MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Marathon de Paris : Malaty et Oliveras en route vers Moscou
Commentez cette actualité(4)
Marathon de Paris : Malaty et Oliveras en route vers Moscou

En améliorant tous les deux leur record personnel, Benjamin Malaty et Carmen Oliveras, premiers Français à l’arrivée du marathon de Paris, ont fait un grand pas vers les championnats du Monde en août prochain.

Même avec des conditions idéales - le soleil de la capitale, une température fraiche et un vent clément excepté dans les derniers kilomètres - un marathon reste un marathon. Observer les meilleurs coureurs après la ligne d’arrivée en était la meilleure preuve ce dimanche. Benjamin Malaty boitait bas, les mollets perclus de crampe, pendant qu’Abdellatif Meftah était évacué sur une civière, les pieds en sang. Une image impressionnante. Auparavant, les deux Tricolores s’étaient livré un beau duel pour tenter de décrocher la place de premier Français. A mi-course, le second nommé, passé en 1h04’32’’ au semi-marathon, possédait trente secondes d’avance sur son compatriote. Mais l’Aquitain allait revenir progressivement, pour finalement décrocher Abdellatif dans les derniers kilomètres.
« J’ai été emmené par James Theuri sur un rythme très régulier jusqu’au 28e kilomètre, raconte Benjamin. Ca a commencé à être difficile au 32e avec beaucoup de vent de face. J’ai récupéré Abdellatif au 35e. Je me suis ensuite un peu reposé puis j’ai remis du tempo. » Un mano a mano conclu par une belle treizième place pour Benjamin Malaty en 2h12’ exactement, vingt-cinq secondes devant Abdellatif Meftah. A noter également les 2h16’10’’ de Yannick Dupouy.
Le champion de France de cross 2012 améliore de plus d’une minute son record personnel, établi déjà à Paris l’an dernier. Et se retrouve désormais présélectionnable pour les Mondiaux de Moscou. « Je suis parfaitement au niveau de l’objectif que je m’étais fixé, apprécie Benjamin Malaty, licencié à l’US Talence. Cela prouve qu’on ne s’est pas trompé dans l’entraînement. J’ai maintenant vraiment hâte de défendre mes chances avec l’équipe de France. » Les 2h10 ? « Pour l’instant, ils ne sont pas d’actualité. Il ne faut pas brûler les étapes. A moyen terme, ils pourront être un objectif. »

Record pour Tadese
Loin devant les Français, les coureurs africains ont, comme prévu, largement dominé les débats. Le Kényan Peter Some, auteur d’une attaque impressionnante un peu après le trentième kilomètre (un 5000 m avalé en 14’21 !), s’est imposé en 2h05’36’’ devant le favori Tadese Tola (2h06’33’’). Il n’a pas amélioré le record de l’épreuve, détenu depuis l’an dernier par son compatriote Stanley Biwott en 2h05’12’’. La meilleure marque féminine établie à Paris est en revanche tombée chez les femmes, avec la victoire en 2h21’06 de Boru Tadese. L’Ethiopienne a survolé les débats en l’emportant avec plus de deux minutes d’avance sur sa dauphine, Merima Mohammed (2h23’14’’).
Les Françaises ? Elles ont été quatre à descendre sous les 2h40, ce qui est sans doute une grande première. La plus rapide d’entre elles a été l’expérimentée Carmen Oliveras. La vétérane a coupé la ligne d’arrivée en 2h35’56’’, une performance synonyme de record personnel amélioré de quelques secondes et de neuvième place (2h36’44 pour Aline Camboulives, 2h37’22’’ pour Pasquier, 2h38’57 pour Herbreteau). « Je suis partie sur une allure de 3’40 au kilomètre, détaille la vétérane. J’ai ensuite un peu faibli avec le vent et la deuxième partie du parcours plus difficile. Je me suis concentrée sur moi-même car je visais aussi le chrono et pas seulement la place. » La fondeuse du SCO Sainte-Marguerite Marseille revient de loin. Son dernier marathon remontait à 2008, année lors de laquelle elle avait dû subir une greffe au tendon tibial postérieur du pied droit. « J’ai dû m’arrêter pendant deux ans, avec une année de rééducation. Au départ, j’espérais seulement pouvoir remarcher normalement. Mais, à force de volonté et de passion pour la course à pied, j’ai réussi à reprendre l’entraînement. » L’histoire est belle et n’est sans doute pas terminée. Carmen, militaire au sein du 40e régiment de Thionville, devrait en effet, elle aussi, être du voyage à Moscou.

A l’arrivée du marathon de Paris, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (4)
Patrick Jadaud - 22/05 (18h47)
Bravo Carmen pour ton marathon à Paris. Et beau retour sur la scène internationale. (De la part d'un des entraîneurs 2ème degré en stage avec toi en octobre 2011 à Andrézieux) Amitiés. Patrick
Mathieu Rouquette - 08/04 (23h10)
Non Nicolas, l'obligation du port du maillot de club c'est seulement pour les championnats, et le marathon de paris n'en est pas un!
Nicolas Pin - 08/04 (18h53)
Les français n'ont ils pas obligation de porter le maillot de club lors des compétitions officielles ?
Raymond Blu - 07/04 (18h23)
Bravo à toutes et à tous;quelque soit le temps réalisé:un marathon,c'est toujours 42,195kms Bonne récupe RB
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/04 > (4)
25/03 > (1)
18/03 >  
11/03 >  
17/02 >  
07/01 >  
30/12 > (5)
05/11 >  
04/11 >  
29/10 >  
le reste de l'actualité
20/07 >  
19/07 > (2)
19/07 > (1)
18/07 > (1)
18/07 >  
17/07 >  
17/07 >  
16/07 >  
16/07 >  
16/07 > (6)
15/07 >  
15/07 > (1)
14/07 > (1)
13/07 > (1)
13/07 >  
12/07 >  
12/07 >  
11/07 > (1)
10/07 > (2)
09/07 > (4)
08/07 >  
08/07 >  
07/07 >  
07/07 > (1)
07/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS