MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Bertrand Moulinet : « Le vent a tourné »
Commentez cette actualité
Bertrand Moulinet : « Le vent a tourné »

Après deux saisons gâchées par les blessures, le marcheur toulousain de l’Amiens UC a fait un retour fracassant sur 20 km, en abaissant son record personnel à 1h19’18 lors des championnats de France à Arles, au début du mois de mars. Bien que dans l’ombre d’un Yohann Diniz exceptionnel, il entend bien montrer cet été qu’il a encore progressé depuis sa révélation aux Jeux de Londres, où il avait terminé finaliste sur la distance. Entretien.

Athle.fr : Après deux saisons sans haute performance, vous battez votre record personnel dès votre première compétition, en 1h19’18. Peut-on parler d’une renaissance ?
Bertrand Moulinet : Oh non, je n’étais pas mort non plus. Mais c’est un vrai soulagement, j’ai la sensation que le vent a tourné dans le bon sens. J’étais vraiment en grosse condition depuis les Jeux en 2012, mais je n’ai pas pu l’exprimer. En 2013, je tombais malade à chaque fois après trois semaines d’entraînement, et je n’ai pas eu l’occasion de concrétiser mes progrès physiques. En 2014, je me suis bêtement cassé la cheville, et ma saison était terminée avant de commencer. Tout cela n’a pas été facile, mais je n’ai pas perdu la confiance.

Vous avez réalisé cette performance dans une course qui a vu Yohann Diniz battre le record du monde…
C’était particulier. J’ai fait la majeure partie de la course en solo. Lors des cinq premiers kilomètres, nous sommes partis assez rapidement avec Kevin Campion, mais il a dû lâcher prise par la suite. Je n’ai pas paniqué. J’étais facile, vraiment en contrôle du début à la fin. Même si c’était une reprise, j’ai déjà fait des 20 km et je connais la distance, il n’y avait pas lieu de s’affoler. Avec ce chrono-là, j’aurais sans doute été champion de France la plupart du temps lors des années précédentes, mais là, on a un phénomène devant ! Si j’avais essayé de le suivre, ça aurait été du suicide.

Pensiez-vous battre votre record personnel d’entrée de jeu ?
Je savais que j’avais les minima dans les jambes, et ils étaient mon objectif en descendant à Arles. Au départ, j’aurais signé pour 1h21’30. J’avais surtout peur du vent, qui est fréquent dans cette partie de la France à cette période de l’année. Finalement, les conditions étaient idéales, c’était le jour parfait pour faire une perf’. Au niveau de la forme, j’avais réalisé de grosses séances en altitude sur un rythme de quatre minutes au kilomètre. Je ne m’attendais quand même pas à faire 1h19. La surprise a été de tenir toute la distance à une allure élevée.

Comment aviez-vous préparé votre retour à la compétition ?
En bricolant ! J’ai beaucoup travaillé le foncier au mois de décembre à Font-Romeu, mais j’ai été freiné par une blessure. Je me suis réveillé d’une sieste avec un mollet tout contracté, à ne plus pouvoir me mettre sur mes pieds. Je n’avais rien senti à l’entraînement, parce qu’on a toujours un peu mal quelque part, et je n’avais rien constaté de particulier. Le médecin m’a annoncé que c’était une inflammation du tendon d’Achille, mais que je pouvais marcher dessus, sans craindre de casser quelque chose. Il fallait juste gérer la douleur, et ça, je sais le faire. Finalement, elle s’est résorbée assez vite, et j’ai pu reprendre le travail d’intensité début février. J’ai aussi dû zapper quelques séances en raison de la neige abondante à Font-Romeu, mais j’ai compensé par du ski de fond.

Quelles sont vos conditions d’entraînement aujourd’hui ?
J’ai passé une convention avec le lycée climatique de Font-Romeu, qui met ses installations à ma disposition et me permet d’accéder à des kinés et à un préparateur physique. Pour le reste, je fais moi-même mes plans d’entraînement. Je me connais suffisamment bien pour cela, et ça présente l’avantage de pouvoir m’adapter facilement à mon emploi du temps de policier aux frontières.

Ce record personnel change-t-il vos ambitions pour la suite ?
Oui, bien sûr. Aujourd’hui, je suis huitième au bilan mondial, devant le champion du monde et le champion d’Europe en titre. D’autres marcheurs solides sont également derrière moi. Cet été, j’aurai donc comme objectif de partir devant aux Mondiaux et de m’accrocher aux meilleurs. Entrer dans le top 8 est un minimum, et pourquoi pas s’approcher du podium, voire monter dessus ?

Comment va s’organiser la suite de votre saison ?
Je suis déjà content d’avoir réalisé les minima, ce n’était pas évident. Il fallait être performant au mois de mars, soit aux France, soit à Lugano ou Dudince, en incluant la problématique de la récupération. Après, en mai-juin, il n’y a plus guère que la Coupe d'Europe comme occasion, mais il fait souvent très chaud. Il ne fallait donc pas rater sa préparation hivernale, et surveiller son poids, ce que j’ai fait. Je n’ai pas vraiment de plan bien établi à long terme, car je veux surtout bien récupérer et me préparer spécifiquement pour Pékin. Cela passe par le Grand Prix de Rio Maior, au Portugal, qui compte pour le challenge mondial IAAF, le 18 avril.

Au niveau mondial, la marche athlétique n’a jamais semblé en meilleur santé…
On verra lors des championnats du monde à Pékin si les chronos suivront. Tout cela n’a rien d’impossible, mais ce qui pose question, c’est de voir que le douzième des championnats du Japon sur 20 km est à 1h24. Même en Chine et en Russie, qui ont de gros réservoirs, cela ne s’est jamais vu ! Après, si on veut de gros chronos, il faut demander à Mo Farah de se mettre à la marche et il nous battra tous. De même que les meilleurs coureurs sur route français ont les moyens de faire 1h18 sur vingt bornes sans problèmes. Mais il faut bien garder à l’esprit qu’il y a un aspect technique qui est fondamental. Cela reste de la marche !

Propos recueillis par Etienne Nappey pour athle.fr

Retrouvez la biographie de Bertrand en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/05 >  
13/05 >  
29/04 >  
20/04 >  
06/04 >  
30/03 >  
26/03 > (5)
16/03 > (1)
28/01 > (1)
21/01 >  
le reste de l'actualité
11/06 >  
11/06 >  
09/06 >  
09/06 > (1)
09/06 > (1)
08/06 > (1)
08/06 >  
07/06 > (1)
06/06 >  
04/06 > (1)
04/06 >  
03/06 > (1)
01/06 > (1)
01/06 > (1)
31/05 >  
30/05 >  
29/05 >  
28/05 >  
28/05 >  
27/05 >  
25/05 > (1)
25/05 >  
20/05 >  
20/05 >  
20/05 > (2)
rechercher
Fil
Info
12345
Défi
Perf
Les
Sondages
Athlète du mois - Mai 2021
Athlète du mois - Mai 2021Elisez l'athlète du mois de mai 2021
Quentin Bigot
Gabriel Bordier
Rouguy Diallo
Mouhamadou Fall
Thomas Jordier
Alexis Phelut
Alexandra Tavernier
Teuraiterai Tupaia
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS