MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Dimitri Bascou : « Je le sentais venir ! »
Commentez cette actualité(2)
Dimitri Bascou : « Je le sentais venir ! »

Le hurdleur martiniquais, chronométré en 7’’53 à Karlsruhe le 31 janvier, s’est approché à un centième de son record personnel, s’offrant au passage une victoire de prestige et la meilleure performance mondiale de l’année. Une réussite qui n’étonne pas vraiment l’élève de Giscard Samba, licencié à l’US Créteil depuis le début de l’année. Confessions depuis la table de massage de son kiné, ce vendredi matin.

Athle.fr : Dimitri, vous venez de vous approcher très près de votre record personnel très tôt dans la saison. Etes-vous surpris ?
Dimitri Bascou : Je l’avais senti venir. A l’entraînement, nous arrivons à savoir sur quelles bases je cours, et nous savions que j’allais être proche de mon record. A plus d’un mois des championnats d’Europe en salle, c’est pas mal ! J’espère désormais descendre sous les 7’’50 et me rapprocher des 7’’45. Je suis un peu en découverte, je ne sais pas jusqu’où je peux aller, mais tant que le chrono descend, tant mieux !

Vous étiez-vous préparé spécifiquement pour la saison en salle ?
Non, à la base, la salle était un test pour travailler ma première partie de course qui était perfectible. Avec Giscard (NDLR : Samba-Koundy, son entraîneur), nous avons visionné et analysé mes courses de l’été 2014 pour isoler des détails à améliorer techniquement. Mais l’échéance principale de cette année reste la saison estivale.

Vous avez donc revu votre course des championnats d’Europe de Zurich ?
Bien sûr ! Je l’ai revue autant de fois que nécessaire (rires). Nous avons étudié la faute qui a provoqué mon déséquilibre et ma disqualification. Depuis le début de ma préparation, nous avons travaillé pour que je reste dans l’axe de ma course quoi qu’il arrive, et donc dans mon couloir. Cela m’a permis de mieux cibler le travail à fournir pour conserver la vitesse accumulée jusqu’à la fin. A Zurich, j’étais dans le coup. J’ai la capacité à partir fort et à être devant sur les premières haies. Mais, jusque-là, je pouvais être déconcentré en me voyant devant les autres, et ainsi partir à la faute. Je dois rester dans ma bulle.

Vous détenez actuellement la meilleure performance mondiale de l’année, quelle importance y accordez-vous ?
C’est plutôt agréable, mais je ne suis pas focalisé dessus. J’ai d’autres objectifs, qui n’ont pas changé. Nous avons planifié la saison début décembre, et le plan n’a pas varié. Je serai à Mondeville ce week-end, puis à Berlin la semaine prochaine, avant les championnats de France. J’irai à Aubière en mode « préparation pré-championnats » en vue de Prague.

Vous serez justement un des favoris à Prague…
Je veux d’abord entrer tranquillement en finale, puis faire la meilleure course possible. Aujourd’hui, je suis le meilleur au niveau du chrono, et ce serait bien de l’être toujours à l’issue des Europe en salle.

Détenir la meilleure performance mondiale de l’année et battre des clients comme Dayron Robles vous ouvre-t-il des portes dans les gros meetings mondiaux ?
Cela peut m’en ouvrir, mais il faudra aller plus vite. Néanmoins, je suis intégré à la Ligue Nationale d’Athlétisme à partir de cette année, et c’est un soulagement. Ce sera beaucoup plus confortable pour planifier ma saison estivale.

Il y a une grosse densité de hurdleurs de très haut niveau en France…
Oui, mais je ne sais pas s’ils seront tous là aux France. Pascal (Martinot-Lagarde) est blessé, son frère n’a pas prévu de faire de saison en salle et Garfield (Darien) non plus. Il n’y aura donc que Wilhem (Belocian), qui a couru sous les 7’’70. Mais, de toute façon, c’est une piste que j’aime bien, c’est là que j’ai établi mon record (NDLR : 7’’52, en 2011).

Vous nous aviez confié l’an passé que vous vous réjouissiez de vous confronter aux frères Martinot-Lagarde à l’entraînement. Avez-vous envisagé de les suivre lorsqu’ils ont changé de coach ?
Non, jamais. Vu la progression que j’ai connue avec Giscard en à peine huit mois, cela ne m’est jamais venu à l’esprit. J’ai gagné un dixième sur mon record et fait des progrès énormes. Quand j’ai appris qu’ils partaient, j’ai trouvé cela dommage pour eux, mais il n’y a pas qu’eux comme sparring-partner. Il y a des jeunes qui poussent et il n’est pas question que je change d’entraîneur !

Propos recueillis par Etienne Nappey

Retrouvez la biographie de Dimitri en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Michel Morin - 06/02 (19h08)
Merci pour la correction
Michel Morin - 06/02 (15h27)
Dimitri Bascou est martiniquais pas guadeloupéen!!!
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
22/09 >  
21/08 >  
22/07 > (1)
15/07 > (1)
10/06 > (1)
20/04 > (2)
09/03 >  
06/03 > (5)
07/01 > (1)
19/12 > (4)
le reste de l'actualité
29/09 >  
27/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
24/09 >  
23/09 >  
21/09 >  
21/09 > (8)
21/09 > (1)
21/09 > (1)
20/09 > (2)
19/09 >  
18/09 >  
18/09 >  
18/09 >  
18/09 >  
17/09 > (3)
17/09 >  
17/09 >  
16/09 > (1)
16/09 >  
15/09 >  
15/09 > (2)
rechercher
Rentrée
2020-2021
Fil
Info
12345
Gros
Plans
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS