MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Le cross scolaire se prépare à la fête
Commentez cette actualité
Le cross scolaire se prépare à la fête

Les Mureaux accueillent ce dimanche 18 janvier sur la base de loisirs de Verneuil (78) les championnats de France de cross UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire). Quelques semaines avant les France FFA, qui auront lieu sur le même site, les meilleures équipes des collèges de France se sont donné rendez-vous pour le point d’orgue de leur saison. L’occasion de rappeler que le cross scolaire se porte bien - et même de mieux en mieux. Entretien avec Christophe Luczak, directeur général de l’UNSS en charge de l’athlétisme.

Athle.fr : Que représentent pour l’UNSS ces championnats de France de cross, dimanche aux Mureaux ?
Christophe Luczak : C’est le couronnement de notre saison de cross. La pratique naît au cœur de chaque établissement, à l’initiative des professeurs de sport, qui organisent leurs courses en interne. Puis viennent les championnats de district, départemental, académique, national et même international. Au total, en 2013-2014, 211 000 élèves ont pris part à un cross, élèves membres d’une des 9500 associations sportives de leurs établissements.

C’est satisfaisant, à vos yeux ?
J’ai l’impression que le cross n’a jamais été aussi dynamique à l’UNSS. Il faut rapporter cela à notre nombre de licenciés global, soit 1 050 000 d’élèves. Cela signifie que le cross-country est devenu l’activité n°1 à l’école, devant le badminton, qui occupait la première place depuis des années, devant les sports collectifs… L’athlétisme sur piste occupe lui la 7e position.

Comment expliquez-vous ce succès ?
Il y a le poids de l’histoire. Le cross a une vraie tradition dans le milieu scolaire. Mais encore faut-il l’entretenir. Pour cela, on a fait du cross une discipline collective à part entière : les coureurs ne se qualifient que par équipe aux tours suivants des championnats, y compris aux championnats de France. Un coureur seul, aussi bon soit-il, ne pourra pas y prendre part. On nous a parfois dit que cela pouvait décourager les meilleurs esseulés, mais on s’est aperçu que c’est plutôt l’inverse qui se produit : quand il y a un ou deux coureurs au bon potentiel dans un établissement, ils vont chercher quelques copains de plus pour monter une équipe. Et cela crée une émulation. Autre facteur : ce sont parmi nos événements sportifs les plus importants en terme de volume (on a pu voir 4500 élèves au cross du Nord-Pas-de-Calais), mais aussi ceux qui se déroulent sur le laps de temps le plus court, en une seule journée. Cela permet également aux élèves de voir des sites magnifiques, comme le stade équestre du Grand Parquet de Fontainebleau, où avaient lieu les championnats académiques de Créteil.

On retrouve les meilleurs coureurs français aux France UNSS ?
On retrouve effectivement dans nos listes les meilleurs au bilan FFA. Nous avons d’ailleurs terminé vice-champions du monde scolaire l’année dernière, sachant que, là aussi, c’est l’équipe d’un même établissement, sacrée championne de France, qui prend part à la compétition internationale, et non une équipe de France. Cette particularité plaît beaucoup. En tout cas, la plupart des jeunes qui étaient aux championnats d’Europe en décembre seront là dimanche. Mais nous avons aussi parmi les premiers des jeunes footballeurs ou, depuis trois ou quatre ans, des triathlètes.

Combien de participants sont attendus dimanche ?
On aura 1700 coureurs, de France et d’outre-mer, soit 295 équipes pour 197 établissements. Ils se répartissent entre minimes, cadets, juniors et seniors, qui comprennent certains élèves de terminale. Et sur ce total, nous compterons 750 filles - ce sera d’ailleurs le premier événement des 24 heures du sport féminin organisées dans tout le pays.

Le sport féminin, c’est une piste de développement ?
On a la chance d’avoir des filles extraordinaires (on va d’ailleurs remettre des trophées « Fille en or »), et on compte environ 86 000 filles sur les 211 000 pratiquants de cross. On veut être encore plus offensifs sur la pratique des filles. On réfléchit d’ailleurs à l’idée d’équipes mixtes, avec trois filles et trois garçons. On travaille aussi depuis cette année sur le concept du Dé-fit, le défi pour la forme, qui concerne les jeunes qui ne vont pas naturellement vers le sport, qui peuvent être en surpoids par exemple, mais qui, parrainés par un autre élève, prennent part à des épreuves tournées vers le loisir, à une vraie fête sportive où le classement sera accessoire. Le tout avec, autour des cross, des animations, un village, qu’on retrouvera aussi dimanche aux Mureaux.

Propos recueillis par Cyril Pocréaux pour athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
02/03 >  
13/02 >  
15/01 >  
24/01 > (1)
le reste de l'actualité
16/09 >  
06/09 >  
22/08 >  
14/08 >  
23/07 >  
18/07 >  
30/06 >  
28/06 >  
20/06 > (1)
25/04 >  
08/03 >  
12/02 >  
05/02 >  
30/01 >  
13/12 >  
19/11 >  
30/10 >  
26/10 >  
08/10 > (2)
20/09 >  
01/09 >  
13/08 >  
29/06 > (3)
27/06 >  
22/06 >  
rechercher
Kinder+Sport
Athletics Day
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS