MES ACCÈS
Le programme du mercredi

Le recordman du monde Kevin Mayer entame son décathlon, fil rouge haletant des deux prochains jours avec son duel annoncé face à Damian Warner. Quentin Bigot, au disque, et Gabriel Tual, sur 800 m, vont prendre part à des finales qui s’annoncent passionnantes.

2h00 - Décathlon (100 m - série 1) : Kevin Mayer (Montpellier A2M)

Le recordman du monde débute ses dix travaux par le 100 m. N’ayant pas de performance d’engagement sur cette distance, il prendra part à la première série. Complètement à l’extérieur, au couloir 8, il pourra compter sur le Grenadin Lindon Victor (record en 10’’56) pour le pousser dans ses retranchements. Suivront, comme le veut la tradition, la longueur, le poids, la hauteur et enfin le 400 m pour conclure cette première partie, qui devrait être plus favorable à son principal adversaire pour le titre, le Canadien Damian Warner (8995 pts à Götzis le 30 mai, son record). « Mais je ne serai jamais inquiet, prévient l’athlète entraîné par Alexandre Bonacorsi et Jérôme Simian. Je connais ma première journée et sa deuxième. » En dehors d’un dos un peu bloqué il y a un peu plus d’une semaine, tout va bien pour Kevin Mayer. « Physiquement, je me sens incroyablement bien. » Et mentalement ? « Je suis relativement calme, je m’impressionne moi-même », rigole celui qui disputera son premier décathlon de l’année.

2h55 - Décathlon (Longueur - groupe A) : Kevin Mayer (Montpellier A2M)

Premier à sauter dans cette deuxième épreuve du décathlon, Kevin Mayer a réalisé 7,35 m à Monaco cette saison lors de son seul concours de longueur. Mais il assure avoir progressé dans cette discipline depuis deux ans, et envisage donc de dépoussiérer son record de 7,80 m. Une bonne idée, pour ne pas laisser trop de champ au Canadien Warner, mesuré à 8,26 m à Götzis !

4h00 - 110 m haies (demi-finale 1) : Pascal Martinot-Lagarde (ES Montgeron)

Le médaillé de bronze des derniers Mondiaux a connu une entrée en matière rassurante à l’occasion des séries, après une préparation plus que perturbée par des pépins musculaires. Placé au couloir 4, il devra prendre l’une des deux premières places pour entrer directement en finale, ou espérer un des deux meilleurs chronos des non qualifiés directs. Il aura dans sa course le Jamaïcain Ronald Levy, impérial au premier tour, mais aussi l’Américain Daniel Roberts et le Britannique Andrew Pozzi. Rien d’insurmontable pour PML, a condition qu’il soit dans le rythme de ses meilleures courses. « Mercredi, il faudra accélérer, approuve l’Essonnien. En séries, je découvrais le stade et j’ai pris une claque. Mais je ne suis pas tombé dans le piège. J’ai mis tout juste ce qu’il fallait pour aller en demies, en m’engageant sur les cinq, six premières haies avant de contrôler. » Cette fois, il ne faudra pas en garder sous la semelle.

4h08 - 110 m haies (demi-finale 2) : Aurel Manga (US Créteil)

Quoi de mieux que de signer son record en séries pour se mettre en confiance ? A l’aise mardi soir, malgré « quelques fautes à corriger », Manga s’est offert une victoire pas si anecdotique lors du premier tour. « Je suis un peu bas au départ, et je tape la ‘’2’’ et la ‘’4’’. Le but était de faire péter le bouchon, car j’avais beaucoup de jus. C’est très intéressant pour la suite. L’objectif sera de faire mieux demain, et d’aller chercher ce qu’il y a de plus beau après-demain », confiait-il à sa sortie du stade. Lors de cette demi-finale, le favori de la course sera l’Américain Devon Allen. Mais derrière lui, la deuxième place qualificative s’annonce très ouverte. Le Japonais Tano Kanai et le Jamaïcain Damion Thomas ont de bonnes références chronométriques, mais n’ont pas spécialement brillé en séries, à l’inverse du Suisse Jason Joseph. C’est sans doute de ces trois-là que Manga devra se défaire pour entrer directement en finale. Ou battre de nouveau son record pour espérer un des deux tickets au chrono.

4h40 - Décathlon (Poids - groupe A) : Kevin Mayer (Montpellier A2M)

Dans cette troisième épreuve, Mayer dispose de la meilleure performance en carrière de tous les engagés, avec ses 17,08 m réalisés à Paris en 2019. Le Montpelliérain devrait donc jouer la victoire, en essayant de récolter le maximum de points.

11h30 - Décathlon (Hauteur - groupe B) : Kevin Mayer (Montpellier A2M)

Le rapport de Kevin Mayer au saut en hauteur a connu des hauts et des bas au fil des années, liés aussi à des douleurs au genou. Au meilleur de sa forme, Mayer a réussi à 2,09 m en 2012. Lors de son décathlon de qualification à la Réunion en décembre dernier, il avait effacé 1,97 m. Toute performance à 2 m ou au-delà sera une satisfaction pour le recordman du monde.

12h46 - 400 m (demi-finale 3) : Amandine Brossier (SCO Angers Athlé)

Saignante en séries, avec une deuxième place autoritaire en 51’’65, l’Angevine est de retour en piste. Elle sera au couloir 7 de la troisième demi-finale. Avec, juste derrière elle au couloir 6, Allyson Felix. Lors du premier tour, l’athlète entraînée par Sullivan Breton a su bien profiter du sillage de la Jamaïcaine McLeod pour trouver le bon rythme. Elle pourra tenter de reproduire le même schéma avec la légende américaine. « L’objectif est vraiment d’aller décrocher cette place en finale, rappelait Amandine Brossier après sa première course. Je pense que je peux batailler pour y être. Il faudra lâcher les chevaux et battre mon record (51’’25), c’est évident. » Et même sans doute descendre sous les 51’’, face à des adversaires du calibre de la Jamaïcaine Stephenie Ann McPherson (49’’61) et de la Portugaise Catia Azevedo (50’’59). Le mode de qualification pour la finale : terminer dans le top 2 ou réaliser un des deux meilleurs temps parmi les non qualifiées à la place.

13h15 - Marteau (finale) : Quentin Bigot (Athlétisme Metz Métropole)

Impérial en qualifications, avec un deuxième jet à 78,73 m qui l’a envoyé directement en finale, le Messin part en quête d’une deuxième médaille en grand championnat, après avoir décroché l’argent aux Mondiaux de Doha en 2019. Il lancera en huitième position, juste après deux des grands favoris, l’Américain Rudy Winkler (82,71 m) et le Polonais Wojciech Nowicki (81,36 m). Mais c’est le compatriote de ce dernier, le quadruple champion du monde (mais jamais médaillé olympique) Pawel Fajdek (82,98 m), qui part avec la faveur des pronostics après avoir frisé la correctionnelle en qualifications. Dans ce contexte très relevé, l’élève de Pierre-Jean Vazel, qui a porté son record à 79,70 m cette saison, veut « aller chercher (s)on record personnel, voire peut-être les 80 mètres ». Une barrière synonyme presque à coup sûr de podium.

14h05 - 800 m (finale) : Gabriel Tual (US Talence)

La belle surprise tricolore de cette première partie des épreuves d’athlétisme à Tokyo va participer, pour ses premiers Jeux olympiques, à la finale. Après avoir fait montre d’un superbe panache dimanche en demi-finales, il aborde cette course très ouverte en position d’outsider. Le Kényan Ferguson Cheruiyot Rotich et le Polonais Patrik Dobek sont les deux athlètes qui ont fait la plus forte impression lors du tour précédent. Mais le 800 m réserve bien des surprises et Gabriel Tual n’a qu’une envie : en profiter. « Ce sera la course de ma vie, promet l’Aquitain coaché par Bernard Mossant. Pas de limites ni de barrières, on va kiffer cette finale des Jeux jusqu’au bout. »

14h40 - Décathlon (400 m - série 1) : Kevin Mayer (Montpellier A2M)

Dernière épreuve de la première journée pour Kevin Mayer. N’ayant pas de référence annuelle sur cette distance, il figurera dans la première des trois courses, avec les moins bons coureurs. L’Estonien Johannes Erm, crédité d’un record personnel en 47’’40, est dans le même cas, et devrait constituer un bon point de repère pour Mayer, dont le record est de 48’’26.

A Tokyo, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez le programme complet des Bleus en cliquant ici

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS