MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Mickael François : « Beaucoup de gens ont continué à croire en moi »
Commentez cette actualité
Mickael François : « Beaucoup de gens ont continué à croire en moi »

Mickael François est devenu le vingt-troisième Français à descendre sous la barre des 50’’ sur 400 m haies. Une performance réalisée à deux reprises cette saison, avec un chrono de pointe à 49’’67. Longtemps catalogué  grand espoir des haies basses, le hurdleur de 25 ans, licencié à l’AC Paris-Joinville et employé à l’agence comptable de l’INSEP, a mis du temps à percer au haut niveau. Il revient pour nous sur son début de saison estivale et nous en dit un peu plus sur ses ambitions.

Athle.fr : Le week-end dernier, à Genève (Suisse), vous avez amélioré votre record personnel de près de trois dixièmes (de 49’’99 à 49’’67). Que représente ce chrono ?
Mickael François : Beaucoup de persévérance et de travail. J’ai mis du temps à réaliser un vrai chrono sous les 50’’, mais beaucoup de gens ont continué à croire en moi, et moi le premier. J’ai énormément travaillé pour en arriver là. J’ai pris un peu de retard pour en arriver là. Mais comme on dit : mieux vaut tard que jamais.

C’est seulement la deuxième fois de votre carrière que vous passez sous cette barre des 50’’. Qu’est-ce qui vous a permis d’en arriver là ?
Il fallait surtout dépasser la barrière psychologique. Passer sous les 50’’, ça change beaucoup de choses. Une fois qu’on a franchi ce cap, on se sent capable de rééditer cette performance. Grâce à mes partenaires d’entrainement, j’ai réussi tout ça.

Justement, quelles sont vos conditions d’entrainement ?
Je m’entraîne le soir à partir de 17h, après mon travail à l’INSEP. J’ai intégré un groupe d’entraînement à Joinville, avec François Pépin comme coach. Avec moi, il y a Leslie Djhone et Ludovic Dubois (50’’25 cette saison). Tous ensemble, on se tire vers le haut. Cette structure d’entrainement correspond parfaitement avec mon profil.

Maintenant que vous êtes passé sous les 50’’, quel est votre prochain objectif ?
Je ne vais pas vous le cacher, l’objectif premier, ce sont les minima pour les Mondiaux de Moscou (49’’22). Ce chrono de 49’’67 n’a fait que confirmer les 49’’99 du début de saison (aux Interclubs). Je veux participer aux Mondiaux. C’est un objectif qu’on s’est fixé avec le groupe et le coach. On est plusieurs à vouloir y aller. Moi, je les vise depuis le début et je n’en ai jamais été aussi proche chez les seniors. Maintenant, il faut aller les chercher.

Et pour aller les chercher, quel va être votre programme ?
Tout n’est pas encore planifié. Ce chrono (49’’67) a bousculé un peu les choses. Ce qui est sûr, c’est que je vais courir à Dakar mercredi. Pour le reste, je vais voir avec mon coach. J’attends aussi la liste des sélectionnés pour les championnats d’Europe par équipes (22 et 23 juin à Gateshead, en Angleterre) ou pour les Jeux Méditerranéens (ndlr : ce sont Ludovic Dubois et Hugo Grillas qui ont été sélectionnés). Pour l’instant, je suis le numéro 1 sur 400 m haies mais je préfère attendre l’annonce de la sélection... C’est comme pour les minima, on verra une fois que je les aurai faits.

Vous avez rapidement été considéré comme un grand espoir du 400 m haies. Malheureusement, en senior, les bonnes performances ont mis du temps à arriver.
Exactement, en junior je faisais 51’’00, et en espoir je suis passé à 50’’20. Mais à partir de 2009, j’ai vécu des moments compliqués. Il y avait beaucoup d’espoirs placés en moi et je n’ai pas réussi à répondre aux attentes. Heureusement, certaines personnes ont continué à croire en moi et, aujourd’hui, ça paye.

Comment avez-vous décidé de vous spécialiser sur le 400 m haies ?
J’ai commencé l’athlétisme quand j’avais 10-11 ans et j’ai passé toute mon adolescence au pôle espoir d’Eaubonne. Je faisais beaucoup d’épreuves combinées, sauf que les lancers, ce n’était pas mon fort. Du coup, j’ai choisi rapidement le 400 m haies. J’avais de bonnes capacités sur les obstacles, mais aussi en demi-fond. C’était la bonne distance pour que je puisse exprimer mon potentiel. De 2010 à 2012, j’étais interne à l’INSEP, avant de rejoindre Joinville depuis juillet dernier.

Propos recueillis par Vincent Petitpez pour athle.fr

Retrouvez la biographie de Mickaël en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/06 > (3)
05/06 >  
22/05 >  
07/05 >  
30/04 >  
18/04 >  
04/04 >  
02/04 >  
27/03 >  
22/03 >  
le reste de l'actualité
18/06 > (1)
18/06 > (6)
17/06 >  
17/06 >  
17/06 >  
16/06 >  
16/06 >  
15/06 > (1)
14/06 >  
14/06 >  
14/06 > (1)
13/06 >  
12/06 >  
12/06 > (1)
11/06 >  
11/06 > (1)
10/06 > (1)
10/06 >  
09/06 >  
08/06 >  
07/06 > (1)
07/06 >  
07/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS