de minutes après la fin du concours. « Au troisième essai (ndlr : à 15,29 m), je me désunis et je n’arrive pas à sauter, poursuit l’élève de Teddy Tamgho. L’étape que je devais passer cet hiver part en fumée directement, alors que j’étais bien. »

Détenteur de la deuxième performance des engagés, l’athlète de 22 ans représentait une vraie chance de médaille pour l’équipe de France, au même titre que Thomas Jordier sur 400 m. D’ailleurs, ce dernier avait remporté sa série en 46’’51, le meilleur temps du jour. Mais alors qu’il venait de terminer de répondre aux questions des journalistes, il apprenait qu’il était disqualifié pour avoir posé un appui sur la ligne du couloir intérieur. « J’ai fait une erreur et j’en assume les conséquences, soupire le sprinter de l’Amiens UC. Depuis deux, trois ans, la règle est plus sévère, mais ça ne m’appartient pas. C’est dommage car j’avais de bonnes jambes. On va maintenant travailler pour cet été, même si je rate sûrement quelque chose de beau. »

Se tourner vers les Jeux

Il va maintenant falloir rebondir en ayant la tête aux Jeux olympiques, l’objectif majeur de la saison. Une compétition que Thomas Jordier peut à la fois viser en individuel et avec le relais, tout comme Amandine Brossier. La sociétaire d’Angers Athlé, placée au couloir 6 de sa série du 400 m, a dû se contenter du troisième rang en 53’’23, alors que seules les deux premières places étaient directement qualificatives pour les demi-finales. La faute en grande partie à un départ trop lent, avec un rabattage en dernière position. « Quand j’ai vu que ça revenait très vite couloir cinq, j’ai essayé de ne pas paniquer et de relancer un peu, déroule la championne de France Elite. Mais en sentant toutes les autres revenir, je me suis rendu compte que je n’étais pas dans le rythme. Je savais que je pouvais les redoubler, mais c’est de la salle avec toutes ses difficultés. » Sa dernière ligne droite combative, en faisant l’extérieur, n’a effectivement pas suffi.

Qualifiée de dernière minute, la combinarde Célia Perron vire après les trois premières épreuves du pentathlon en onzième position avec 2512 points. Elle est restée un peu en retrait par rapport à ses meilleures performances de l’hiver, avec 8’’57 sur 60 m haies, 1,71 m à la hauteur et 11,73 m au poids. « Je me sentais aller vite mais je me suis un peu laissée surprendre sur les haies et à la hauteur, confie l’Albigeoise. Il a fallu me remobiliser pour le poids, où je refais à peu près comme lors de mon record aux France Elite. C'est l'épreuve qui me fait le plus mal (ndlr : en nombre de points), donc je suis contente de pouvoir déjà me stabiliser à ces distances-là. »  Elle tentera cet après-midi de se rapprocher d’une place de finaliste, pour sa première sélection sous le maillot de l’équipe de France seniors. « Je pense que ça peut aller loin à la longueur. Les filles vont aller vite sur 800 m, et je compte bien être de la partie. » 

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © Jean-Marie Hervio / KMSP / FFA

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS