MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats du monde Handisport : Une première Marseillaise à Lyon
Commentez cette actualité
Championnats du monde Handisport : Une première Marseillaise à Lyon

Deux moments forts ont marqué ces trois premiers jours de compétition avec la superbe médaille d’or de l’ancienne internationale junior valide Mandy François-Elie, sur le 200m hémiplégiques, du côté français, et le chrono stratosphérique du Brésilien Alan Oliveira, double amputé tibial, qui a couru le 200m en 20’’66.

La première médaille d’or du clan tricolore est donc venue de Mandy François-Elie qui a parfaitement tenu son rôle de favorite en s’imposant en 28’’48 sur le demi-tour de piste. Détentrice du record du monde depuis sa demi-finale, dimanche (28’’35), la jeune martiniquaise de 23 ans n’a jamais laissé espérer ses adversaires malgré un virage un peu crispé, la faute à une piste mouillée après un orage rafraîchissant l’air. Pas pour longtemps car le soleil et ses 33° ont bien vite repris le dessus. C’est donc une nouvelle consécration pour cette athlète, championne paralympique du 100 m à Londres l’année dernière, qui courait chez les valides en cadette et junior avant qu’un accident vasculaire cérébral, en décembre 2008, ne vienne interrompre brutalement sa carrière. Avec ses 55’’22 sur 400 m, un après-midi des championnats de France jeunes sur cette même piste en juillet 2008 (!), elle obtenait une deuxième sélection internationale pour un match junior. Les années de patience et les efforts de la rééducation, notamment sous la conduite de Florence Colle, ancienne hurdleuse internationale devenue médecin au service de médecine et de réadaptation à l’hôpital Sainte-Anne, ont payé et ont permis à Mandy François-Elie de redevenir, sur le tartan, l’athlète qu’elle n’a jamais cessé d’être dans sa tête.
Les deux autres médailles tricolores sont venues du saut en longueur avec Arnaud Assoumani, amputé membre supérieur, qui a pris la troisième place avec un saut de 6,77 m et de Pierre Fairbank sur le 800 m fauteuil qui a obtenu le même métal.
La concours d’Arnaud Assoumani a permis d’ouvrir le compteur tricolore samedi mais le sauteur français reste loin de son potentiel d’il y a encore deux ans. Malgré une blessure à la cheville, il était venu pour l’or qui se jouait à 7,10 m, une marque accessible pour lui.
La médaille de Pierre Fairbank est par contre celle du mérite. Le vieux briscard du fauteuil français est allé chercher sa breloque tel un cycliste qui connaît parfaitement la tactique de course. Un départ rapide, rester dans la roue du favori avant de se décaler intelligemment pour une dernière ligne droite à l’énergie, et c’est un bronze tout sourire pour le Néo-Calédonien.
Enfin, parmi tous les records du monde qui tombent, on retiendra celui du Brésilien Alan Oliveira avec ses 20’’66, qui abaissent la marque mondiale de Pistorius de 64 centièmes ! Double amputé tibial, le jeune coureur de 21 ans a fait basculer le sprint de sa catégorie dans une autre dimension. Il est clairement attendu sur le 100m où il possède également la meilleure performance du moment avec un chrono de 10’’77.

A Lyon, Renaud Goude pour athle.fr

Les résultats de la compétition en cliquant ici

Mandy François-Elie : « Je voulais cette médaille et je l’ai eue. Je suis allée la chercher devant toute ma famille et mes amis. Je me souviens bien de ma course sur 400m il y a cinq ans mais maintenant je regarde devant. Sur le 100m, je veux le titre et le record du monde. »

Pierre Fairbank : « Je savais que ça allait partir vite donc j’ai anticipé, j’étais même un peu surpris de me retrouver devant. Après j’ai contrôlé et j’ai lancé mon finish en sentant que l’argent n’était pas loin mais, bon, je suis super content du bronze. »

Arnaud Assoumani : « Je suis forcément déçu  car 6,77 m ce n’est pas du haut-niveau. Je ne cherche pas d’excuses malgré mon retour de blessure. J’ai dû me battre tout le long du concours et la perf aujourd’hui n’est pas là. »

Alan Oliveira : « Devenir champion du monde, c’est un rêve qui se réalise. Maintenant c’est vrai, je ne connaîs pas encore mes limites. Mais bon, il faut bien récupérer à présent. Pour le 100m, je veux remporter le titre, le chrono on verra après. »

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/10 >  
13/10 >  
06/10 > (2)
30/09 >  
15/09 >  
11/08 >  
10/08 >  
30/07 >  
28/07 >  
27/07 >  
le reste de l'actualité
14/11 >  
13/11 >  
13/11 > (2)
12/11 > (1)
08/11 > (2)
07/11 > (1)
07/11 >  
04/11 >  
03/11 >  
01/11 >  
31/10 >  
31/10 > (1)
28/10 >  
28/10 >  
27/10 >  
25/10 >  
25/10 >  
25/10 >  
22/10 >  
21/10 >  
21/10 >  
18/10 > (3)
17/10 >  
16/10 > (3)
14/10 > (3)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS