MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d’Europe espoirs : les sprinters bronzent sous la pluie
Commentez cette actualité(1)
Championnats d’Europe espoirs : les sprinters bronzent sous la pluie

Stella Akakpo et Guy-Elphège Anouman ont ouvert le compteur à médailles de l’équipe de France en décrochant tous les deux le bronze sur 100 m lors de la deuxième journée des championnats d’Europe espoirs à Tallinn. Alexandra Tavernier et Aurélie Chaboudez ont également laissé entrevoir un bel état de formelors des qualifications du matin, tandis que Rouguy Diallo a pris la cinquième place du triple saut.

Le Temps Fort

Le feu d’artifice des sprinters
Quelques minutes seulement avant les deux finales du 100 m, la pluie a réapparu au-dessus du stade Kadriorg de Tallinn, uniquement sur l’aire de départ. Ce mauvais présage n’a pas déstabilisé les Français le moins du monde. Première lame de la double vague bleue, Stella Akakpo a dû batailler jusqu’à la ligne, au prix d’une gamelle une fois celle-ci franchie, pour arracher une médaille de bronze en 11’’54. Guy-Elphège Anouman a répété la recette gagnante douze petites minutes plus tard, pour le même résultat.
« Je suis un peu déçue, car j’étais venue chercher une médaille d’or, racontait la sprinteuse de l’Amiens UC, perfectionniste. Mais avec le recul, et compte tenu de mon début de saison compliquée par une blessure, je savourerai sans doute pleinement cette médaille. Il faut savoir prendre ce qui passe, et cela reste une médaille dans un championnat d’Europe ».
L’élève de Guy Ontanon, lui, savourait son plaisir. « Mon côté de compétiteur voulait gagner, mais je suis très content. Pour gagner à l’avenir, il va falloir travailler, travailler, et travailler encore. Le chrono n’est pas top, top, mais je ne vais retenir que la troisième place. » Après avoir déjà couru quatre fois en deux jours, dont une fois en séries du 200 m quelques heures plus tôt, le sprinter de l’EFCVO avait ressenti une douleur au dos qui l’a fait douter du bien fondé de s’aligner en finale du 100 m. Mais sa détermination, ravivée encore d’avantage par le coup de fil d’un ami perdu de vue, a pris le dessus. Bien lui en a pris.
La France n'avait plus récolé de médaille aux Europe espoirs sur la ligne droite depuis dix ans (Oudere Kanarafou en or chez les garçons, Lina Jacques-Sébastien en argent à Erfurt en 2005). En un rien de temps, elle en a glané deux. Quelques minutes seulement après la fin des courses de 100 m, le soleil a repris sa place dans le ciel estonien. Qu’importe, les Bleus avaient fini leur mission.

La Perf'

Tavernier, version express
Pour voir Alexandra Tavernier à l’œuvre, il ne fallait pas être distrait ce vendredi matin à Tallinn. Quelques moulinets, quatre tours dans un cercle de 2,13 m de diamètre, un cri de soulagement. En moins de cinq secondes, la Savoyarde a plié son affaire, en envoyant son marteau à 72,98 m dès son premier essai. Plus d’un mètre de plus que le précédent record des championnats d’Europe espoirs. La performance est au niveau du stress qui tenait Alexandra au moment d’aborder ces qualifications. « J’avais peur de refaire la même erreur qu’il y a deux ans (NDLR : elle avait alors envoyé ses trois jets de qualifications dans la cage ou hors secteur). Je me suis tellement pris la tête avec ça », confiait-elle, une fois la pression retombée.
Si elle reproduit un tel jet en finale demain, elle ne devrait pas être trop loin de la plus haute marche du podium. Mais elle, gourmande, voit plus loin. « Je veux battre mon record personnel (74,04 m) ». Sur ce qu’on a vu, le record de France absolu (74,66 m par Manuela Montebrun) peut trembler.
Un peu plus tôt dans la matinée, Alexia Sedykh a, elle aussi, connu un petit moment d’angoisse. Placée dans le premier groupe des qualifications, son meilleur jet mesuré à 66,38 m était en-deçà de la limite de qualification directe. De quoi la faire douter un peu à la sortie de l’aire de lancer. « On ne sait jamais », soupirait-elle. Mais le deuxième groupe a confirmé une issue qui ne faisait que peu de doutes. Avec la quatrième place au total des deux concours, elle aura l’opportunité de défendre sa médaille de bronze acquise à Tampere en 2013.

Le Coup Dur

Rouguy Diallo cinquième au triple
Rouguy Diallo a connu une finale du triple saut particulièrement frustrante. Gênée par le vent dans ses marques en début de concours, elle est retombée à 13,77 m à son cinquième essai, à un cheveu seulement de son meilleur résultat de la saison. Mais la Niçoise avait bien d’autres ambitions que sa cinquième place finale. « Je suis déçue. Même si je n’ai mordu qu’un saut, je n’ai pas réussi à sortir le bon saut. Pourtant, je sentais que j’avais les moyens d’aller loin aujourd’hui. » De son propre aveu, la pluie ne l’a pas perturbé, ou beaucoup moins que lors des qualifications de la veille, pas plus que le niveau de ses adversaires. « Je savais que l’or se jouerait autour de 14,20 m (NDLR : la Lituanienne Dzindzaletaite l’a emporté avec 14,23 m). Ma saison ne s’est pas du tout déroulé comme je l’aurais voulu. Aujourd’hui, je ne sais pas comment expliquer mon résultat, mais je vais revoir mes sauts en vidéo, analyser tout ça et trouver des réponses », raisonnait-elle à chaud. Après quelques vacances méritées, l’élève de Teddy Tamgho retrouvera le chemin de l’entraînement, « pour de nouvelles échéances en 2016 ». Rendez-vous est pris, l’été prochain, quelque part au Brésil.

Les Promesses

Les hurdleuses « en force »
Pour son entrée en compétition sur 400 m haies, Aurélie Chaboudez a fait honneur à son dossard bleu de meilleure performeuse européenne de la saison. En 57’’93, elle a « géré la course », contrôlant ses adversaires tout au long de la dernière ligne droite. Ses camarades Margaux Soriano (58’’64) et Joan Medjid (58’’61) seront également au rendez-vous des demi-finales samedi.
Sur 200 m, les garçons ont également réussi le grand chelem, même si Guy-Elphège Anouman (21’’20) et Marvin René (21’’10) ont eu la partie moins facile que Stuart Dutamby (20’’84). Sur la même distance, Brigitte Ntiamoah a explosé son record personnel en 23’’19, et ouvert de nouvelles perspectives en vue de la finale de demain puisqu’elle a réalisé le deuxième temps des séries. Sa compère Eva Berger, placée au couloir 2, a « perdu (sa) technique en (se) focalisant trop sur ses adversaires, toutes en ligne de mire. Je me suis relevée trop vite, et je suis partie trop lentement. » En 23’’70, elle est néanmoins à un centième de son record personnel.

Et Aussi

Engagé sur 20 km marche, Aurélien Quinion est parti sur des bases prudentes (43’25 à mi-course) et a tenu la cadence pour terminer à une méritoire septième place en 1h26’41, d’une course remporté par le Russe Markov en 1h23’49. La perchiste Ninon Guillon-Romarin a terminé au même rang sa finale de la perche. Après un début idéal (les deux premières barres effacées au premier essai), la protégée de Fabrice Le Monnier a buté de peu sur son record personnel, à 4,25 m. Ce n’est sans doute que partie remise.
Les amateurs de haies hautes sont passés par tous les sentiments ce vendredi. Nicolas Borome a bien cru que sa grosse faute sur la troisième haie lui coûterait sa place en finale, mais en 14’’05, il a décroché le dernier billet au temps, et a pu souffler bien fort. Awa Sene, convaincante en séries malgré un départ prudent, s’est retrouvée face à un challenge plus difficile en demi-finales. Après avoir heurté assez violemment le premier obstacle, elle a lutté jusqu’au bout (13’’82) mais n’a pas pu retrouver le rythme nécessaire pour figurer parmi les huit meilleures.
Mickaël Bertil a connu un scénario assez similaire sur 400 m haies. Après avoir changé sa stratégie de départ à la dernière minute, il a souffert dans ses franchissements, et a finalement pris la quatrième place de sa série en 51’’75. Sur 800 m, Nasredine Khatir a manqué de jambes dans l’emballage final, dans une série qui aurait pu lui permettre de se qualifier au temps. Sixième en 1’50’06, il ne verra pas les demi-finales. Enfin, Dior Delophont n’a pas caché sa déception après avoir échoué d’un rien à la hauteur, lors de son troisième essai à 1,82 m.

L’image du jour, chez nos voisins européens

La médaille d’or décrochée par Angelica Bengtsson à la perche, grâce à un saut à 4,50 m, revient fort logiquement à la Suède. Mais cette breloque renferme sans doute une once de bleu-blanc-rouge, puisque la médaillée de bronze des championnats d’Europe de Prague cet hiver vit et s’entraîne en France, sous les ordres de Sébastien Homo et Emmanuel Chapelle. CØcØricØ !

A Tallinn, Etienne Nappey pour athle.fr

Les photos de la journée en cliquant ici 
Revivez le film de la journée en cliquant ici

Tous les résultats des français en cliquant ici

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Erick Lecocq - 11/07 (09h52)
Erick merci aux jeunes espoir. http://www.eurovisionsports.tv/ea/index.html
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
25/02 >  
10/01 >  
24/12 >  
25/10 >  
14/10 >  
20/09 >  
30/08 >  
26/08 >  
27/07 >  
26/07 >  
le reste de l'actualité
03/04 >  
03/04 >  
02/04 >  
01/04 >  
30/03 > (1)
30/03 > (1)
27/03 >  
25/03 >  
24/03 > (1)
23/03 > (6)
20/03 > (1)
19/03 > (9)
18/03 >  
18/03 >  
17/03 >  
13/03 > (19)
10/03 > (1)
09/03 >  
09/03 > (2)
06/03 > (5)
06/03 > (2)
04/03 > (2)
03/03 > (32)
02/03 >  
02/03 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS