MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Espoirs et Nationaux : Assani Issouf à un souffle du record
Commentez cette actualité(1)
Championnats de France Espoirs et Nationaux : Assani Issouf à un souffle du record

La première journée des championnats de France espoirs et nationaux, organisés au stadium Pierre-Quinon de Nantes, a été marquée par les deux concours de triple saut espoirs. Jeanine Assani Issouf est passée tout près du record de France de la spécialité, tandis que Jean-Marc Pontvianne s’est emparé de la couronne dans le concours masculin au dernier essai, aux dépens de Jean-Noël Crétinoir.

Placé tout près de la tribune du stadium Pierre-Quinon, le sautoir de triple a été le théâtre des deux moments les plus forts de la première journée des championnats de France espoirs et nationaux. La première actrice majeure, Jeanine Assani Issouf (Limoges Athlé) est passée tout près de s’emparer du record de France espoirs de la spécialité, détenue par Teresa Nzola Meso avec 13,86 m. Après un début de concours timoré, la Limougeaude a lâché les chevaux sur ses deux derniers essais. Lors du cinquième, elle est retombée à 13,77 m malgré une planche lointaine. Son dernier essai en salle en tant qu’espoir était donc attendu. Copie quasi-conforme du précédent, il était mesuré à 13,76 m. De quoi laisser quelques regrets à la Limousine, qui avait clairement le record en tête pour ce week-end.
Chez les hommes, le premier des bilans, Jean-Noël Crétinoir (Antony Athlétisme) a longtemps tenu les lauriers entre ses mains, grâce à un excellent deuxième essai, mesuré à 16,19 m. Mais lors de sa dernière tentative, le Nîmois Jean-Marc Pontvianne est venu lui ravir la palme, devant un public qui lui a donné un joli coup de pouce. Avec 16,48 m, record personnel et meilleure performance française de l’hiver, Pontvianne décroche là son premier titre de champion de France.

A la hauteur, le suspense a également prévalu, tant chez les hommes que chez les femmes. Le concours masculin est revenu à Joris Chapon (Coquelicot 42) qui a dompté le Belge Lois Makena (Rc Arras) après un joli mano a mano qui les a vus franchir tous les deux 2,14 m. Chez les demoiselles, Marine Vallet (Stade Rennais) s’est fait quelques frayeurs à 1,78 m, qu’elle a franchi à sa troisième tentative, avant de s’offrir un nouveau record personnel à 1,80 m. La Bretonne devance finalement Justine Bisiau (Ea St Quentin en Yvelines) et Emilie Pinas (Alsace Nord Athlétisme).

Au poids, Rose Sharon Pierre-Louis (Entente Franconville Cesame Vo) s’est assurée du titre dès son deuxième essai, grâce à un jet à 13,95 m, mais a connu quelques frayeurs en fin de concours à cause de Yasmine Merkiled (13,77 m) et Anne-Laure Barre (13,76 m). Chez les hommes, Alexandre Henrat (Ua Versailles) a profité de l’absence des cadors (Dagée, Vain) pour monter sur la plus haute marche du podium, franchissant au passage la barre des 16 m (16,09 m) pour la première fois.

L’après-midi a également été rythmé par les courses de sprint. Sur 60 m, Aurel Manga (Val-de-Reuil Ac Vaudreuil) a devancé son camarade de club Mickaël-Meba Zézé pour s’offrir un premier titre  ce week-end, lui qui convoite également celui du 60 m haies, prévu demain. Au passage, les deux sprinteurs rolivalois ont profité d’une finale très dense pour améliorer leur record personnel,  respectivement en 6’’70 et 6’’73. Pour Manga, il faudra gérer la fatigue pour espérer doubler demain au-dessus des obstacles. Une vertu qu’a parfaitement mise en œuvre Christelle Vertueux (Avia Club Issy-les-mlx) victorieuse de trois courses de 60 m haies en l’espace de deux heures. Pour elle aussi, cette couronne nationale est la première. Elle l’a acquise grâce à une finale bouclée en 8’’28, devant Awa Sene (8’’40).

Sur 200 m, Brigitte Ntiamoah faisait figure de grande favorite au titre, et la Mulhousienne n’a pas flanché. Même si elle a couru moins vite en finale qu’en séries (24’’14 contre 24’’10), elle a parfaitement contenu Louise-Anne Bertheau (Asptt Nancy) pour franchir la ligne en tête.

Les séries des courses plus longues ont également apporté la confirmation de la bonne forme de certains favoris très attendus ce week-end. Sur 800 m, Camille Laplace (Athle Sud 77) n’a pas forcé très longtemps et a aisément remporté sa série en 2’15’’39. La contradiction en finale pourrait venir d’Imane Boukharta (Us Talence), meilleur temps en première série avec 2’15’’03. Sur 400 m, la locale de l’étape Agnès Raharolahy (Nantes Métropole Athlétisme) a fait cavalier seul en 54’’89. Même cas de figure pour Thomas Jordier (Tremblay Ac Athlétisme) sur la même distance, en 47’’03. Il devra toutefois se méfier de Bastien Mandrou (Montpellier Agglo Athletic Med), chronométré en 47’’82 dans une autre course.

Enfin, les concours des championnats nationaux ont fait résonner des noms bien connus des habitués des championnats de France. Bastien Auzeil (Ea Grenoble), champion de France Elite du pentathlon il y a trois semaines à Bordeaux, a remporté la perche avec 5,05 m, tout en menant de front le concours du poids, dont il a pris la deuxième place avec 16,12 m (contre 16,24 m à Thomas Cuisset de l'Amiens Uc). La perche féminine n’a pas échappé à la grande famille Ribeiro, puisque c’est Sandra Helena Ribeiro Homo (Dynamic Aulnay Club) qui s’est imposée, grâce à une barre domptée à 4,00 m.

A Nantes, Etienne Nappey pour athle.fr

  • Retrouvez toutes les start-lists et résultats, épreuve par épreuve en cliquant ici
  • Retrouvez les résultats complets : Espoirs - Nationaux

Pour voir quelques photos de la 1ère journée, cliquez ici

Les réactions et vidéos :

Jean-Marc Pontvianne (Entente Nîmes Athlétisme), champion de France espoirs du triple saut avec 16,48 m : « Avant de m’élancer pour le dernier essai, j’ai pensé aux choses essentielles : courir vite et être fort sur les impulsions, et avec l’aide du public qui m’a poussé, cela a fonctionné. J’ai été un peu blessé les deux dernières semaines, et j’étais un peu perdu en début de concours. Je suis très content, je n’avais jamais été titré champion de France, et je voulais vraiment gagner aujourd’hui, peu importe la performance. Je conclus en beauté la saison hivernale. »

Brigitte Ntiamoah (Entente Grand Mulhouse), championne de France espoirs du 200 m en 24’’14 : « J’ai mieux vécu cette course que celle des Elite. J’étais assez relâchée, j’ai senti que je courais vite. J’ai eu confiance, ce n’est pas mon fort d’habitude. J’ai couru un peu moins vite en finale qu’en séries, j’étais un peu fatiguée. J’aurais bien aimé passer sous les 24 secondes, mais je suis contente de ma journée. Cet été, j’espère faire les championnats méditerranéens, mais c’est en même temps que le bac ! »

Marine Vallet (Stade Rennais), championne de France espoirs de la hauteur avec 1,80 m : « Ce concours était assez stressant, à cause de l’attente. Je savais que ce serait difficile. J’étais en tête aux bilans et j’étais venue pour le titre, mais mes concurrentes étaient toutes proches. Je savais que je devais faire les bons sauts au bon moment. En passant 1,76 m au premier essai, je me suis mis dans de bonnes conditions, et je passe 1,80 m, mon nouveau record personnel. Je ne pouvais pas espérer plus, je suis super contente ! »

Alexandre Henrat (UA Versailles), champion de France espoirs du poids avec 16,09 m : « C’est mon premier titre de champion de France. Je suis super satisfait, et très content pour mon coach, Guillaume Boulet, qui s’investit énormément pour notre groupe. Après, il manque des gros qui sont soit à la Coupe d’Europe, soit au bobsleigh, donc j’ai saisi l’opportunité. Mon objectif est de me qualifier pour les Elite cet été, au poids ou au marteau. J’aimerais bien, mais il y a du monde ! »

Aurel Manga (Val-de-Reuil AC), champion de France espoirs en 6’’70 : « C’est une bonne journée. Mes championnats commencent bien, et j’espère que ça va continuer sur le 60 m haies. Ce n’est pas fini ! J’avais un peu de pression au départ, alors que d’habitude, je ne suis pas du genre à m’en mettre. J’ai finalement bien géré, mais il faut que j’arrive à faire mieux demain. Ce sera une autre bagarre, avec des gens que je connais très bien, et avec qui je m’entraîne. Ce sera compliqué. »

Joris Chapon (Coquelicot 42), champion de France espoirs de la hauteur avec 2,14 m : « L’objectif du jour était d’être champion de France, donc l’objectif de la saison est rempli. Pour ce qui est de la perf’, je suis satisfait de 2,14 m, mais j’étais trop fatigué pour 2,16 m. La saison a été longue et cela tirait un peu dans les jambes. D’enchaîner les grosses compétitions a été compliqué, mais cela faisait un moment que j’attendais mon premier titre de champion de France, et c’est fait. Je vais prendre une semaine de vacances bien méritées avant l’été, lors duquel mon objectif restera le même : d’être champion de France espoirs ! »

Jeanine Assani-Issouf (Limoges Athlé), championne de France espoirs du triple saut avec 13,77 m : « J’ai pas trop sauté cet hiver, ce n’était que mon troisième concours. A la base, je venais ici pour battre le record de France espoirs. C’était ma dernière chance, puisque c’est ma dernière saison en espoirs. Je suis donc un peu déçue. Mais ce sera une bonne leçon pour moi, en vue de l’été. Je vais travailler dur à l’entraînement, et je battrai le record de France en plein air ! »

Christelle Vertueux (Avia Cluc Issy-les-Moulineaux), championne de France espoirs du 60 m haies en 8’’28 : « Je suis vraiment heureuse ! Je reviens de loin. J’ai réussi à être régulière et à battre mon record, je suis très contente. Mon coach m’avait dit de partir très vite, de taper dans la haie et de ne pas avoir peur. Je devais aussi ne pas casser trop tôt, comme j’ai l’habitude de le faire et ça a payé. Je vais continuer de travailler très dur, j’espère être qualifiée sur 100 m haies aux championnats méditerranéens. »

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
René Fabreguettes - 15/03 (21h57)
Félicitations à J.M. Pontvianne ! Et dire qu’en 2010 (je crois) déjà bon sauteur en hauteur il avait arrêté l’athlétisme pour « se perdre au foot ». Son père, désolé, a eu la sagesse de le laisser chercher sa voie. Quand a l’auteur du texte ci-dessus qu’est-ce qui lui faisait donner J.N. Crétinoir favori ? Bilan et perf d’engagement : 16,32 Pontvianne contre 16,31 Crétinoir. Il eut été moins partial de pronostiquer une belle lutte pour la victoire.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
02/03 >  
01/03 >  
29/02 >  
25/02 > (1)
23/02 > (4)
22/02 >  
16/02 > (1)
15/02 >  
09/02 >  
08/02 > (8)
le reste de l'actualité
01/04 >  
30/03 > (1)
30/03 > (1)
27/03 >  
26/03 >  
25/03 >  
24/03 > (1)
23/03 > (6)
20/03 > (1)
19/03 > (9)
18/03 >  
18/03 >  
17/03 >  
13/03 > (19)
10/03 > (1)
09/03 >  
09/03 > (2)
06/03 > (5)
06/03 > (2)
04/03 > (2)
03/03 > (32)
02/03 >  
28/02 > (1)
28/02 >  
27/02 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS