MES ACCÈS
Les combinards à suivre

A moins d’une semaine du début des championnats d’Europe d’athlétisme, présentation des trois combinards tricolores en lice à Munich pour le décathlon (15 au 16 août) et l’heptathlon (16 au 17 août).

Décathlon : Mayer pour un doublé, Thiery pour une première

Sacré champion du monde du décathlon à Eugene le 24 juillet, le recordman du monde Kevin Mayer a fait cette année le pari d’enchaîner deux grands championnats, en prenant part aussi aux dix travaux des Europe de Munich. Lui qui ne s’est jamais imposé lors des championnats d’Europe - il avait décroché l’argent à Zurich il y a huit ans - sera le grand favori de la compétition et tentera de réaliser un inédit doublé en or. Le Montpellierain, dont le dernier enchaînement de deux décathlons au cours du même été remonte à 2018, avec un abandon lors des Europe de Berlin (zéro à la longueur) puis un stratosphérique record du monde lors du Décastar de Talence (9126 pts), devra tout de même se méfier de l’Allemand Niklas Kaul, le champion du monde 2019 qui aura les faveurs du public, et de l’Estonien Maicel Uibo, vice-champion du monde la même année. Pas à 100 % aux Mondiaux, après une préparation perturbée par des douleurs au tendon d’Achille, l’athlète entraîné par Alexandre Bonacorsi a pu profiter de quelques jours pour récupérer après son titre mondial, avant de reprendre le chemin de l’entraînement. Dans quel état physique et mental sera-t-il sur la piste du stade olympique ? Réponse dès lundi, puisque le décathlon ouvre ces championnats d’Europe.

Kevin Mayer ne sera pas le seul bleu engagé dans le stade olympique de Munich, puisque - et cela fera plaisir au meilleur ambassadeur des épreuves combinées en France - le jeune Baptiste Thiery (21 ans) sera également de la partie. Excellent perchiste (il est champion de France espoirs de la discipline avec un saut à 5,70 m), il fera ses premiers pas dans la cour des grands et tentera de suivre sa « source d’inspiration », Kevin Mayer, pour améliorer encore son record de 7966 points, réalisé à Caen en juin dernier lors de sa victoire aux championnats de France. Avec l’avant-dernier dernier total de référence parmi les engagés, le Martiniquais n’aura rien perdre et pourra profiter des conseils de son aîné pour dépasser la barrière symbolique des 8000 points, qui sera sans doute indispensable pour faire partie des finalistes.

Heptathlon : Cambours a les crocs

À Munich, Léonie Cambours n’a pas l’intention de faire de la figuration. La combinarde née à Rouen a terminé septième de ses premiers Mondiaux indoor à Belgrade cet hiver et a remporté cette saison ses premiers titres nationaux Elite, avec l’or au pentathlon et à l’heptathlon. Elle tentera de profiter de l’émulation du grand championnat pour faire mieux que ses 6192 points de 2021, son total de référence, et jouer les trouble-fêtes. La grande favorite sera la Belge Nafissatou Thiam, désormais double championne du monde et championne olympique en titre, qui devra tout de même se méfier de la Hollandaise Anouk Vetter, sa dauphine à Eugene. Dix-huitième sur la liste des engagées, la sociétaire du SPN Vernon devra exceller dans les sauts, son point fort, pour grapiller des places au classement, dans une discipline qui a souvent souri aux Bleues, avec les deux titres européens en plein air d’Antoinette Nana Djimou en 2012 et 2014.

Martin Dupuy pour athle.fr

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS