MES ACCÈS
Les sprinters à suivre

A moins d’une semaine du début des championnats d’Europe d’athlétisme, présentation des onze sprinters tricolores en lice à Munich (15 au 21 août).

100 m : Les Bleus en embuscade

Avec trois athlètes dans le top 12, les Français ont le potentiel pour arriver en force en finale. Mais Meba-Mickael Zeze (3e en 9’’99), l’expérimenté Jimmy Vicaut (8e en 10’’10) et Mouhamadou Fall (12e en 10’’15) devront élever encore leur niveau d’un cran pour s’inviter dans la course au podium. S’il est présent, Marcell Jacobs, champion olympique à Tokyo, sera l’athlète à battre. Mais l’Italien, déjà privé des Mondiaux de Eugene à cause d’une blessure à la cuisse, est encore incertain. Les Britanniques Reece Prescod (9’’93) et Zharnel Hugues (9’’97) sont les seuls sprinters, avec Zeze, à être descendus sous les 10’’, et occupent les deux premières places du bilan.

Chez les femmes, Mallory Leconte sera la seule Française alignée sur la ligne droite. L’athlète de 21 ans, encore espoir, s’apprête à disputer son premier grand championnat en individuel, après avoir pris part aux Jeux méditerranéens en juin avec le relais. L’aboutissement d’une saison lors de laquelle elle a abaissé son record personnel à 11’’26, tout en décrochant les titres de championne de France Elite sur 60 m et 100 m. Seizième temps des engagées, elle tentera dans un premier temps de rallier les demies, sur une distance où la Britannique Dina Asher-Smith (10’’83), qui s’est blessée à Eugene, partira avec la faveur des pronostics.

200 m : Objectif podium pour les Tricolores

Comme sur 100 m, Meba-Mickael Zeze fait partie du top 3 européen sur le demi-tour de piste en 19’’97 (2e), une performance réalisée comme celle sur 100 m en altitude à La Chaux-de-Fonds. Il pointe un centième derrière l’Israélien Blessing Akwasi Afrifah, qui vient d’être sacré champion du monde juniors à Cali, et devra naviguer dans les mêmes eaux pour prétendre au titre. Mouhamadou Fall et Ryan Zeze, 20’’26 tous les deux, pointent, sur le papier, aux portes de la finale. Là encore, les Britanniques débarquent en force avec Nethaneel Mitchell-Blake (20’’05), Zharnel Hugues (20’’12) et Charles Dobson (20’’19). L’Italien Filippo Tortu (20’’10) s’est glissé entre eux et est aussi un prétendant au podium.

A l’aise aussi bien sur 400 m, 400 m haies et 200 m, Shana Grebo est allée chercher sa qualification en individuel pour Munich sur la plus courte des trois distances, en décrochant le titre de championne de France à Caen en 22’’98, son record personnel. La Bretonne de l’université d’Oregon, membre du 4x400 m lors des Mondiaux d’Eugene et treizième sur la liste des engagées, a largement les moyens de rallier les demies. Elle sera accompagnée de la demi-finaliste olympique Gémima Joseph, qui, après une grosse blessure cet hiver et un début d’été compliqué, s’est rapprochée de son meilleur niveau lors des France espoirs, en 23’’05 (20e). Pour la gagne, duel au sommet attendu entre la Britannique Dina Asher-Smith (21’’96) et la Suissesse Mujinga Kambundji (22’’05).

400 m : De la densité et des caps à passer

Sokhna Lacoste et Amandine Brossier vont tenter de créer la surprise sur le très dense tour de piste. La première nommée va, à 21 ans, épingler son premier dossard en individuel sur un grand championnat seniors. La seconde est plus expérimentée, puisqu’elle avait atteint avec la manière les demi-finales à Tokyo l’an dernier. Respectivement 19e en 51’’62 et 23e en 51’’76 sur la liste des engagées, elles devront sans doute descendre sous la barrière des 51’’ pour espérer intégrer le top 8. La Hollandaise Femke Bol (49’’75), si elle tente le doublé 400 m-400 m haies, et la Polonaise Natalia Kaczmarek (49’’86) mènent la danse, après être passée sous les 50’’ lors du meeting de Chorzow.

Même configuration sur le papier pour les Français en lice sur 400 m, Gilles Biron et Thomas Jordier, 20e en 45’’64 et 22e en 45’’71 sur les ‘’entries list’’. Le premier va faire ses grands débuts internationaux seniors en individuel, à 27 ans, alors que le second, champion de France à Caen, a beaucoup plus de bouteille. Encore une fois, attention aux Britanniques avec le médaillé de bronze mondial Matthew Hudson-Smith (44’’35), loin devant tout le monde au bilan, et son compatriote Alex Haydock-Wilson (45’’08) derrière.

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS