MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Yoann Kowal : « Le steeple est moins ingrat »
Commentez cette actualité(1)
Yoann Kowal : « Le steeple est moins ingrat »

En devenant le cinquième meilleur performeur français de tous les temps dès sa course de rentrée, le Périgourdin a frappé un grand coup sur 3000 m steeple. Vainqueur à Rabat en 8’12’’53, devant des clients du calibre du Marocain Hamid Ezzine et de l’Ethiopien Roba Gari, l’élève de Patrick Petitbreuil a d’ores et déjà réussi son pari. Celui de revenir à sa distance de prédilection dans les catégories jeunes, après plusieurs années passées sur 1500 m. Au Maroc, il a pris ses responsabilités, en menant une bonne partie du dernier kilomètre. Un état d’esprit qui pourrait lui permettre de décrocher sa première place de finaliste au niveau mondial à Moscou, une compétition pour laquelle il a largement réalisé les minima (8’22’’30). A peine débarqué d’avion à Bordeaux, Yoann Kowal s’est confié à athle.fr sur sa nouvelle vie de steepleur.

Athle.fr : Yoann, vous attendiez-vous à réaliser les minima pour les Mondiaux de Moscou avec une telle marge ?
Yoann Kowal
: J’ai travaillé pendant toute la préparation pour courir en 8’15. Pour cette course de rentrée, l’idée était de partir sur les bases de 8’20 puis de terminer avec un dernier mille mètre costaud. Les sensations étaient super bonnes. Mais, franchement, je ne pensais pas courir en 8’12. J’ai pris les devants à trois tours de l’arrivée, sans me soucier de mes adversaires. J’ai couru pour le chrono et non pour la place. Je suis vraiment content de mon attitude. C’est quelque chose de nouveau pour moi. De voir Pierre-Ambroise Bosse (ndlr : le nouveau recordman de France espoirs du 800 m en 1’43’’91) s’éclater, se mettre aux côtés de Rudisha et tenter de le déboîter, ça m’a un peu débloqué l’esprit. Il est plus jeune que moi et il est capable de le faire. Alors pourquoi pas moi ?

Réaliser un tel chrono dès votre rentrée, ça donne des idées pour la suite…
Je bats du lourd dans cette course. Ca me met vraiment en confiance et ça m’ouvre de belles perspectives. J’ai prévu de m’aligner bientôt sur un 1500 m, afin de garder ma pointe de vitesse. Je viserai un chrono autour de 3’36. C’est clair, une performance comme celle-là libère l’esprit. Je vais aborder la suite de la saison différemment.

Votre préparation à Font-Romeu n’a pas été de tout repos, avec des conditions climatiques très compliquées…
C’est vrai ! J’en profite d’ailleurs pour faire une grosse dédicace à ma copine, qui m’a fait lièvre à vélo pendant plusieurs semaines là-bas. Elle m’a notamment tiré lors de mille mètres sous la neige. Elle en a autant chié que moi ! Mon coach, au bord de la piste pour prendre les chronos, a aussi beaucoup souffert. C’était franchement horrible. Mais je n’ai rien lâché. J’ai travaillé mon mental pendant ce stage de quatre semaines, à l’image de Mahiedine (Mekhissi-Benabbad). Visiblement, on ne s’est pas planté dans la préparation. Mais j’avoue que le soleil m’a manqué.

Vous vous êtes spécialisé pendant plusieurs années sur 1500 m. Pourquoi ce retour au 3000 m steeple, votre distance de prédilection dans les catégories jeunes ?
J’ai été un peu dégoûté du 1500 m. J’ai raté d’un rien la qualification en finale lors des Mondiaux de Daegu puis lors des Jeux olympiques de Londres. J’ai ressenti beaucoup de frustration. Mes deux 1500 m après les JO en ont rajouté une couche. Puis j’ai couru un 3000 m steeple en 8’23 lors du DécaNation et j’ai terminé en 8’21 en fin de saison, avec très peu de préparation spécifique pour cette distance. Je peux être bon sur 5000 m et 10 000 m. Je suis un coureur assez polyvalent et je dois exploiter ma résistance foncière. Je pense que je suis un vrai coureur de 3000 m. C’est ma distance.

Comment vous êtes-vous senti à Rabat, avec les obstacles en plus ?
J’avais la sensation d’être plus fort que les autres sur les barrières. A la réception de la rivière, je leur prenais quelques mètres. Sur la dernière haie, le Marocain a piétiné. Je l’ai remonté grâce à ça. Je suis pourtant le plus petit steepleur, d’après les statistiques. Mais j’ai beaucoup travaillé le franchissement. Par rapport au 1500 m, j’ai moins peur avant le départ. Sur 3000 m steeple, on a le temps de rentrer dans la course. Je suis d’ailleurs parti tranquillement à Rabat. Alors que sur 1500 m, on peut tout perdre en une fraction de seconde. Mais le steeple, c’est dur. La dernière rivière est mortelle ! Ca fait mal. Et quand tu tapes une barrière, ce n’est pas elle qui tombe…

Quel va être programme pour la suite de l’été ?
Je vais à Alger, le 18 juin, pour faire un 1500 m. J’aimerais bien m’aligner sur 3000 m steeple lors des championnats d’Europe par équipes, pour me mettre dans une situation de course tactique. Mais si Mahiedine veut la place, il est bien sûr prioritaire. Je participerai ensuite au meeting Areva puis aux championnats de France Elite, avant un nouveau stage à Font-Romeu qui permettra de renforcer le collectif et de créer une cohésion. J’ai également fait revenir en France un Kényan, Benjamin Rotich, qui m’avait servi de sparring-partner l’an dernier. Il va rester trois mois pour m’aider à l’entraînement.

Même si les Mondiaux de Moscou sont encore loin, on a forcément envie de vous parler de cette fameuse accession à la finale…
Espérer faire une médaille, ça serait un peu fou. Mais je vais courir pour au moins décrocher une place de finaliste, qui permettrait d’intégrer la ligue professionnelle. Je suis pour l’instant neuvième aux bilans, avec cinq Kényans devant. Le steeple me paraît moins ingrat et plus juste que le 1500 m. Si tu cours en 8’18 en série, tu ne te fais pas voler ta place en finale. Ca se joue moins à des millièmes que sur 1500 m, où l’on retrouve beaucoup de spécialistes du 800 m. Je n’ai jamais pu vraiment m’exprimer face à eux, étant un peu bridé en vitesse.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez la biographie de Yoann en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Ludovic Gouzerh - 11/06 (14h43)
je dirais même mieux quatrième performance française de tous les temps sur le steeple ,car la perf de Gezzar elle reste mais elle est à oublier tant elle est entâchée de lourdes suspiscions .
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/06 > (3)
05/06 >  
22/05 >  
07/05 >  
30/04 >  
18/04 >  
04/04 >  
02/04 >  
27/03 >  
22/03 >  
le reste de l'actualité
18/06 > (1)
18/06 > (6)
17/06 >  
17/06 >  
17/06 >  
16/06 >  
16/06 >  
15/06 > (1)
14/06 >  
14/06 >  
14/06 > (1)
13/06 >  
12/06 >  
12/06 > (1)
11/06 >  
11/06 > (1)
10/06 > (1)
10/06 >  
09/06 >  
08/06 >  
07/06 > (1)
07/06 >  
07/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS