MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
JO 2012 - Le Français du jour : Lavillenie au sommet de l’Olympe
Commentez cette actualité(2)
JO 2012 - Le Français du jour : Lavillenie au sommet de l’Olympe

Chaque jour, retrouvez la performance de la journée à retenir côté Tricolore, avec ce gros plan publié à la fin de chaque session vespérale.

Une statue du Commandeur. Renaud Lavillenie vient d’être sacré champion olympique, après l’échec de Bjorn Otto à son troisième essai à 5,97 m. Mais il refuse d’exploser, de savourer et de réaliser. Il est encore dans son concours, le visage impassible, laissant pour l’heure les pleurs et le bonheur à ses proches. Il vient d’entrer au panthéon du sport français. Mais il veut aussi marquer l’histoire de l’athlétisme. « Ca fait partie de ma nature, confie le Français. Je ne me satisfais pas de quelque chose quand je sais que je peux aller encore plus haut. » Pendant qu’Otto, médaillé d’argent, et Raphaël Holzdeppe, en bronze, posent pour les photographes, lui se cache le visage sous une serviette. On croirait voir la Russe Elena Isinbaeva. Il est du même métal doré, celui des immenses champions. Il échouera d’abord à 6,02 m puis par deux fois à 6,07 m. Qu’importe, il est enfin sur le toit du monde. « Depuis le début du concours, c’est le plus beau jour de ma vie », jubilera-t-il plus tard.

Son explosion de joie avait en fait eu lieu plus tôt, lors de sa dernière tentative à 5,97 m. Dos au mur, dans un remake des championnats d’Europe d’Helsinki face aux deux Allemands, Renaud n’a plus le choix. Otto et Holzdeppe sont passés au premier essai à 5,91 m. Il a donc fait l’impasse à cette hauteur après un premier échec et, après un saut raté à 5,97 m, il joue sa dernière cartouche. « Je me suis dit que ce n’était pas fini, raconte le Français. Je ne me suis pas laissé déstabiliser. Je pensais juste à faire un super saut et à ne rien regretter. Je n’ai pas pensé à la finalité, juste à donner le meilleur de moi-même. » Il reste dans sa bulle, concentré, lui qui d’habitude aime se disperser et bavarder avec les autres perchistes. Va-t-il résister à la pression, le jour le plus important de sa vie d’athlète ? Oui ! Il efface 5,97 m grâce à un saut magnifique et très propre. C’est l’heure d’exulter, les poings serrés, en quittant le sautoir au sprint dans un hurlement de bonheur.

Damien Inocencio, là-bas, dans les tribunes, savoure. « Il fallait jouer serré, souffle-t-il. Il a été obligé de sortir du très grand Renaud. Sur ce saut, il fait une très bonne poussée et ne s’emballe pas sur la course d’élan. Il met une bonne fréquence et arrive à fermer très vite, ce que je lui avais demandé. Le saut se fait tout seul. » Le dénouement du relais 4x400 m a lieu au même moment. Le stade est en folie mais le champion d’Europe n’entend rien.

L’athlétisme français attendait depuis seize ans un champion olympique. Ce 10 août, lors d’un doux soir d’été londonien et sous un ciel sans nuages, il a trouvé un successeur à Jean Galfione, sacré dans la même discipline en 1996. En 1984, c’était aussi un perchiste, Pierre Quinon, qui s’était couvert d’or à Los Angeles. « On partage plein de choses avec Jean, rappelle Renaud. On est les deux seuls Français à avoir franchi six mètres, on a été champions du monde en salle et on est maintenant tous les deux champions olympiques. C’est un grand homme pour moi. » On ne dira jamais assez ce que l’athlétisme français doit à ses plieurs de gaule, au sommet de génération en génération. Damien Inocencio a d’ailleurs tenu à leur rendre hommage. Renaud Lavillenie est leur successeur et leur étendard. Il est aussi aujourd’hui « le plus grand perchiste français de l’histoire », comme l’a désigné Romain Mesnil.

A Londres, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

--------------------

09/08 - Le Français du jour : Lemaitre n’a rien pu faire
08/08 - Le Français du jour : Lemaitre va devoir prendre le couloir
07/08 - La Française du jour : Soumaré dans la cour des grandes
06/08 - La Française du jour : C’était mission impossible pour Boslak
05/08 - Le Français du jour : Mekhissi savoure encore l’argent
04/08 - La Française du jour : La seconde jeunesse de Robert-Michon
03/08 - La Française du jour : Soumaré est lancée

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Jean pierre Manfe alias manfé vigneron - 11/08 (15h11)
Oui chapeau à Renaud Lavillenie pour son titre olympique!...qui atteint les sommets grâce à une maîtrise hors du commun. Un exemple pour tous les athlètes.
Franck Chevallier - 11/08 (13h11)
Un petit bonhomme, mais un si grand monsieur pour ses résultats, son comportement et sa façon d'être avec les autres. Toutes mes félicitations pour cette médaille d'Or chargée de tant de valeur symbolique. Toutes mes félicitations à Damien, et à Clermont pour tout le travail du quotidien depuis des années.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
10/07 >  
08/07 >  
07/07 > (9)
07/07 >  
27/06 > (3)
12/06 >  
12/06 >  
11/06 >  
11/06 >  
10/06 >  
le reste de l'actualité
17/07 >  
16/07 >  
15/07 > (3)
12/07 >  
12/07 >  
12/07 > (1)
12/07 >  
11/07 > (1)
09/07 > (1)
09/07 >  
09/07 > (10)
07/07 >  
07/07 >  
06/07 >  
05/07 >  
05/07 > (4)
04/07 >  
01/07 > (3)
30/06 > (1)
30/06 > (4)
29/06 >  
28/06 > (2)
28/06 >  
28/06 > (1)
28/06 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS