MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
MEETING AREVA : Toujours le grand bleu
Commentez cette actualité(2)
MEETING AREVA : Toujours le grand bleu

On annonçait le retour de la pluie pour cette édition 2014. Mais les conditions climatiques n’ont pas gâché la fête et c’est sous quelques rayons de soleil que les Français ont assuré le spectacle. Dans un Stade de France à fond derrière ses protégés, trois d’entre eux se sont imposés : Renaud Lavillenie en toute logique, Eloyse Lesueur avec la manière et Benjamin Compaoré, la surprise du jour.

On l’écrivait hier, les Français n’ont jamais été aussi nombreux à pouvoir briguer une victoire en Diamond League. Alors quand, en plus, celui qu’on n’attendait pas domine tous les meilleurs mondiaux, on peut bien se laisser gagner par un peu d’euphorie. Qui aurait en effet parié, vendredi matin, sur une première place de Benjamin Compaoré au triple saut ? Sans doute le principal intéressé, qui se savait en forme et croyait dur comme fer en ses chances. Mais après un début de saison perturbé par des pépins physiques, il ne faisait clairement pas figure de favori. Pourtant, en décollant à 17,12 m (+1,8m/s) au cinquième essai, après une première tentative prometteuse à 16,91 m, il s’est offert le scalp du champion olympique, l’Américain Christian Taylor (17,11 m). Au final, c’est une victoire de prestige pour le Strasbourgeois, qui se positionne comme un candidat potentiel au titre de champion d’Europe. Yoann Rapinier, neuvième avec 16,06 m, a été beaucoup plus en retrait.
La soirée ne pouvait pas mieux commencer pour les Français. Et c’est sur ce même sautoir qu’est venue l’autre sensation du meeting pour le camp tricolore. Après deux premiers essais à 6,66 m et 6,56 m, Eloyse Lesueur s’est fait violence lors de sa troisième tentative. Résultat : un bond à 6,92 m (+0,4m/s), soit un nouveau record personnel amélioré d’un centimètre. La sauteuse de Saint-Denis Emotion, qui évoluait à domicile, pouvait serrer le poing avec rage. Malade toute la semaine et la voix encore cassée aujourd’hui, elle a montré qu’elle pouvait faire appel à des ressources insoupçonnées. Les athlètes qui la suivent au classement ont fière allure, avec Brittney Reese (2e avec 6,87 m) et Ivana Spanovic (3e avec 6,78 m).

Lavillenie, encore et toujours
La troisième et dernière victoire tricolore française, elle, n’a rien d’une surprise. Renaud Lavillenie a plié le concours de la perche en un essai, le premier -réussi- à 5,70 m. Gêné par un vent défavorable lors de ses courses d’élan, le Clermontois a ensuite échoué face à une barre à 5,83 m. Deuxième place pour l’espoir Kevin Menaldo, qui a lui aussi franchi 5,70 m, et qui confirme qu’il a passé un cap après avoir terminé troisième à Lausanne, il y a deux jours. Pour le champion olympique, c’est la frustration qui dominait à la fin du concours. Mais qu’importe, il s’est assuré dès aujourd’hui la victoire finale de la Diamond League. Preuve de sa domination sans partage, c’était sa sixième victoire consécutive à Paris.
Pascal Martinot-Lagarde, lui, n’a pas réussi à enchaîner une nouvelle première place après Lausanne. Il faut dire qu’il est tombé sur un os sur 110 m haies, en la personne d’Hansle Parchment. Le Jamaïcain, en coupant la ligne d’arrivée en 12’’94 (+0,8m/s), a réalisé la dixième meilleure performance mondiale de tous les temps. Deuxième, le protégé de Giscard Samba a tout de même amélioré son record personnel en 13’’05. Plus que prometteur. A noter la sixième place de Dimitri Bascou (13’’27) et la neuvième de Ladji Doucouré (13’’63). Toujours sur les haies mais avec dix mètres de moins, l’Américaine Dawn Harper-Nelson a aussi fait parler la poudre en 12’’44 (vent nul), meilleure performance mondiale de l’année. Cindy Billaud, toujours aussi régulière, a terminé quatrième en 12’’71, un centième devant sa rivale numéro un en Europe, la Britannique Tiffany Porter.

Même rang pour Pierre-Ambroise Bosse, Myriam Soumaré et Mélina Robert-Michon. Le premier s’est mis dans la poche les 42 154 spectateurs du Stade de France en prenant le départ du 800 m en tenue de l’équipe de France de football. C’est simple, en dehors des crampons et des protège-tibias, il ne lui manquait rien ! L’élève de Bruno Gajer a pris des risques et a un peu coincé dans les deux cents derniers mètres. Mais en 1’44’’23, il a confirmé sa montée en puissance. Satisfaction également pour Myriam Soumaré. De retour après sa blessure lors des championnats d’Europe par équipes, la sprinteuse a réalisé la meilleure performance de sa saison sur le demi-tour de piste en 22’’60 (+0,4m/s). Avec 64,17 m, Mélina Robert-Michon s’est classée deuxième européenne du concours du disque, derrière l’insubmersible Sandra Perkovic (68,48 m au dernier essai alors qu’elle était en grande difficulté !). Encourageant.
A noter, lors du meeting régional d’ouverture, la belle ligne droite de Stella Akakpo. La Picarde a été chronométrée en 11’’28 (+0,7m/s), à deux centièmes de son record personnel, niveau de performance requis pour Zurich atteint.
Déception, en revanche, pour Christophe Lemaitre (8e), loin des meilleurs sur la ligne droite avec ses 10’’28 (-0,8m/s). Floria Guei (7e en 51’’89) et Marie Gayot (8e en 52’’05) n’ont pas réussi, non plus, à accrocher sur le tour de piste le wagon des têtes d’affiche. Sur 5000 m,  Bouabdellah Tahri a abandonné lors d’une course marquée par la meilleure performance mondiale de l’année d’Edwin Soi (12’59’’82). Les fondeurs étaient décidément en verve puisque, sur 1500 m, la Hollandaise Sifan Hassan a signé un impressionnant 3’57’’00, le meilleur chrono de l’été. Avec en plus les deux mètres de la Croate Blanka Vlasic, de retour à son meilleur niveau, le Stade de France pouvait bien se lancer dans une nouvelle et dernière ola.

Au Stade de France, Florian Gaudin-Winer, Etienne Nappey, Arnaud Choisy et Rémi Bellevegue pour athle.fr

Tous les résultats en cliquant ici

Ils ont dit :

Renaud Lavillenie, vainqueur au saut à la perche avec 5,70 m : « Il y a beaucoup de frustration dans ce concours. A l’image de la saison, où les conditions ne sont jamais très favorables. J’ai commencé à 5,70 m et j’ai franchi la barre au premier essai, c’était important. Après, à 5,83 m, ça se joue à rien. Au troisième essai, ma main glisse sur la perche. Mais je gagne la Diamond League. J’étais venu pour cela. »

Christophe Lemaitre, 8e du 100 m en 10’’28 : « Je ne comprends pas, vraiment pas. Il y a un tel écart de niveau entre mon 200 m de Lausanne et le 100 m de ce soir, c’est difficile à expliquer. Mon coach aura peut-être une explication. Moi, je n’en ai pas. J’étais venu ici pour faire un 100 m à la bagarre avec les meilleurs, mais je n’y suis jamais. Il va falloir beaucoup travailler. »

Pascal Martinot-Lagarde, 2e du 110 m haies en 13’’05 : « J’étais un peu fatigué après la course de Lausanne, mais ça n’est pas une excuse. Je voulais répondre présent. Les conditions étaient idéales et nous avions un avion de chasse jamaïcain pour nous tirer. C’est la première fois de ma carrière que je me retrouve dans une course en moins de 13’’. Je sais maintenant ce que c’est et ce qu’il me reste à faire. Je sais aussi les erreurs que j’ai commises et là où j’ai tapé. »

Cindy Billaud, 4e du 100 m haies en 12’’71 : « Je n’aurais pas dû forcément faire ce meeting car je me suis un peu blessée en début de semaine. Mais comme j’ai finalement décidé de courir, j’ai tout donné avec l’envie de gagner. La course a été correcte. J’ai pris un bon départ puis je me suis un peu laissé aller. Je suis quatrième, c’est pas mal, mais encore quatrième… Et encore derrière les Américaines. »

Eloyse Lesueur, vainqueur du saut en longueur avec 6,92 m (record personnel) : « Je suis tombée malade il y a deux jours. J’ai encore la voix cassée ! Mais je ne voulais pas montrer aux autres filles que j’étais affaiblie. L’envie et la motivation ont pris le dessus, même si j’étais un peu fatiguée après les trois premiers essais. Je gagne dans un concours digne d’une finale mondiale. Je suis juste un peu déçue de ne pas avoir fait sept mètres devant mon public. »

Pierre-Ambroise Bosse, 4e du 800 m en 1’44’’23 : « Je voulais rendre hommage aux Bleus. C’est pour cela que j’ai choisi de courir avec le maillot de l’équipe de France de football. Concernant la course, j’ai commis des erreurs techniques et je les ai payées. Quand les plus costauds sont partis, j’étais mal placé et je n’ai pas pu réagir. Mais je suis en forme, mon entraînement le prouve. Et j’ai le record de France dans les jambes. »

Myriam Soumaré, 4e du 200 m en 22’’60 : « C’était ma course de reprise après deux semaines de coupure. A Ostrava, j’avais réussi 160 m de folie mais j’avais eu du mal à finir. Cette fois, je voulais faire une course parfaite sur le plan tactique. J’ai commis une petite erreur à la sortie du virage en voulant accélérer trop brusquement, mais le chrono est bon. J’avais de supers sensations. J’ai hâte de me retrouver aux championnats d’Europe. »

Floria Guei, septième du 400 m en 51’’89 : « C’était ma première course au Stade de France. Je me suis laissé gagner par le stress et l’émotion. Le temps est correct mais je suis un peu déçue. Mon départ a vraiment été mauvais. Mais cette course me donne la rage pour faire mieux dans deux jours à Montreuil. »

Mélina Robert-Michon, quatrième du lancer du disque avec 64,17 m : « Cette compétition était importante pour moi car toutes les meilleures étaient présentes. J’ai réalisé mon deuxième meilleur jet de l’été. C’est satisfaisant mais il y avait la place pour faire mieux. Le meeting m’a permis de me jauger par rapport aux autres Européennes. J’ai eu une telle ovation à mon premier essai que j’en ai été un peu déstabilisée. »

Benjamin Compaoré, vainqueur du triple saut avec 17,12 m : « Comme souvent, personne ne m’attendait. J’ai été opéré de la cheville gauche en septembre. Je n’ai participé qu’à deux compétitions cette saison. Mais mon premier essai a été le meilleur. J’y ai fait les minima pour Zurich, le reste était du bonus. J’avance étape par étape, mais je veux aller beaucoup plus loin. »

Stella Akakpo, vainqueur du 100 m régional en 11’’28 : « Cette victoire me fait vraiment plaisir. D’ailleurs, j’ai les larmes aux yeux. Depuis le début de saison, je réalisais des chronos qui ne me plaisaient pas du tout. Je me suis mis un peu trop de pression cette année. Je n’avais pas prévu de courir ici mais, après Lausanne et avec l’énervement de ma contre-performance (11’’52), j’ai dit à mon coach que je voulais refaire un 100 m au Stade de France, dans une course calme à l’écart des médias. Cette performance, à deux centièmes de mon record, me donne beaucoup de confiance avant les championnats de France Elite. »

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Bruno Nanette - 06/07 (22h28)
Il fait ce qu'il veut Christophe Lemaitre , qui dit qu'il peut tenir un 400 M !! faudrait l'avoir vue au entrainement avant de croire que .. tenir un ok et trois ? il plutôt perdu la confiance en lui.
Maurice Maitre - 06/07 (11h07)
La grosse déception de ce meeting; est la contre performance de Christophe Lemaitre. Je pense qu'il n'avait pas assez récupéré de son superbe 200 m. de Lausanne deux jours auparavant. Attendons de le voir , aux Chts de France Elite , face à Jimmy Vicaut pour un beau duel en perspective.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
22/06 >  
20/06 > (1)
20/06 >  
17/06 > (2)
16/06 >  
16/06 >  
15/06 >  
15/06 >  
15/06 >  
08/06 >  
le reste de l'actualité
20/06 > (2)
14/06 >  
14/06 > (1)
14/06 >  
12/06 >  
12/06 >  
11/06 >  
11/06 >  
10/06 >  
10/06 >  
09/06 >  
09/06 >  
08/06 >  
08/06 >  
07/06 >  
07/06 >  
07/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
05/06 >  
05/06 >  
04/06 >  
02/06 >  
01/06 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS