MES ACCÈS
Mayer fonce vers le titre

Après le 60 m haies et la perche, Kevin Mayer compte 262 points d’avance sur l’Espagnol Jorge Urena. Un deuxième titre continental lui tend les bras, malgré une matinée qui n'a pas été à la hauteur de ses attentes. Quasi carton plein pour les sprinters en lice. Wilhem Belocian et Aurel Manga sur 60 m haies, ainsi qu’Orlann Ombissa-Dzangue et Carolle Zahi sur 60 m, ont décroché leur billet pour la finale. C’est en revanche terminé pour Laeticia Bapté.

Le temps fort

Mayer plus fort que la douleur

L’ascenseur émotionnel continue. Après un samedi matin décevant puis un après-midi requinquant, Kevin Mayer a connu lors de cette première session du dimanche deux épreuves frustrantes. Sur 60 m haies, il a couru avec le frein à main en ayant encore en tête sa mésaventure des France Elite de Miramas, lors desquels il n’avait pas réussi à franchir le premier obstacle. « La peur m’a rattrapé, avoue-t-il. J’ai assuré la course et j’ai donc tapé beaucoup de haies. » Résultat : un chrono de 7’’78, qui reste tout de même honorable.
A la perche, il a, cette fois, dû composer avec « de grosses douleurs au cou et au dos », apparue hier en retombant sur le tapis de la hauteur. Et qui sont montées crescendo après un saut à 5,10 m. Le champion du monde 2017 a toutefois assuré l’essentiel, en effaçant, sous les yeux de Philippe d’Encausse, Renaud Lavillenie et son coach Jérôme Simian, 5,00 m à sa deuxième tentative, puis 5,10 m et 5,20 m du premier coup. « A 5,30 m, il fallait que je prenne une autre perche avec laquelle je n’avais pas sauté depuis deux ans et demi. J’avais du mal à la porter. Je me suis dit : ‘’À tout moment, je me tue !’’ Je préfère ne pas faire revenir les vieux démons. »

Perfectionniste, Kevin Mayer se satisfera tout de même d’avoir, avec un total provisoire de 5581 points, creusé l’écart sur ses poursuivants. Parmi lesquels on ne retrouve plus Simon Ehammer, qui le titillait depuis le début de l’heptathlon. Le Suisse, saignant sur les haies en 7’’82, n’a pas réussi à effacer 4,50 m à la perche, sa barre d’entrée. Un zéro rédhibitoire. Le Français devance désormais l’Espagnol Jorge Urena, qui pointe à 262 longueurs avec 5319 unités. « Je pourrais courir le 1000 m en footing, sourit Kevin, qui a vu ses chances de battre son propre record d’Europe s’éloigner. Mais on va essayer de se faire plaisir, en trouvant un rythme avec lequel j’arrive à finir fort, ce que j’ai du mal à faire en ce moment. » Avec toujours en tête l’idée de prendre des repères sur la route des Jeux de Tokyo.

Les qualifiés

Les sprinteuses et les hurdlers en finale avec la manière

7’’22 en série, 7’’21 en demi-finale, et deux premières places nettes et sans bavures. Carolle Zahi, qui n’avait pas couru en compétition depuis le 31 janvier, a vite retrouvé de belles sensations ce dimanche matin, sur la piste bleue de Torun. « Je reviens de blessure et on était en recherche de repères », explique celle qui s’était fait mal au quadriceps droit. Ses sorties des starting-blocks, impressionnantes de puissance, l’ont vite rassurée. Deuxième temps des demi-finales derrière la Suissesse Aja Del Ponte (7’’19), la sprinteuse du CA Montreuil 93 peut viser haut. « Je n’ai aucune raison de me retenir, il faudra même plutôt lâcher les chevaux, ce qui sera le cas en finale », promet-elle. Une course lors de laquelle elle fera partie des prétendantes au podium, tout comme Orlann Ombissa-Dzangue. En retrait en série (7’’30), mais plus à l’aise en demies (2e en 7’’26), l’athlète coachée par Guy Ontanon va tenter de poursuivre sa montée en puissance avec le même objectif en tête que sa camarade de club : le podium.

Belocian et Manga déroulent

Toujours aussi impressionnant, Wilhem Belocian a survolé les demi-finales du 60 m haies en signant un chrono de 7’’49. Bien parti, le hurdler guadeloupéen a parfaitement négocié l’enchaînement première-deuxième haies, qui lui avait fait défaut en série. Il s’est alors détaché et a pu se permettre de relâcher son effort après le dernier obstacle. Il espère désormais réaliser le « départ de (s)a vie en finale » pour aller chercher son premier titre majeur. Son principal adversaire devrait être le Britannique Andy Pozzi, habitué des grands rendez-vous et très solide lui aussi en demies, avec un temps de 7’’52. En piste dans la même course, Aurel Manga est allé chercher la deuxième place en 7’’62, et fera partie des candidats à la boîte.

L'éliminée

Bapté engrange de l’expérience

Pour ses débuts chez les Bleus, Laeticia Bapté n’a pas démérité. Si elle est restée à distance de son record (7’’93 à Miramas lors des France Elite), la hurdleuse de l’US Robert a pris la septième place de sa demi-finale en 8’’13, après avoir terminé en série en 8’’11. Deux chronos qui auraient été synonymes de record personnel pour elle il y a encore quelques semaines. Ce dimanche, la Martiniquaise a été perturbée par un rappel du starter lors du premier départ, qui n’a d’ailleurs pas occasionné de disqualification. Mais l’épisode l’a un peu sortie de sa course. A garder en tête pour la suite.

Les principales performances en vidéo en cliquant ici

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © Jean-Marie Hervio / KMSP / FFA

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS