MES ACCÈS
Jimmy Gressier à sa main

Le fondeur nordiste a fait forte impression en séries du 3000 m, en dominant sa course avec une belle aisance. Il sera accompagné en finale par Hugo Hay, qui a amélioré son record personnel. Belle démonstration également de Wilhem Belocian lors du premier tour du 60 m haies, alors qu'à la perche, Valentin Lavillenie n'a eu besoin que de deux sauts pour valider son billet dans le top 8. A l’issue d’une session qui a globalement souri aux Bleus, Kevin Mayer occupe la deuxième place provisoire de l’heptathlon.

Les qualifiés

Gressier solide, Hay économe

En cyclisme, on appelle ça une échappée. Le Hollandais Mike Foppen n’a pas hésité à accélérer l’allure dès les premiers hectomètres de la deuxième série du 3000 m. Un seul athlète a fait l’effort pour revenir : Jimmy Gressier. Pendant que Jakob Ingebrigtsen, sacré sur 1500 m hier, menait tranquillement la chasse, l’écart se creusait rapidement et montait jusqu’à une trentaine de mètres. Le malheureux Foppen allait finalement coincer et terminer premier non qualifié, en 7’49’’99. Tout le contraire de Jimmy Gressier qui contrôlait totalement son effort, casquette à l’envers sur le crâne, pour s’imposer en 7’48’’93 avec le reste du peloton sur ses talons, dont un Ingebrigtsen troisième et sur la réserve en 7’49’’52. « L’idée n’était pas spécialement de courir devant, mais ça a lancé la course, retrace le demi-fondeur du Boulogne-sur-Mer AC. Je me suis dit : pourquoi ne pas prendre le bon wagon ? J’ai vu que ça ne suivait pas et je me suis bien entendu avec le Hollandais. Je suis super content, j’avais de très bonnes jambes. J’ai bien récupéré de mon 5000 m (ndlr : il y a huit jours à Toulon) et j’ai les crocs pour la finale. »

Une course lors de laquelle il retrouvera, en plus du Norvégien volant, son compatriote Hugo Hay. L’athlète installé à Louvain, en Belgique, n’était pas dans un grand jour. Ce qui ne l’a pas empêché d’améliorer son record personnel en 7’’47’’30, tout en en gardant un peu sous la pointe dans les derniers mètres. « Je n’avais pas de super jambes, reconnaît-il. C’était de loin ma moins bonne course depuis le début de l’année. Ça allait vite donc j’ai contrôlé à la fin. J’ai pris un petit risque. Ça ne servait à rien de se déchirer pour aller chercher la troisième place. On a vu Alice qui était moins bien en séries et très bien en finale. Il fallait s’économiser. » On peut lui souhaiter pour demain le même destin que la sociétaire du Bordeaux Athlé.

Belocian en contrôle

Toujours aussi fluide et assuré, Wilhem Belocian a dominé sa série du 60 m haies en 7’’52. « Une bonne entrée en matière mais encore perfectible », notamment au niveau de « l’enchaînement première-deuxième haie », qu’il jugeait « mitigé ». « C’est à partir du deuxième intervalle que je me suis dit que je pouvais commencer à cadencer », décrit-il. Meilleur temps du jour, le Guadeloupéen promet que « le chrono va descendre. Il faut juste que je me libère un peu plus ». Aurel Manga sera aussi au départ des demi-finales. Le hurdler de l'US Créteil a remporté sa série en 7’’64 et avait le sourire quelques minutes après sa course. « J’avais besoin de faire péter le bouchon, comme dirait mon coach, raconte-t-il. On est arrivés ici après un long voyage. Je n’avais pas beaucoup de jambes le lendemain. Là, je sens que j’ai beaucoup de jus. » Prometteur, malgré de « petites fautes ». « J’avais des intentions à respecter aujourd’hui et je l’ai fait à 90 %. Maintenant, il va falloir passer à 100 % », prévient-il.

Sur la même distance mais chez les femmes, Laeticia Bapté a réussi ses débuts chez les Bleus. La Martiniquaise de l’US Robert a décroché son billet pour les demies en prenant la troisième place de sa série en 8’’11. Un temps à dix-huit centièmes de son record personnel, mais qui aurait été sa nouvelle marque de référence il y a à peine un mois. « Le stress a commencé à monter quand je suis arrivée sur la piste, mais j’ai réussi à gérer, savoure-t-elle. Passer le cap des séries me libère d’un poids. »

Lavillenie express

Valentin Lavillenie a réalisé les meilleures qualifications de sa carrière sur la piste bleue de Torun. Il n’a eu besoin que de deux sauts pour se hisser en finale, avec des barres à 5,50 m et 5,60 m franchies dès le premier essai. Encore une fois, le champion de France Elite a su trouver les bons réglages, malgré « un échauffement assez étrange », selon ses propres mots. « Les perches n’avancent pas énormément dans le butoir, estime le perchiste clermontois. Du coup, j’ai dû prendre beaucoup plus petit que d’habitude. » Il abordera la finale en quête d’une première médaille internationale, notamment face à Armand Duplantis qui a fait encore mieux que lui, puisque le Suédois n’a passé qu’une barre, à 5,60 m, avant de renfiler son survêtement. « Ces derniers temps, j’ai réussi à mettre tout en place physiquement et mentalement. On n’est pas venu ici pour trier des lentilles », rigole Valentin avant de s’éclipser.

Les éliminés

Fall et Golitin s’arrêtent aux portes de la finale

Après avoir assuré l’essentiel en séries (respectivement 6’66 et 6’’70), Mouhamadou Fall et Amaury Golitin avaient prévu d’accélérer la cadence en demies du 60 m. Ce qu’ils ont fait, en signant tous les deux un chrono de 6’’64, avec à la clé des troisième et cinquième places dans leurs demies, alors que seuls les deux premiers passaient directement en finale. Insuffisant pour s’inviter dans le top 8, les sprinters tricolores étant les premiers éliminés au temps. Il fallait courir en 6’’62 ou moins pour aller chercher les derniers tickets. Dommage, il y avait de la place en courant à leur meilleur niveau de la saison. « J'ai trébuché au départ, une erreur technique, regrettait Fall. J'essaye de me relancer comme je peux. Mais ça n'étaient pas les séries, je n'avais pas le droit à l'erreur. Je suis vraiment dégoûté. » Un sentiment partagé par son acolyte. 

Sur la ligne droite avec obstacles, c’est aussi terminé pour Cyréna Samba-Mayela, forcément très déçue par sa cinquième place en 8’’22 dans la sixième et dernière série. L’élève de Teddy Tamgho a connu un gros déséquilibre sur le troisième obstacle et n’a jamais pu revenir. : « J’ai pris un mauvais départ et, en voulant immédiatement m’adapter, j’ai un peu tiré et j’en ai subi les conséquences. Je ne m’attendais pas à ça, je suis très dégoûtée, surtout que j’avais fait un super échauffement. Il ne faut pas que ce genre de choses m’arrivent à nouveau. Il faut savoir faire taire ses démons et ne pas trop réfléchir, laisser l’instinct parler. » Un bon enseignement à tirer de cette première sélection chez les grandes.

Bedrani s’en veut

Coup dur pour Djilali Bedrani, qui voit sa route s’arrêter dès les séries du 3000 m. Quatrième il y a deux ans à Glasgow, le champion de France Elite du 1500 m a coincé dans le dernier tour, pour terminer quatrième de sa série en 7’55’’76, à neuf centièmes de la troisième place synonyme de qualification directe. « Je me suis fait surprendre sur la fin, alors que je pensais avoir assuré un rang dans les trois, regrette le Toulousain. Il aurait fallu que j’en remette un petit coup. J’ai réagi un peu trop tard. »
Enfin, à la perche, Ethan Cormont n’avait plus de jambes au bout d’une longue saison. Le Francilien a quand même bataillé pour aller chercher une place dans les huit. Il se classe dixième des qualifications avec 5,60 m, une performance qui reste honorable pour l’espoir, pas attendu à pareille fête au début de l’hiver.

Et aussi

Mayer titillé

Après les trois premières épreuves de l’heptathlon, Kevin Mayer occupe le deuxième rang provisoire avec 2731 points, derrière l’épatant Suisse de 21 ans Simon Ehammer (2780 pts). Pas forcément attendu, mais peut-être une bonne nouvelle pour le recordman du monde du décathlon qui va y trouver un surcroit de motivation. Impressionnant sur 60 m (6’’75) et à la longueur (7,89 m), Ehammer a ensuite un peu coincé au poids avec 14,75 m (record à 15,31 m). Une épreuve dans laquelle le Français a trouvé les « moments euphoriques » qui lui avaient manqués sur 60 m (6’’86) et à la longueur (7,47 m), avec pour conséquence un troisième jet à 16,32 m suivi d’un cri de rage. La suite de ce duel s’annonce passionnante.

Les principales performances en vidéo en cliquant ici

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © Jean-Marie Hervio / KMSP / FFA

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS