MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France de Trail à Buis-les-Baronnies : les France du renouveau
Commentez cette actualité
Championnats de France de Trail à Buis-les-Baronnies : les France du renouveau

Des quatre couronnes mises en jeu ce dimanche à Buis-les-Baronnies, aucune ne s’est offerte aux tenants du titre, qui ont souffert sous la chaleur de la Drôme. Sur le trail long, Sylvain Court a écoeuré le grandissime favori Sébastien Spehler, pour s’offrir un premier sacre national. Parmi les quatre champions de France 2013, seule Stéphanie Duc a réussi à monter sur le podium cette année. 

Les championnats de France de trail de Buis-les-Baronnies, deuxième édition, ont livré un verdict plutôt inattendu, qui a vu les coureurs en montagne se montrer particulièrement à l’aise. Sur le trail long, le tenant du titre et grand favori Sébastien Spehler (Pays de Colmar Athlé), qui avait remporté les dix courses auxquelles il avait participé cette saison, a dû baisser pavillon face à une concurrence redoutable. Exsangue en franchissant la ligne d’arrivée, derrière laquelle il s’est écroulé, l’Alsacien a souffert de la chaleur de plomb qui a régné sur la course. 

Sa démarche chancelante, le regard dans le vague, porté par ses proches une fois l’arrivée rejointe, en disait long sur la difficulté du parcours proposé aux traileurs. Celui qui l’a le mieux gérée est Sylvain Court (Bouliac Sports), qui a littéralement écoeuré tous ses adversaires. Son premier titre de champion de France en poche, assorti d’un billet pour les championnats du monde d’Annecy en mai prochain, il pouvait laisser éclater son émotion, des larmes plein les yeux. 

« Je n’y crois pas ! Je n’arrête pas de pleurer. Je n’ai jamais pensé que je pouvais gagner aujourd’hui, avec le plateau qui était au départ. C’est la plus belle victoire de ma vie. Mais le plus beau, c’est peut-être d’avoir gagné ma sélection en équipe de France pour les Mondiaux. J’ai longtemps couru après en VTT, et j’y suis arrivé aujourd’hui ! », s’extasiait-il. Son bonheur est d’autant plus grand qu’il est passé par tous les états au long des soixante kilomètres du parcours. 

Parti en tête dans un groupe de trois athlètes qui comprenait également Julien Rancon (EA Grenoble), il n'a jamais quitté les avants-postes. A la mi-course, Spehler a rejoint les deux hommes depuis l’arrière, et tous les trois ont continué à un rythme soutenu. Julien Rancon fut le premier à lâcher le morceau. Le format long n'est guère du goût de celui qui avait été sacré sur l'épreuve courte l'an passé. « Au bout de trois heures, j’en avais plein le c** ! On n’avance pas, cela ne me plaît pas », pestait-il à l’arrivée. Le combat a donc continué sous la forme d'un mano a mano avec moult rebondissements. « Lorsque Sébastien est passé devant dans la dernière descente, alors que j’avais pris un peu d’avance, je me suis dit que c’était un remake de l’an dernier et que c’était fini pour moi. Finalement, il s’est un peu perdu quelques kilomètres plus loin, et j’ai pu me détacher. Ce n’est qu’à un kilomètre de l’arrivée que j’ai pris conscience de ce que j’avais réalisé ! »

Derrière, Nicolas Martin (EA Grenoble) est revenu du diable vauvert pour prendre la deuxième place sur le podium, après avoir choisi de partir plus prudemment. Vingtième en haut du col de Milmandre, au tiers de la course, il a « ramassé les morts » pour s’offrir une place sur la boîte et un ticket pour les championnats du monde à Annecy. "C'est une grande fierté, qui récompense beaucoup de travail. Je ne pense pas être le plus doué à la base, mais je me suis donné les moyens d'arriver jusque-là", confiait-il, des trémolos dans la voix, sur le podium. Troisième, Ludovic Pommeret (CAB Bellegardien) était lui aussi surpris et satisfait de sa performance. « C’est incroyable ! Comme toujours, on profite des défaillances des autres, mais c’est le jeu sur ces trails de 60 kilomètres. Je me suis même pris à rêver d’une qualification aux Mondiaux. Il m’a manqué quarante secondes pour revenir sur Nicolas Martin, mais je suis déjà pleinement satisfait ! » Il devrait néanmoins participer aux stages nationaux de préparation, pour parer un éventuel forfait.

Chez les dames, le suspens était également de la partie. Rapidement en tête, Maud Gobert (UA Maurienne) a longtemps vu Stéphanie Duc dans ses rétroviseurs. La tenante du titre et la championne du monde 2011 ont néanmoins dû s’incliner face à une Caroline Chaverot (CAB Bellegardien) revenue de l’arrière. A la faveur d’une deuxième partie de course parfaitement gérée, la nouvelle championne de France, qui a par le passé pratiqué le kayak, l’escalade, a décroché la timballe. « J’ai vu tout de suite que j’étais dans un bon jour, j’arrivais à courir même dans les côtes raides. Je suis partie vite, mais sans excès. Je ne me suis pas inquiétée quand les autres se sont échappées. Par contre, lorsqu’on est en tête, c’est la bataille. A chaque fois que j’entendais un bruit derrière moi, j’avais l’impression de Stéphanie Duc revenait sur moi », souriait-elle à l’arrivée. Une éclatante revanche pour celle qui avait juré qu'on ne la reprendrait plus sur un sentier de trail après sa disqualification sur la CCC de l'UTMB à la fin du mois d'août. 

Avec cette victoire, elle s’assure également une place dans le collectif national pour les Mondiaux d’Annecy en 2015. « C’est tout près de chez moi, cela va être vraiment sympa avec tous mes amis et ma famille », confiait-elle, radieuse. Ce sera également la première fois que la Franco-Suissesse, récemment naturalisée, enfilera un maillot bleu.

Stéphanie Duc (Plagne VEO), dans un « jour moyen » n’est finalement jamais revenue, et a même été rattrapée dans le finale par Maud Gobert, finalement deuxième. Championne du monde en 2011 mais en retrait la saison passée, cette dernière savourait ce podium « comme une victoire, parce que l’an passé, j’en étais loin. Caroline était trop forte pour moi aujourd’hui. Il faut vraiment que je prenne des cours pour m’alimenter, j’ai encore du mal avec ça. »

Sur le trail court, Cédric Fleureton a vite coupé court aux spéculations de ceux qui se livraient au petit jeu des pronostics. Dans une course a priori ouverte, il a d’emblée pris les commandes de la course, pour ne plus les lâcher. « J’avais fait le choix de partir vite. Ce n’était pas forcément la meilleure stratégie, mais j’avais envie d’essayer et de me faire plaisir. Les sensations étaient là, et je n’ai pas eu de coup de moins bien. Le parcours était magnifique et je n’ai pas ressenti la fatigue des championnats du monde de course en montagne, parce que j’ai bien géré ma récupération. Cela fait des années que je fais du sport de haut-niveau, en triathlon ou en athlé, donc je me connais bien. Même lorsque j’étais encore dans ma carrière de triathlète sur courte distance, j’avais toujours cette envie d’aller courir dans les bois, car je savais que j’avais une foulée efficace et adaptée à ce type de course. C’est une belle récompense », savourait-il. 

Derrière lui, Benjamin Bellamy (EA Pays de Foix) et Bertrand Brochot (Ventoux Trail) se sont livré une jolie bataille pour le podium, finalement remportée par le premier nommé. Beau joueur, celui-ci reconnaissait sans peine la supériorité du vainqueur du jour. « Au vu de ce qu’il avait fait aux championnats du monde de course de montagne, je me doutais que personne ne pourrait rivaliser. Je suis donc bien content de cette deuxième place, qui est une belle revanche après la déception des Mondiaux », souriait Benjamin Bellamy. Avant de souligner la qualité du parcours « sans le moindre débris, alors que les coureurs du long étaient passé avant. Cela fait plaisir et il faut le souligner ! »

Malgré un tracé de course impeccable, l'épreuve féminine s’est sans doute jouée sur un coup du sort. Première à franchir la ligne, Christel Dewalle (Athlé Saint-Julien 74) expliquait qu’elle avait gagné « par procuration », suite à la chute d’Aline Camboulives dans une descente. Pris en charge par les pompiers sur le parcours, et évacuée vers l'hôpital, elle souffre d'une double fracture de l'humerus, qui devrait l'immobiliser plusieurs semaines. Après s'être élancée « sans plan », Dewalle a couru « à la sensation », et se trouvait « comblée, après avoir été deuxième aux championnats de France de la montagne et avoir gagné le kilomètre verticale ». Le reste du podium était beaucoup moins prévisible, puisque Christelle Monier (Athlé 11) et Célia Chiron (Coureurs du Monde en Isère) ont devancé la tenante du titre Céline Lafaye (EA Grenoble) et Séverine Bovero (Athlé Saint-Julien 74), en retrait dès le coup de pistolet. Très heureuse, Christelle Monier remerciait l’ensemble de son entourage à l’arrivée, à qui « elle voulait faire plaisir. C’est avant tout pour ça que je me suis battue. » Batailler pour le plaisir, c’était aussi le credo de tous les anonymes qui ont lutté dans les courses open de ces championnats de France. Sous le soleil et sur un parcours magnifique, il n’en fallait pas plus pour une journée réussie.

A Buis-les-Baronnies, Etienne Nappey, pour athle.fr

Pour retrouver les résultats complets :
- des France de Trail court, cliquez ici
- des France de Trail long, cliquez ici
- de l'open de Trail court, cliquez ici
- de l'open de Trail long, cliquez ici

Retrouvez également ci-dessous les réactions en vidéo des quatre champions de France de trail 2014 :

PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
19/11 >  
22/10 > (3)
24/09 >  
07/08 >  
30/07 >  
29/07 > (2)
28/07 > (3)
19/07 >  
16/07 >  
15/07 >  
le reste de l'actualité
09/12 >  
08/12 >  
07/12 >  
07/12 >  
06/12 >  
04/12 > (1)
03/12 >  
01/12 >  
01/12 >  
30/11 >  
30/11 >  
29/11 >  
28/11 >  
27/11 >  
27/11 > (1)
24/11 >  
21/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
17/11 > (1)
17/11 >  
13/11 >  
13/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
rechercher
Compétitions en direct (5)
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS