MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Quentin Bigot : « Faire un braquage à la française »
Commentez cette actualité
Quentin Bigot : « Faire un braquage à la française »

Le lanceur de marteau d’Athlétisme Metz Métropole est en grande forme. Lors des championnats nationaux de lancers longs à Châteauroux, samedi dernier, il a expédié son engin à 78,58 m, améliorant de trente centimètres son record personnel établi en 2012. Une performance impressionnante à cette époque de l’année, la sixième française de tous les temps. Remonté à bloc, Quentin Bigot pense désormais très fort à la barrière symbolique des 80 mètres. Le protégé de Raphael Piolanti assume ses grandes ambitions avec un naturel déconcertant. A seulement 21 ans, il ne veut plus attendre.

Athle.fr : Quentin, vous venez d’améliorer votre record personnel lors des championnats nationaux. Mars n’est pas une période habituelle pour ce type de performance…
Quentin Bigot
: Il y a quelque temps, j’ai lancé à 80 mètres à l’entraînement en Afrique du Sud, il est vrai dans des conditions idéales et avec de l’émulation. Je m’attendais à battre mon record. J’étais venu pour cela à Châteauroux. Visiblement, beaucoup de gens ont  été surpris.

Quelle sont les raisons de votre progression cet hiver ?
Je suis désormais athlète professionnel. Cela me permet de mieux m’entraîner et de mieux récupérer. Je peux aller plus souvent chez le kiné. J’ai passé un cran supérieur à l’entraînement et dans ma tête. Ce sont plein de petits détails qui font, au final, gagner quatre ou cinq mètres. Et puis il y a la progression naturelle, puisque je n’ai que 21 ans. Avant, j’étais en mi-temps amélioré chez Gandrange. Je travaillais presque 18h par semaine. Je suis désormais sous contrat avec mon club et le Conseil général de Moselle, dans le cadre d’une convention de partenariat.

A Châteauroux, vous avez réalisé un concours d’une grande régularité…
Pour l’instant, c’est plus beau concours de ma vie. J’ai réalisé trois jets à 77 mètres. C’était presque parfait. Je suis rentré dedans dès le premier essai puis j’ai remis la dose (sic) au quatrième. Mais je n’ai pas effectué de lancers exceptionnels. C’était correct dans des conditions moyennes, avec un plateau un peu rugueux. Honnêtement, je pense aux 80 mètres.

Et pourquoi pas à Leiria, lors de la Coupe d’Europe hivernale ?
Ce week-end, ça va être compliqué. L’objectif sera d’abord de gagner chez les espoirs. Le concours a lieu à 9h du matin. C’est une belle épine dans le pied. Je pense que je vais me mordre les doigts en regardant le concours seniors mais j’ai envie de profiter d’une dernière Marseillaise dans ma catégorie. Les 80 mètres, je veux les garder pour cet été. Mes 78,58 m représentent la deuxième performance française de tous les temps à cette époque de l’année derrière Gilles Dupray, qui avait ensuite lancé, l’été venu, à 82 mètres.

Que représente cette barrière des 80 m pour vous ?
Elle ouvre de grandes portes. Le jour d’une finale internationale, c’est synonyme de podium. Ça me permettrait aussi de passer aux bilans tous temps devant mon coach (Raphaël Piolanti), ce qui serait une fierté. Mais je vais d’abord me battre pour des médailles. C’est ce qui manque dans les lancers français.  Des records honorables, on en a déjà.

Ne craignez-vous pas d’être en forme un peu trop tôt, cette saison ?
Pas du tout ! Après la Coupe d’Europe hivernale, je vais repartir sur un cycle plus long et plus lourd. Le pic de forme va redescendre et le prochain sera programmé pour cet été. Le podium aux championnats d’Europe de Zurich fait partie de mes projets. Il ne me reste qu’à éviter les blessures et à continuer de progresser en m’entraînement sereinement. Je ne me fixe pas de barrières. Je me dis même : pourquoi pas l’or ? Ça serait le braquage à la française, un truc de fou ! On ne m’attend pas mais, cette année, je vais en faire des braquages ! Pour moi, c’est une saison charnière.

On dit souvent que la maturité est assez tardive dans les lancers…
Il ne faut pas se fixer de limites et, au contraire, se dire que c’est possible de faire des podiums quand on est jeune. Ce n’est pas la fin du monde si je me loupe. Mais si je sens que je peux marquer l’histoire de ma discipline et monter sur la boîte dès cette année, je ne me priverai pas. Ce serait du jamais-vu, une médaille à 22 ans. Je veux casser ce mythe du lanceur français qui doit attendre ses 30 ans pour entrer dans les « huit » en grand championnat.

Vous semblez particulièrement motivé…
Quand je vois Eloyse (Lesueur) décrocher la médaille d’or aux Mondiaux en salle ou le truc de fou de Renaud (Lavillenie), je me dis « pourquoi pas moi ? ». Comme Renaud, beaucoup de gens me disent que j’ai un petit gabarit. Je leur réponds : « vous allez voir ! » Il y a de l’émulation au sein de l’équipe de France, même si les disciplines sont différentes. Eloyse et Renaud ont cru à leurs rêves et ils nous font croire aux nôtres.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez la biographie de Quentin en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/05 >  
13/05 >  
29/04 >  
20/04 >  
06/04 >  
30/03 >  
26/03 > (5)
16/03 > (1)
28/01 > (1)
21/01 >  
le reste de l'actualité
01/08 >  
01/08 >  
01/08 >  
31/07 >  
31/07 >  
31/07 >  
30/07 >  
30/07 >  
30/07 >  
29/07 >  
29/07 >  
29/07 >  
29/07 > (1)
28/07 >  
28/07 >  
28/07 >  
27/07 >  
27/07 >  
27/07 >  
26/07 >  
23/07 >  
22/07 >  
20/07 >  
18/07 >  
18/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Défi
Perf
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS