MES ACCÈS
Les hurdlers à suivre

A moins d’une semaine du début des championnats d’Europe d’athlétisme, présentation des onze hurdlers tricolores en lice à Munich (15 au 21 août).

100 m haies : Une revanche à prendre

Eliminée en séries à Eugene, Cyréna Samba-Mayela tient une occasion en or de repartir de l’avant grâce aux championnats d’Europe de Munich. La championne du monde en salle du 60 m haies n’a pas encore réussi à véritablement s’exprimer cet été, même si elle détient le sixième chrono des engagées en 12’’76. La faute notamment au Covid-19, qui l’a privée de championnats de France Elite. Enfin débarrassée de ses pépins, l’élève de Teddy Tamgho va devoir lâcher les chevaux pour grimper sur la boîte. Juste derrière elle, on retrouve Laeticia Bapté (7e en 12’’80), bonne demi-finaliste lors des Mondiaux et qui a montré qu’elle savait résister à la pression lors des grands rendez-vous. Troisième et dernière Française engagée sur les haies hautes : Laura Valette, qui sait élever son niveau lors des grands rendez-vous comme elle l'a montré en juin lors des championnats de France Elite, en décrochant le titre en 12''99. Blessée lors de sa participation aux Jeux olympiques de Tokyo, elle retrouve le maillot bleu. Seule Européenne finaliste à Eugene, avec une cinquième place trop ventée en 12’’38 (12’’50 dans des conditions régulières cette saison), la Britannique Cindy Sember sera l’athlète à battre. Attention à la Polonaise de 21 ans Pia Skrzyszowska, qui ne pointe qu’à un centième derrière elle.

110 m haies : Un quatuor prometteur

Le 110 m haies est la seule épreuve dans laquelle l’équipe de France aligne quatre athlètes en individuel. Grâce à Pascal Martinot-Lagarde, invité par European Athletics à la faveur de son titre européen en 2018, et qui est bien décidé à conserver sa couronne malgré son dixième rang en 13’’40 sur la liste des engagés. Eliminé en demi-finales à Eugene, alors qu’il revenait à peine de blessure, le recordman de France a bénéficié d’un mois d’entraînement supplémentaire pour monter en puissance. Les Bleus ne manquent pas de ressources avec trois représentants dans le top 8 : la nouvelle vague est incarnée par Sasha Zhoya (1er en 13’’17) et Just Kwaou-Mathey (5e en 13’’27), et l’expérience par Aurel Manga (7e en 13’’29) et PML. L’Espagnol Asier Martinez, médaillé de bronze à Eugene et qui partage le meilleur temps des engagés avec la pépite hexagonale, le Polonais Damian Czykier (13’’25) et le Britannique Andrew Pozzi (13’’28) seront là pour mettre des bâtons dans les roues des Tricolores.

400 m haies : Du grand spectacle attendu

Meilleur performeur européen de l’année avec ses 47’’41 en finale des Mondiaux, Wilfried Happio arrive à Munich en position de force. Le hurdler du Lille Métropole Athlétisme a changé de statut aux Etats-Unis et fait désormais partie du gratin mondial, avec sa quatrième place et ce chrono à seulement quatre centièmes du record de France de Stéphane Diagana. Son duel face au recordman du monde de la discipline, Karsten Warholm, promet énormément. Le Norvégien, qui revenait à peine de blessure à Eugene et a explosé en plein vol en finale, a pu enchaîner les séances et rattraper une partie de son retard. S’il est à 100 %, il fera logiquement figure de favori, mais le Français sait désormais qu’il est capable de le concurrencer. Dans une épreuve très dense, avec dix athlètes engagés ayant couru sous les 49’’ cette saison, Ludvy Vaillant aura aussi une belle carte à jouer. Non sélectionné pour Eugene, il est allé chercher la deuxième place lors des Jeux méditerranéens en 48’’83 et possède le sixième temps des engagés. Pour Victor Coroller (13e en 49’’11), c’est l’heure du grand retour en équipe de France seniors, quatre ans après sa dernière sélection en individuel lors des Europe de Berlin.

Une dernière compétition à laquelle avait pris part Aurélie Chaboudez, dernière représentante de l’équipe de France alignée en grand championnat sur le tour de piste avec obstacles. La Franc-Comtoise a enfin trouvé une successeure, en la personne de Camille Séri. La Niçoise au gabarit de poche a montré de jolis progrès tout au long de l’été, avec une performance de pointe en 55’’79, son record. Championne de France à Caen puis en argent lors des ‘’Jeux med’’, elle va disputer à Munich son premier grand rendez-vous chez les grandes. Vingtième temps des engagées, elle abordera les courses les unes après les autres, avec l’ambition d’aller le plus loin possible dans la compétition. La grandissime favorite de l’épreuve sera la Hollandaise Femke Bol, intouchable sur le papier avec ses 52’’27 estivaux.

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS