MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Espoirs et Nationaux : Un 800 m qui rend heureux !
Commentez cette actualité
Championnats de France Espoirs et Nationaux : Un 800 m qui rend heureux !

Au milieu d’une deuxième journée de compétition moins dense en performances de haut calibre que la première, les demi-fondeuses ont offert un beau spectacle sur 800 m espoirs, avec la victoire de Camille Laplace en 2’06’’91, suivie de deux autres filles sous les 2’09. Les sprinteurs sont allés chercher des records personnels pour gagner, pendant que Sokhna Gallé signait son retour au premier plan par une victoire. Comme hier, les athlètes venus de l’Ile de La Réunion se sont montrés à leur avantage avec notamment, à la longueur, la victoire de Yann Randrianasolo, cousin de Hajatiana titré sur 60 m hier.

Le Temps Fort

Un podium du 800 m des championnats de France espoirs en salle avec trois filles sous les 2’09, ce n’est pas fréquent. Ironie du sort, cette belle densité est à mettre en grande partie à l’actif d’une… athlète belge ! Rani Nagels, licenciée à l’Athlétic Vosges Entente Clubs, est en effet celle qui a dynamité la course de demi-fond la plus spectaculaire du jour. Immédiatement aux avant-postes, elle emmenait dans sa foulée Camille Laplace, qui n’en demandait pas tant. Après un passage en un plus d’une minute au 400 m, Rani finissait par coincer, laissant le champ libre à la demi-fondeuse d’Athlé Sud 77, qui l’emportait en 2’06’’91. Deuxième place pour Joan Medjid (Club Athlétique de l’Ouest 78), la spécialiste du 400 m haies à la foulée immense, qui explosait son record personnel en 2’07’’18. Médaille de bronze pour la Réunionnaise Pamela Clorate (Athlétic Club de Saint-Paul) en 2’08’’61, record à la clé là aussi avec vingt-et-un centièmes d’avance sur Nagels. A l’arrivée, le trio de tête allait mettre de longues minutes à récupérer. Mais malgré la fatigue, tous les visages étaient radieux. A commencer par celui de Camille Laplace. « Je voulais rendre mon coach fier de moi et lui prouver que je pouvais être à la hauteur », confiait-elle. Sa dauphine était tout aussi heureuse : « C’est la course que j’attendais, moi qui ai toujours fait tous mes 800 m toute seule à part aux France Elite. Il fallait juste suivre. Je n’ai vraiment aucun regret. » Pamela Clorate leur emboîtait le pas. « A La Réunion, je n’ai pas de concurrence sur 800 m, expliquait-elle. Ça m’a fait bizarre de voir des filles devant moi mais ça m’a aussi motivée. » Ce dimanche, à Nogent-sur-Oise, la France pouvait bien remercier la Belgique !

Le Chiffre

9
Arrivé avec la neuvième performance des engagés sur 60 m haies, Yvan Meautte a réalisé le casse du week-end à Nogent-sur-Oise. Il visait une place dans le top 6 chez les espoirs. C’est finalement sur la plus haute marche du podium que le hurdleur de l’UAI Nogent-sur-Marne est monté, en abaissant son record personnel de seize centièmes en finale. Bien caché au couloir un, il a réalisé une fin de course tonitruante pour l’emporter en 8’’16.

La Décla

Yann Randrianasolo, titré à la longueur avec 7,29 m, au lendemain de la victoire de son cousin Hajatiana sur 60 m : « Hajatiana m’a mis la pression hier ! J’étais venu pour gagner mais, là, j’étais obligé de faire au moins aussi bien que lui. On essaye de porter les couleurs de La Réunion et du Racing Club de Saint-Denis au plus haut niveau. Ce n’est pas évident pour les meilleurs d’entre nous car, dès qu’on est dans le top français, il n’y a pas beaucoup de concurrence. On est obligés de se battre contre nous-mêmes. »

La Promesse

C’est le retour en forme de l’hiver. En retrait depuis plusieurs saisons, Sokhna Gallé, l’ex-prodige du triple saut, retrouve progressivement ses sensations. Désormais entraînée par Patricia Girard à l’ES Montgeron, elle a logiquement dominé la finale de sa spécialité, grâce à un premier essai à 13,13 m qui lui a permis de plier d’entrée de jeu le concours. Une première étape pour la championne du monde cadettes 2011, qui voit déjà beaucoup plus loin : « Ces France espoirs étaient une préparation. Cet hiver, l’objectif était de prendre des marques. La course d’élan commence à revenir et cela fait longtemps que je n’ai pas été autant en forme. C’est de bon augure pour cet été. Mais maintenant, il va falloir travailler la technique de saut. » Avec l’ambition de venir titiller, pourquoi pas, la championne du monde juniors en titre Rouguy Diallo. Une certitude : le triple saut féminin français, avec en plus la montée en puissance de Jeanine Assani-Issouf, a de beaux jours devant lui.

Et Aussi

Mathieu Collet (EA Grenoble 38) s’est fait peur, en ne passant qu’au troisième essai ses deux premières barres du concours, à 4,85 m et 5 m. Il s’est finalement imposé à la perche espoirs en effaçant 5,20 m à sa première tentative. De quoi rendre Philippe, son père et entraîneur, particulièrement fier. A la hauteur, victoire de Laura Salin-Eyike (Entente Athlé Nord Mayenne) avec 1,77 m. En sprint, des records à la pelle avec Anne Maquet (Stade Sottevillais 76), vainqueur sur la ligne droite en 7’’49, et Alexandre Divet, cinquième temps des engagés sur le tour de piste et titré en 21’’59. Jeanne Boussard (Décines Meyzieu Athlétisme) et Gilles Grossmann-Wirth (US Saint-Egrève) ont su gérer cette épreuve si particulière qu’est le 400 m en salle pour s’imposer, respectivement, en 55’’61 et 48’’94. Côté demi-fond, Yoann Seroc (Clermont Athlétisme Auvergne) sur 800 m (1’55’’67) et Erwan Benech (Endurance 72) sur 1500 m (4’01’’67) l’ont emporté après des courses très tactiques. Valentine Huzé, sur 1500 m, a pris ses responsabilités pour aller chercher la victoire en 4’37’’04. Enfin, pour son entrée dans la catégorie espoirs, Willy Vicaut a dominé la finale du lancer du poids avec un meilleur jet à 16,98 m.

A Nogent sur Oise, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Tous les résultats des championnats Espoirs en cliquant ici
Tous les résultats des championnats Nationaux en cliquant ici

Ils ont dit :

Valentine Huze (SPN Vernon), championne de France espoirs du 1500 m en 4’37’’04 : « Je n’avais pas du tout prévu d’attaquer. Mais vu qu’on était toutes coincées dans le peloton, j’ai décidé de prendre les devants à trois tours de l’arrivée et je ne me suis plus retournée. C’est le genre de course que je ne fais jamais car, d’habitude, je préfère m’appuyer sur mes qualités de sprinteuse. Pour la première fois, j’ai pris mes responsabilités et ça a payé ! Je boucle le dernier 1000 m en 3’12. C’est quand même intéressant. Cet été, mon objectif sera la qualification pour les championnats d’Europe espoirs sur 3000 m steeple. »

Yvan Meautte (UAI Nogent-sur-Marne), champion de France espoirs du 60 m haies en 8’’16 : « C’est la première fois que je touche (sic) un podium. Je suis tellement content ! C’est un peu une surprise puisque je n’avais que le neuvième temps des engagés. Je me sentais capable d’atteindre la finale. Mais premier, je ne m’y attendais pas du tout ! Mon départ n’a pas été terrible mais j’ai essayé de me battre jusqu’au bout. »

Willy Vicaut (CA Montreuil 93), champion de France espoirs du lancer du poids avec 16,98 m : « J’aurais préféré atteindre les dix-sept mètres mais je me contente de cette performance. Maintenant, j’arrive à être à peu près régulier. Il me manque juste une performance de pointe. Je suis content puisque, pour ma première année chez les espoirs, je démarre par un titre. »

Jeanne Boussard (Décines Meyzieu Athlétisme), championne de France espoirs du 400 m en 55’’61 : « Je l’ai joué à la gnac ! Je voulais vraiment gagner après tous les efforts faits à l’entraînement. Les sensations n’étaient pas top aujourd’hui car, hier, je m’étais donné à fond en séries pour être sûre d’être en finale. Cette victoire est géniale pour mon coach, mes parents et moi ! C’est pour vivre des moments comme cela que je m’entraîne. »

Anne Maquet (Stade Sottevillais 76), championne de France espoirs du 60 m en 7’’49 : « Dès les séries, je me rapproche de mon record. Et en demi-finales puis en finale, je le bats ! Je suis super contente. Ce titre me donne énormément d’ambitions pour cet été. Ça me permet de voir que je suis capable d’entrer dans le relais français. Je vais essayer de me qualifier pour les championnats d’Europe espoirs. Le départ, c’est mon point fort. Je mise beaucoup dessus. »

Sokhna Gallé (ES Montgeron), championne de France espoirs du triple saut avec 13,13 m : « Je considérais ces championnats de France espoirs comme une préparation pour cet été. Cette saison hivernale m’a permis de me remettre dans le bain, même si j’ai été blessée au dos pendant un mois. Je reprends mes marques, la course d’élan est en train de revenir. C’est de bon augure ! Maintenant, il va falloir travailler la technique de saut. J’espère être à mon vrai niveau pour la saison estivale, afin d’aller aux championnats d’Europe espoirs pour y viser un podium. »

Yoann Seroc (Clermont Athlétisme Auvergne), champion de France espoirs du 800 m en 1’55’’67 : « J’avais une consigne : ne pas me faire bousculer et donc rester soit devant, soit derrière. Je me suis dit : tu contrôles jusqu’au 400 m. On t’attaque, tu relances. Et dans le dernier 150 m, tu lâches les chevaux et tu cours. Je me retourne dans la dernière ligne droite. Je vois un petit gabarit avec un maillot bleu. Je sais qu’il n’est pas Français. A partir de ce moment, c’est un grand kiff ! Pour une fois, j’arrivais avec le gros chrono d’engagement sur un championnat de France. J’ai réussi à assumer mon statut. »

Camille Laplace (Athlé Sud 77), championne de France espoirs du 800 m en 2’06’’91 : « Mon début de saison a été une grosse déception. Je n’ai pas fait ce que j’espérais. Aujourd’hui, je voulais rendre mon coach fier de moi et lui prouver que je pouvais être à la hauteur. La fin de course a été difficile pour tout le monde. Ce titre va me rebooster pour cet été. Il m’ouvre de nouvelles perspectives. Je me suis prouvée à moi-même que je pouvais être forte dans la dernière ligne droite. »

Mathieu Collet (EA Grenoble 38), champion de France espoirs du saut à la perche avec 5,20 m : « Le début de concours a été vraiment compliqué, puisque j’ai passé mes deux premières barres au troisième essai. Pourtant, j’avais vraiment de grosses sensations. Je n’ai jamais été aussi fort qu’aujourd’hui mais je manquais de profondeur dans mes sauts. Ce sont des petits réglages techniques à effectuer. Les autres concurrents m’ont poussé et j’ai passé la bonne barre au bon essai. Les minima pour les championnats d’Europe espoirs se sont rapprochés cet hiver. Je ne suis donc pas inquiet pour la suite. Je tiens à remercier mon ostéopathe Pierre Achery, mes deux kinés Carlos Alberto et Alex Hugonnard, ainsi que mon entraîneur de père ! »

Gilles Grossmann-Wirth (US Saint-Egrève), champion de France espoirs du 400 m en 48’’94 : « Je ne suis pas parti assez vite. Ce n’est pas facile de s’élancer en aveugle et, en plus, j’avais les jambes un peu lourdes après la course de la veille. On s’est battus un peu derrière et, dans la dernière ligne droite, il n’aurait pas fallu cinq mètres de plus ! J’étais venu pour le titre donc je suis content. »

Yann Randrianasolo (Racing Club Saint-Denis), champion de France espoirs de la longueur avec 7,29 m : « J’étais venu pour gagner ! J’étais obligé de faire aussi bien que mon cousin, titré hier sur 60 m ! L’objectif a été validé mais ma performance n’est pas terrible. Je me suis fait une élongation à l’ischio droit il y a un mois et j’étais un peu à court de rythme. Cet été, j’aurai les championnats d’Europe espoirs en ligne de mire. »

Erwan Benech (Endurance 72), champion de France espoirs du 1500 m en 4’01’’65 : « J’ai pris mes responsabilités à quatre-cinq tours de l’arrivée. La course est vraiment partie très lentement. J’ai essayé de me faire respecter dans le peloton puis j’ai commencé à accélérer progressivement. J’en ai gardé dans le dernier tour, en essayant de gérer mon effort au cas où ça reviendrait. L’objectif de l’hiver était plutôt les Elite. Les espoirs, c’était le bonus mais, pour ma dernière année dans la catégorie, c’était important pour moi de venir. Mine de rien, on apprend vraiment beaucoup sur ce type de course, où la tactique joue un grand rôle. »

Alexandre Divet (SA Mérignac), champion de France espoirs du 200 m en 21’’59 : « C’est juste énorme ! J’avais le cinquième temps des engagés et je bats mon record en finale. C’est magique et incroyable ! Il s’agit de mon premier podium aux championnats de France. Je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens. Je vais maintenant me concentrer sur cet été, en espérant me qualifier pour les Elite. »

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
12/12 > (1)
20/11 >  
16/10 > (4)
18/09 >  
07/09 >  
14/08 >  
25/07 > (3)
17/07 >  
16/07 >  
15/07 > (3)
le reste de l'actualité
08/02 >  
07/02 >  
07/02 > (1)
07/02 >  
06/02 >  
03/02 >  
03/02 >  
02/02 >  
02/02 >  
02/02 >  
31/01 > (1)
31/01 >  
31/01 >  
30/01 > (1)
27/01 > (1)
26/01 >  
26/01 >  
26/01 >  
25/01 >  
25/01 > (1)
24/01 >  
23/01 > (2)
23/01 >  
20/01 >  
18/01 >  
rechercher
Compétitions en direct (1)
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS