MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Espoirs et Nationaux : Sananes récidive !
Commentez cette actualité(4)
Championnats de France Espoirs et Nationaux : Sananes récidive !

52’’23 hier, 51’’75 aujourd’hui. Déborah Sananes a vécu un week-end de rêve à Aubagne, lors des championnats de France espoirs et nationaux. L’athlète de l’EA Bourg-en-Bresse, en descendant pour la première fois de sa carrière sous les 52’’, est désormais la dixième meilleure performeuse de tous les temps sur le tour de piste. A retenir également : le doublé de Lucie Lerebourg sur 1500 m et 3000 m steeple et les 13’’55 sur 110 m haies de Benjamin Sédécias sur 110 m haies. Trois très belles performances parmi bien d’autres, grâce notamment à des conditions de compétition quasi parfaite dans les Bouches-du-Rhône.

La Perf'

Sananes sous les 52’’

Les journées se suivent et se ressemblent pour Déborah Sananes. La spécialiste de l’EA Bourg-en-Bresse a battu pour la deuxième fois en deux jours son record des championnats. Après ses 52’’23 de la veille, elle a réalisé une copie quasi conforme ce dimanche. Avec une course parfaitement construite, tout en relâchement sur les 200 premiers mètres avec le vent dans le dos, puis pleine de volonté sur la deuxième partie presque seule face au chronomètre, malgré la belle résistance de Jeanne Boussard (Décines Meyzieu Athlétisme), deuxième en 53’’05, son record personnel. Déborah l’emporte au finale en 51’’75. Le premier chrono de sa carrière sous les 52’’, qui lui permet de devenir la douzièle meilleure performeuse française de tous les temps. A égalité avec Elsa Devassoigne et juste devant Nicole Duclos (51’’77) et Colette Besson (51’’79), deux noms qui appartiennent à l’histoire de l’athlétisme tricolore. « Je me suis sentie aussi bien qu’hier », confiait à chaud l’athlète de vingt ans. Avant d’ajouter dans la foulée, avec gourmandise : « Je pense que je peux faire encore mieux. Maintenant, je peux vraiment viser les sélections seniors. Je commence vraiment à entrer dans le haut niveau. »

Des qualités d’aérobie et de résistance
Deuxième meilleure performeuse française de l’année derrière Floria Gueï, Déborah Sananes ne sera pourtant pas dans le relais 4x400 m aux Jeux olympiques de Rio. La faute à sa sixième place lors des championnats de France Elite. « On est très satisfait mais on a un petit goût amer dans la bouche, reconnaît Alex Ménal, son entraîneur au pôle de Fontainebleau. Elle aurait dû être à ce niveau-là à Angers mais elle a eu pas mal de soucis de santé. » En l’occurrence des carences en fer, qui expliquent une forte fatigue pendant un mois à l’entraînement. Dotée d’excellentes qualités d’aérobie et de résistance, dixit son coach, Déborah a encore des progrès à faire en vitesse, son « gros défaut ». Une carrière n’est pas un long fleuve tranquille mais, au vu de son potentiel, l’espoir a les moyens de rapidement porter le maillot de l’équipe de France. Avec le relais mais aussi en individuel.

Le Chiffre

260

Le nombre de minutes, soit 4h20, qui se sont écoulées entre les victoires de Lucie Lerebourg sur 1500 m et sur 3000 m steeple, ce dimanche. La demi-fondeuse de Rouen Maromme Mont-Saint-Aignan, favorite dans les épreuves, a parfaitement manœuvré dans les deux épreuves. Sur 1500 m, distance sur laquelle elle a été vice-championne de France Elite au mois de juin, elle a produit son effort en fin de course pour remporter une course tactique en 4’34’’88. Sur 3000 m steeple, le rythme qu’elle a imposé en tête de peloton lui a permis de décramponner une à une ses adversaires. « Entre les deux courses, je suis allée faire un peu de piscine à mon hôtel, raconte Lucie. L’eau était froide, ça m’a fait faire un peu de cryo (rires). » L’an dernier, elle avait déjà tenté le doublé à Tomblaine, lors des championnats de France espoirs. Mais c’était sur 800 m et 3000 m steeple et il n’y avait qu’une heure d’écart entre les deux finales.  Elle avait, au final, décroché deux médailles de bronze. La polyvalente athlète a, cette fois, réussi son pari. « Je peux maintenant partir tranquille en vacances », conclut-elle dans un grand sourire.

La Promesse

La confirmation Sedecias

Benjamin Sédécias est en ce moment sur un petit nuage. Rien ne peut venir le perturber, même un fort vent défavorable. En finale, le hurdler de l’Amiens UC a su conserver sa fluidité face au vent (-1,8m/s). Une qualité technique récompensée par une victoire en 13’’55, à un dixième de son record personnel établi mercredi dernier à La Roche-sur-Yon. Après avoir enchaîné les voyages entre la cité vendéenne, Paris et Aubagne, Benjamin ne va pouvoir poser tout de suite ses bagages. Il sera demain soir au meeting Pro Athlé Tour de Sotteville, avant d’enchaîner, s’il obtient un couloir, avec le meeting Diamond League de Londres le week-end prochain. De beaux défis pour celui qui veut « être crédible dès l’an prochain, c’est-à-dire avoir la possibilité de faire les minima pour les Mondiaux ». L’embouteillage de talents sur 110 m haies n’est pas prêt de se résorber.

La Décla

« Que l’on soit aux nationaux ou aux Jeux olympiques, c’est la première place qui compte, pas la performance. Je donne toujours le maximum en compétition. Pour moi, l’athlétisme, c’est comme une drogue. »

Avec un jet à 92,60 m réalisé à Oslo le 21 juillet 1995, Raymond Hecht reste, encore aujourd’hui, le cinquième meilleur performeur mondial de tous les temps. Vingt-et-un ans plus tard, le lanceur allemand, quatrième aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996 et de Sydney en 2000, n’a toujours pas rangé ses javelots au placard, même s’il s’est offert une pause de huit ans au début des années 2000. « L’athlétisme était mon métier à l’époque et, maintenant, c’est mon hobby, confie l’athlète de quarante-sept ans au gabarit sculptural, à sa descente du podium. Je lance pour moi mais aussi pour mon club de Villeneuve-sur-Lot, où j’entraîne quatre athlètes au javelot. » Et visiblement, même s’il lance trente mètres de moins qu’à la fin des années quatre-vingt-dix, puisqu'il a pris la troisième place des championnats nationaux avec 62,88 m, Raymond Hecht a conservé de jolis restes.

Retrouvez toutes les réactions dans le fil de la journée, en cliquant ici

Et Aussi

Chapelle au rendez-vous

Favori du concours de la perche, Axel Chapelle a tenu son rang en l’emportant avec un saut à 5,50 m, avant d’échouer par trois fois à 5,61 m. Le concours féminin a été remporté par Gil Le Bris-Finot (Elan 59) avec 4,20 m. Jean-Marc Pontvianne (Entente Nîmes Athlé) a aussi assumé son statut de leader au triple saut, avec 16,35 m (+0,5m/s). Même réussite pour Mickael-Meba Zeze (Val de Reuil AC), au-dessus du lot sur 200 m en 20’’94 (-0,6m/s).
Pour le suspense, il fallait plutôt se tourner vers le 200 m féminin, dominé par Brigitte Ntiamoah (Entente Grand Mulhouse) en 23’’32 (vent nul), deux centièmes devant Maroussia Paré (US Talence). Le 100 m haies a aussi été très indécis. Après quelques secondes d’incertitude après l’arrivée, c’est Cassandra Leborgne (Athlétic Trois Tours) qui a été titrée en 13’’40, un centième devant une Awa Sene (Doubs Sud Athlétisme) inconsolable.
Les Martiniquais ont été à l’honneur sur 400 m haies. Ludvy Vaillant (Athletic Club Saleen) n’a pas battu son record personnel mais a claqué un joli 50’’37. Enorme joie sur la même distance pour Meghane Grandson (Madidina Athlétisme), qui, en plus du titre national, a battu le record de Martinique en 57’’81.
Dans les lancers, la plus belle performance est venue d’Alexis Alaïs Ca Montreuil 93), auteur d’un jet au javelot à 54,63 m. Au poids, Willy Vicaut l’emporte avec 17,89 m. Victoires, au disque, de Yelena Mokoka (EA Cergy Pontoise) avec 47,10 m, et, au marteau, de Damien Bruxelle (Amiens UC) avec 57,27 m. A retenir également : les 6,18 m (vent nul) à la longueur de Chloé Maurin (AC Cannes) et les 2,17 m à la hauteur de Dorian Tharaud (UA Gujan Mestras).
Côté courses, le 400 m masculin a été dominé par Yassin Zaoujal (Racing Club Nantais) en 47’’10. En demi-fond, Aymeric Lusine (Entente Poitiers Athlé 86) poursuit sa superbe saison. Après le titre Elite sur 800 m à Angers, il décroche celui des espoirs en 1’52’’65, à l’issue d’une course tactique. Même scenario chez les filles, avec le duel entre Lore Hoffmann (AS Aix-les-Bains) et Charlotte Mouchet (Amiens UC). La première nommée s’impose en 2’08’’65, trois centièmes devant sa dauphine. Premières places sur 1500 m d’Alexis Miellet (Dijon UC) en 4’00’’36 et sur 3000 m steeple de Mehdi Belhadj (Pierrefitte Multi Athlon) en 8’59’’78.
Enfin, en clôture de la compétition, les 4x100 m sont revenus à l’EA Cergy Pontoise (45’’87) chez les filles et de l’Entente Oise Athlétisme (41’’04) chez les garçons.

A Aubagne, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez le direct de la journée et toutes les réactions, en cliquant ici
Tous les résultats de ces championnats : Espoirs - Nationaux
Retrouvez quelques photos de la journée en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (4)
Jean Deruelle - 20/07 (08h27)
Bien entendu que Deborah doit être du relais ... ce serait incompréhensible qu'elle n'en soit pas !!!
Marc Croset - 18/07 (18h00)
«51’’75» Déborah Sananes descend pour la première fois de sa carrière sous les 52’’…!!! Juste dommageable pour elle et pour l’athlétisme français qu’elle ne puisse intégrer le relai 4x400m pour Rio lequel dans ces conditions aurait pu briguer un podium grâce à un niveau de performance potentiel supérieur à celui envisageable (3’23’’- 3’24’’), loin derrière les USA et la Jamaïque, mais à la lutte avec les anglaises, et en l’absence des athlètes russes.
René Fabreguettes - 17/07 (23h27)
Si je comprends bien, la France ne présentera pas son meilleur 4X400m à Rio car la date règlementaire prime sur l'objectif de médaille! Pourquoi avoir arrêté la sélection avant la fin de tous les championnats de France? Est-il plus logique, pour des jeux en août d'être en forme en juin plutôt qu'en juillet?
David Pellabout - 17/07 (22h42)
Pour Nicole Duclos c'est 51"72 et Colette Besson 51"74 en finale du championnat d'Europe 1969. Pour Deborah c'est donc une 12ème place au bilan tous temps. J-Marie COUDERT
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
27/09 >  
21/09 > (1)
14/09 > (2)
13/09 > (3)
12/09 > (2)
30/08 > (3)
02/03 >  
01/03 >  
29/02 >  
25/02 > (1)
le reste de l'actualité
29/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
24/09 >  
23/09 >  
22/09 >  
21/09 >  
21/09 > (8)
21/09 > (1)
20/09 > (2)
19/09 >  
18/09 >  
18/09 >  
18/09 >  
18/09 >  
17/09 > (3)
17/09 >  
17/09 >  
16/09 > (1)
16/09 >  
15/09 >  
15/09 > (2)
10/09 > (4)
rechercher
Rentrée
2020-2021
Fil
Info
12345
Gros
Plans
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS