MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d’Europe espoirs : Jordier et les Bleus dans le rythme
Commentez cette actualité(1)
Championnats d’Europe espoirs : Jordier et les Bleus dans le rythme

La première journée des championnats d’Europe espoirs de Tallinn a globalement souri aux Bleus, à l’image d’un impressionnant Thomas Jordier sur le tour de piste. L’orage de l’après-midi n’a pas freiné la bonne dynamique des Français, qui auront dès vendredi des occasions de faire retentir la Marseillaise.

La Perf'

Jordier montre les crocs
Après son 400 m express, bouclé en 45’’59, Thomas Jordier est retourné se changer le regard sérieux et concentré. Lui, l’un des boute-en-train de cette équipe de France espoirs, n’avait pas la tête à faire des blagues. Preuve que le sociétaire du Tremblay AC ne prend pas ce rendez-vous continental à la légère. Malgré un départ « assez lent », il a fait forte impression dans la deuxième partie de son tour de piste. « Je voulais me caler sur l’Allemand, ce que j’ai fait un peu trop tard. Mais j’ai fait ce que je sais faire à la fin pour assurer la victoire et un bon couloir en finale ». Plutôt que de s’attarder sur son record personnel égalé, il préférait souligner qu’il peut encore « améliorer cette course. Je pense pouvoir accrocher les minima pour les Mondiaux de Pékin samedi. » Cela lui assurerait à coup sûr une place sur le podium, voire la plus belle.
Dans la foulée de l’élève de Randy Fondelot, Ludvy Vaillant s’est également qualifié pour la finale du 400 m, en battant son record personnel à 46’’03, nouveau record de Martinique toutes catégories à la clef (ancien record : Dimitri Demonière en 46’’22 en 2000). L’habituel coureur de 400 m haies n’a pas l’air gêné de ne pas rencontrer d’obstacles sur son chemin.

Le Temps Fort

Les Bleus chantent sous la pluie
Comme annoncé, l’orage est venu à la porte des championnats d’Europe le jour de leur ouverture. Sur les coups de 16h, alors que la rivière de steeple venait d’être remplie, l’eau s’est mise à descendre du ciel. Les perchistes et les triples sauteuses, encore à l’échauffement, sont rentrés fissa à l’abri, pour raisons de sécurité. Pas de quoi effrayer les steepleuses pour autant. Emma Oudiou et Maeva Danois ont parfaitement contrôlé leurs séries respectives, « tranquillou » (dixit Maeva), et ont profité de l’écrémage par l’arrière pour assurer une place en finale, sans trop puiser dans les réserves.

Programmé juste après, Alexis Miellet ne s’est pas démonté non plus à l’heure de fouler une piste détrempée. Dans un 1500 m pas si tactique que prévu, le Dijonnais a su s’accrocher dans le dernier virage, pour ramasser les morts dans la dernière ligne droite et cueillir sa place en finale. « Je n’avais pas fait les minima pour ces championnats, et j’ai prouvé sur cette course que l’encadrement avait bien fait de me prendre », relevait-il après coup.
Enfin, Rouguy Diallo a, elle aussi, dû composer avec une atmosphère humide et un sautoir rendu lourd par la pluie. Cela n’a pas empêché l’élève de Laurence Bily et Teddy Tamgho de se qualifier sans trembler pour le rendez-vous suivant, grâce à une tentative à 13,33 m à son deuxième essai. Sans vouloir dévoiler ses ambitions pour la suite, son regard laissait à penser que la championne du monde juniors 2014 a une idée derrière la tête.

Le Coup Dur

Nicollin passe à côté
Margaux Nicollin est arrivée à Tallinn avec la deuxième meilleure performance des engagées au javelot, et un coude douloureux. Au moment de s’élancer pour son premier jet ce jeudi, son bras droit arborait un strap témoignant de sa fragilité. La première tentative de la grande Jurassienne a donné le la à un concours à côté de la plaque. Trois lancers hors secteur, et une grosse frustration à l’arrivée. Mais pas question pour elle de se cacher derrière des faux-semblants : « Je n’ai pas vraiment d’excuse. Je m’étais bien soignée pour arriver en forme ici, et j’avais retrouvé de bonnes sensations. A l’échauffement, je n’ai pas senti de problèmes. C’est dans la tête que ça se joue. » Elle prendra la direction de Nancy dans quinze jours pour les championnats de France espoirs pour une revanche. « Ca n’a évidemment pas la même valeur, mais ça me fera du bien au moral », glissait-elle. Le rebond est déjà amorcé.

Les Promesses

Un petit coucou de la main à la caméra au moment de la présentation de la course, un autre à l’arrivée. Entre les deux, Rénelle Lamote a tenu sa série du 800 m d’une main de fer. En tête de bout en bout, la meilleure performeuse européenne de la saison a placé une accélération à la cloche (atteinte en 1’00’’85) puis une autre à la sortie du dernier virage pour s’imposer en 2’02’’75. Sa plus dangereuse rivale devrait être l’Ukrainienne Anastasiya Tkachuk, qui a couru sur un modèle similaire lors de la première série. « C’est trop bien qu’il n’y ait plus de demi-finales comme prévu, mais une finale directe. Je vais pouvoir me reposer plus, et donc aller plus vite, logiquement », souriait Rénelle à l’arrivée.
Le calcul vaut également pour Stella Akakpo, convaincante en début de matinée sur 100 m. Vainqueure de sa série en 11’’55, elle a pu voir lors des courses suivantes que l’Allemande Rebekka Haase (11’’25) était en pleine forme, mais que les places sur le podium étaient à sa portée. Guy-Elphège Anouman sera également en finale du 100 m masculin demain, après avoir pris la troisième place de sa demi-finale en 10’’34. A deux centièmes de son record, qui date de samedi dernier au meeting Areva, le Francilien peut également espérer une breloque si ses ischios le laissent en paix.

Blessé en début de saison, Axel Chapelle avait également l’arrière de la cuisse douloureux au moment de s’élancer dans les qualifications de la perche. Après une interruption d’une demi-heure, le concours a repris pour une poignée de minutes. Le temps pour le champion du monde juniors et ses camarades de jeu de s’écharper autour d’une barre à 5,10 m (la seule franchie par bon nombre de qualifiés pour la finale), juge de paix dans une ambiance marquée par l’appréhension. Le matin, son homologue Ninon Guillon-Romarin a connu un concours beaucoup plus paisible. Franchissant 4,10 m puis 4,20 m à son premier essai, elle a trouvé les repères et les sensations pour élever son record personnel (4,25 m ) en finale.

Et Aussi

Pour sa première sélection internationale, Augustin Bey a beaucoup appris sur le sautoir en longueur. La bourrasque de vent impromptue au premier essai, la glissade sur la planche au deuxième (suivie d’une réception acrobatique sur le dos) et pour compléter le tableau, le stress d’un dernier essai décisif. S’il ne verra pas la finale, il a néanmoins emmagasiné une expérience utile pour la suite.
Marvin René, lui, n’aura pas à attendre le prochain grand championnat pour prendre sa revanche après sa déception sur 100 m. Quatrième de sa demi-finale en 10’’50, le Guyanais, crédité du meilleur temps des engagés avec 10’’24, a manqué de peps en fin de course. « J’ai passé les deux derniers jours dans les transports et ne suis arrivé que ce matin en Estonie. Je suppose qu’en fin de compte, cela joue sur les performances », lâchait-il, dépité, dans les coursives du stade Kadriorg. Même s’il n’apprécie guère le 200 m, pour lequel il est engagé dès demain après-midi, il aura une belle occasion de remettre les choses dans l’ordre.
Pour Deborah Sananes, c’est le relais 4x400 m qui devrait servir de catharsis. Quatrième de sa série du 400 m en 53’’08, la Bressanne n’était « pas dans (ses) allures » ce jeudi et a coincé dans la dernière ligne droite, alors que la deuxième place semblait à sa portée. Le collectif permet souvent de noyer les déceptions individuelles. Alexandre Divet devrait également faire partie du collectif en fin de week-end, lui n’était pas du tout déçu de sa cinquième place en séries du 400 m, en 46’’79. Descendu sous les 47’’ pour la deuxième fois de sa carrière, il a tenu son rang.

L’image du jour, chez nos voisins européens

Sur 10 000 m, Ali Kaya a tué tout suspense en parcourant seulement 1% de la distance totale. Un départ comme un avion, un premier kilo avalé en 2’40’’93, puis un rythme régulier entre 1’06 et 1’08 par tour jusqu’à l’arrivée. Après seulement trois kilomètres, il avait déjà pris plus de 200 m d’avance et donnait à la course des allures de poursuite, version cyclisme sur piste, avec le Turc seul dans la ligne droite, et le reste du peloton à l’opposé. L’époustouflant Kaya a finalement retranché plus de 38 secondes au record des championnats, en 27’53’’38. Seuls ses deux dauphins sur le podium ont réussi à ne pas prendre un tour de retard, mais il s’en est fallu de quelques mètres.

A Tallinn, Etienne Nappey pour athle.fr

Les photos de la journée en cliquant ici 

Retrouvez tous les résultats des français en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Alain Lamy - 10/07 (13h38)
Une question, qui n'est pas un détail. Elle concerne la nationalité de certains athlètes. Ainsi, Elodie Jakob, heptathlonienne, est-elle suisse ou française ? Apparemment, elle a choisi. Dans ce cas-là, elle ne doit plus figurer comme française dans les bilans. C'est le cas aussi du belgo-français Broothaerts. Et de plusieurs athlètes qui représentent tantôt la France, tantôt un pays africain. Une question de principe me semble-t-il, et pas de choix selon l'intérêt du moment.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
25/02 >  
10/01 >  
24/12 >  
25/10 >  
14/10 >  
20/09 >  
30/08 >  
26/08 >  
27/07 >  
26/07 >  
le reste de l'actualité
01/04 >  
30/03 > (1)
30/03 > (1)
27/03 >  
26/03 >  
25/03 >  
24/03 > (1)
23/03 > (6)
20/03 > (1)
19/03 > (9)
18/03 >  
18/03 >  
17/03 >  
13/03 > (19)
10/03 > (1)
09/03 >  
09/03 > (2)
06/03 > (5)
06/03 > (2)
04/03 > (2)
03/03 > (32)
02/03 >  
02/03 >  
01/03 >  
29/02 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS