MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France de semi-marathon : le gros lot pour Pruvost et Guibault
Commentez cette actualité
Championnats de France de semi-marathon : le gros lot pour Pruvost et Guibault

L’Arrageoise Fanny Pruvost a remporté, à domicile ou presque, les championnats de France de semi-marathon, en 1h15’55’’ ce dimanche à Marcq-en-Baroeul, tandis que le master Thierry Guibault a damé le pion aux meilleurs seniors dans la course masculine, en 1h05’29’’, pour inaugurer son nouveau maillot du Cognac AC.

A la voir aussi entourée dans l’aire d’arrivée, juste après avoir coupé la ligne en 1h15’55’’, on a compris l’importance que revêtaient ces championnats de France de semi-marathon pour Fanny Pruvost. La licenciée du Racing Club d’Arras a enchaîné les photos, avec le coach, les camarades d’entraînement, et même le député du coin. Le sourire aux lèvres et le corps humide, à cause de la sueur autant que la pluie qui avait mal choisi son moment pour faire son apparition, Pruvost savourait son bonheur. « J’étais venue pour gagner, même si on n’a jamais gagné d’avance. Elodie Navarro et Barbara Sanchez ont bien couru, et je me méfiais aussi de Julie Sylvain, qui vient de battre son record sur 10 km, et qui était aussi chez elle. Je suis super contente pour tout le monde, et pour moi aussi », lançait-elle au micro du speaker.

Vice-championne de France du 3000 m en salle au mois de février, la Nordiste a confirmé sa polyvalence. Et celle qui a porté les couleurs de la France aux championnats d’Europe d’Amsterdam sur le semi en juillet s’imagine bien un avenir sur la route. « A la base, je suis une pistarde, et je fais du cross court l’hiver. Quand j’ai fait 1h14’ à Paris, je ne faisais pas plus de volume que ça à l’entraînement. J’étais à 70-80 kilomètres par semaine. Le marathon ? Oui, un jour c’est sûr. Quand ? On verra… Avant cela, j’aimerais bien battre mon record sur semi, car en faisant 1h15’ comme ça, je me dis qu’il y a moyen de faire bien mieux qu’1h14’. Pour cela, il faut s’entraîner. Je vais essayer de continuer à faire du volume à l’entraînement dans ce sens. »

Derrière elle, Elodie Navarro n’avait pas le moindre regret de ne pas ajouter une deuxième couronne nationale à son palmarès, après le marathon en 2014. « Je suis super contente, vice-championne de France, c’est quand même quelque chose. Il aurait été difficile de partir plus vite pour suivre Fanny, car je suis un diesel et je ne voulais pas me griller. J’ai donc assuré le podium, qui était mon objectif. J’ai été avec Barbara jusqu’au 19e kilomètre, et j’ai fait l’effort pour ne pas arriver au sprint. Ça a payé, et en plus, je bats mon record en 1h16’39’’. » La troisième place est donc revenue à Barbara Sanchez (BEC Léognan), en 1h16’48’’, devant Julie Sylvain (Touquet Opale Athlé), en 1H17’59’’. La couronne des espoirs est revenue à Marion Placzek (EFCVO), après 1h20’42’’ d’effort, tandis que le titre Masters va à Sophie Le Beherec (A Trois Tours), en 1h21’17’’.

Guibault, à contrecoeur
Chez les hommes, Thierry Guibault a fait mentir les pronostics. Le nouveau pensionnaire du Cognac AC, en raison d’une mutation professionnelle, est le seul à avoir eu l’audace de suivre les deux Ethiopiens Tura Kubi Bechere (US Metro) et Girma Ashebir (A Trois Tours), partis fort dès les premiers kilomètres. Tout sauf une folie de jeunot pour l’expérimenté prof de sport, cinquième de Paris-Versailles la semaine dernière. Kilomètres après kilomètres, il a creusé l’écart sur ses poursuivants, menés par le tenant du titre Yosi Goasdoué. Il n’a rien pu faire face à la supériorité de Tura Kumbi Bechere, vainqueur en 1h05’08’’, franchissant la ligne les mains croisés au-dessus de sa tête comme l’avait fait son compatriote Feyisa Lelisa lors du marathon olympique à Rio, après avoir pourtant manqué son réveil et donc le petit-déjeuner avec son club. Mais il a parfaitement contenu le retour de l’arrière de Julien Devanne pour décrocher deux titres à la fois : champion de France Elite et masters, en 1h05’29’’.

« Je n’avais jamais été champion de France Elite ! Bien sûr, je suis très heureux aujourd’hui, mais c’est un peu triste pour l’athlé français. J’espère que c’était en train de changer, et que la relève arrive, à l’image du petit Roudolff-Levisse qui a fait une super course sur Paris-Versailles. Il faut qu’on travaille encore pour attirer les jeunes vers la course sur route et les championnats de France. En 1h05’, ce n’est pas normal que je gagne aujourd’hui. Les Elite n’étaient pas là, tant mieux pour moi ! », analysait-il avec lucidité et le sourire aux lèvres. « J’avais gagné le cross cet hiver, fait troisième sur 10 kilomètres, j’avais prévu de venir défendre mon titre V1 sur semi aujourd’hui. Je continue mon petit bonhomme de chemin, même à quarante-trois ans. »

L’Athlétic Trois Tours a placé trois de ses coureurs derrière Guibault, pour s’assurer du titre par équipes. Le premier d’entre eux, Julien Devanne, y a ajouté une surprenante médaille d’argent des championnats de France en 1h05’47’’, alors que Yosi Goasdoué, cinquième au scratch, a terminé troisième français en 1h06’23’’, deux secondes devant Julien Moreau (Endurance 72). « C’est inespéré pour moi, lançait Julien Devanne. Je m’étais quand même qualifié avec un temps d’1h14’, je suis parti dans le deuxième sas, tout à l’arrière. Je suis parti avec les autres, je voyais que j’avais de bonnes jambes. Dans une descente, j’ai pris une trentaine de mètres de retard, et je me suis retrouvé seul. Heureusement, il y avait deux bosses dans la deuxième moitié de course, et je me savais bon grimpeur grâce à ma foulée économique. Quand Yosi, mon collègue de club, a sauté dans la dernière difficulté, j’ai tout donné. Cela fait tellement d’années que je m’entraîne que je savais que dans les derniers kilomètres, je ne pouvais pas craquer. C’était impossible ! »

Geoffrey Barbe (Lyon Athlétisme) s’est imposé chez les espoirs en 1h10’22’’, soit sept secondes de marge sur Laurent Delannoy (Saint-Venant Athlétisme) et dix-huit sur Baptiste Durand (Joué Running 37). Premier junior, Baptiste Jard (Joué Running 37) a coupé la ligne d’arrivée en 1h11’36’’.

A Marcq-en-Baroeul, Etienne Nappey pour athle.fr

Retrouvez les résultats Femmes en cliquant ici
Retrouvez les résultats Hommes en cliquant ici

Quelques photos en cliquant ici

crédit photos : Franck Maquet

 

PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
21/02 > (1)
21/02 > (2)
20/02 >  
19/02 > (2)
15/02 >  
15/02 >  
13/10 > (9)
12/10 > (1)
27/09 >  
21/09 > (1)
le reste de l'actualité
25/02 >  
25/02 >  
24/02 > (1)
23/02 > (2)
18/02 >  
17/02 > (2)
16/02 >  
16/02 > (2)
15/02 >  
15/02 > (1)
15/02 > (2)
12/02 >  
11/02 > (1)
11/02 >  
10/02 > (4)
09/02 >  
08/02 > (8)
08/02 >  
08/02 >  
05/02 > (1)
04/02 >  
02/02 > (11)
01/02 > (2)
01/02 >  
01/02 > (4)
rechercher
Fil
Info
12345
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS