MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Kevin Campion : « J’entre dans le gratin »
Commentez cette actualité
Kevin Campion : « J’entre dans le gratin »

Kevin Campion est un marcheur qui a le sens du rebond. Disqualifié début mars à quelques hectomètres de l’arrivée du 20 km des championnats de France à Fontenay-le-Comte, alors qu’il s’apprêtait à remporter le titre, l’athlète de l’AFA Feyzin-Vénissieux a pris une belle revanche samedi dernier. A Podebrady (République Tchèque), il a amélioré son record personnel de vingt-trois secondes en 1h20’39’’, en prenant la quatrième place d’une course très relevée et remportée par le Slovaque Matej Toth (1h20’00). De quoi aborder la suite de la saison, et en particulier les championnats d’Europe de Zurich, avec beaucoup d’ambition.

Athle.fr : Kevin, vous attendiez-vous à battre votre record sur 20 km à Podebrady ?
Kevin Campion : Je n’étais pas forcément venu pour ça, même si j’étais bien à l’entraînement. Il y a un mois, j’ai été disqualifié lors des championnats de France à deux cents mètres de l’arrivée, alors que j’avais cinq minutes d’avance sur le deuxième et que j’allais terminer en 1h22’00. Psychologiquement, je suis un peu fragile. J’ai connu quatre semaines de doute. A l’entraînement, je me regardais marcher. Mais sur le parcours très roulant de Podebrady, il ne fallait pas hésiter à se lâcher.

Comment avez-vous réussi à vous remobiliser après votre déconvenue des France ?
J’ai envoyé des vidéos de mes entraînements à des juges internationaux pour essayer de me corriger. Ils m’ont dit que je lançais un peu trop ma jambe d’attaque vers l’avant et que la position de mon corps tirait vers l’arrière, ce qui donnait une impression de suspension. Ils m’ont conseillé de faire de plus petits pas pour aller chercher plus vite le sol. Ce n’est pas en quatre semaines qu’on révolutionne sa technique. J’ai fait avec les moyens du bord. En tout cas, samedi, je n’ai pas pris d’avertissement en étant pourtant devant, à la bagarre avec cinq mecs.

Racontez-nous votre course…
Les conditions étaient parfaites. Un groupe de tête s’est rapidement détaché. C’est parti assez vite, avec tout de suite un rythme de quatre minutes au kilomètre. J’ai suivi et, pour la première fois dans ce contexte, je ne me suis pas mis devant à faire le kamikaze. Je suis resté derrière, à côté de Toth, le grand favori. Au seizième kilomètre, j’étais toujours en 4’00 au kilo. Puis j’ai bloqué un peu : 4’06. J’ai senti que les jambes ne suivaient plus trop. J’ai donc préféré assurer, même si j’ai relancé dans le dernier kilomètre.

Avec ce premier chrono sous les 1h21, vous avez passé un cap…
J’entre dans le gratin. Il y a les chiffres 1 et 20 sur le chrono, même si ce n’est pas les 1h19’50’’ qui sont, je pense, encore un autre monde. A l’arrivée, tous les athlètes du groupe de tête sont venus me féliciter. Je commence à être plus connu et à me faire ma place.

C’est de bon augure pour la suite…
Normalement, ça confirme ma sélection pour les Europe. Je n’ai pas envie d’aller à Zurich pour rien. J’ai grandi au niveau de la tactique de course et, en championnat, tout peut arriver…

Finalement, vous vous êtes rapidement adapté à votre nouveau cadre de vie…
J’ai quitté Lyon pour la Normandie. Je me suis installée depuis la rentrée avec ma chérie, qui attend un bébé, près de Dieppe. J’ai aussi changé de métier. Je suis devenu facteur. Heureusement, je suis détaché à 50 %. J’ai fait ce changement pour être bien dans ma tête. Ce n’était pas une contrainte.

Vous avez toujours la même structure d’entraînement ?
Oui, mes deux entraîneurs sont toujours Laurent Heitz et Philippe Dols.Ils m’envoient mes plans d’entraînement et on échange par téléphone. A Lyon, j’étais déjà souvent seul. Mon porte-bidon est mon meilleur ami. Vu que ma compagne est enceinte, elle ne peut pas m’accompagner à vélo lors des sorties longues.

Quelle sera votre prochaine sortie en compétition ?
Je vais participer à la coupe du monde de marche à Taicang (Chine), dans quatre semaines. Ce déplacement va être un peu périlleux, entre le décalage horaire et la présence des meilleurs mondiaux. Je vais l’aborder avec de la fraicheur et continuer à apprendre.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez la biographie de Kevin en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
28/11 >  
20/11 > (1)
13/11 > (2)
07/11 > (1)
16/10 > (3)
12/09 >  
04/09 >  
20/08 > (3)
16/08 >  
14/08 > (2)
le reste de l'actualité
07/12 >  
06/12 >  
05/12 >  
02/12 > (1)
29/11 > (2)
27/11 >  
25/11 > (1)
22/11 > (1)
22/11 > (1)
18/11 > (1)
16/11 >  
16/11 >  
15/11 >  
15/11 > (1)
14/11 >  
13/11 > (1)
12/11 > (1)
08/11 > (2)
07/11 >  
04/11 >  
03/11 >  
01/11 >  
31/10 >  
31/10 > (1)
28/10 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS