MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Hassan Chahdi : « Une préparation sans accroc »
Commentez cette actualité
Hassan Chahdi : « Une préparation sans accroc »

A six jours du marathon de Paris, pour lequel il ambitionne un chrono sous les 2h10, Hassan Chahdi a pris le temps de répondre aux questions d’athle.fr, pour se confier sur sa préparation et ses sensations alors que l’échéance approche à grand pas.

Hassan, sentez-vous la pression monter à six jours de votre premier marathon de Paris ?
Oui, je sens un peu de stress monter, mais je pense que ce sera encore plus le cas dans les deux ou trois derniers jours. Je n’en ai pas plus, ni moins qu’à Rotterdam l’an passé, pour ma première course sur la distance. C’est simplement une sensation propre au marathon, il y a une part d’incertitude liée à la distance et à ses exigences.

La majeure partie du travail de préparation est désormais derrière vous…
La préparation s’est déroulée comme nous l’avions prévu au départ. Il n’y a pas eu le moindre accroc. L’idée était de faire des compétitions pendant la période de préparation pour tester les allures et procéder par étapes. J’avais des cours jusqu’à fin février, mais sur les six dernières semaines, j’ai pu me concentrer sur ma préparation pour ce marathon de Paris. Mes camarades de classe sont actuellement en stage d’application, mais, pour ma part, j’ai déjà validé tous mes stages, dont j’ai pu avoir l’esprit libre et plus de temps pour récupérer. On arrive désormais à l’échéance…

Vous avez effectué un dernier test concluant lors d’un 10 km le 26 mars…
J’étais à Moirans pour engranger de la confiance et j’ai été rassuré sur ce plan-là, sur ma capacité à tenir un rythme élevé. Désormais, il s’agit de le tenir plus longtemps dimanche ! Je ne pensais pas courir aussi vite là-bas (28’37’’ au 10 km), mais il y avait de bonnes conditions. Je savais que je pouvais passer sous les 29’’, mais je pensais avoir perdu un peu de rythme avec la prépa marathon. J’avais quand même fait quelques séances pour donner du rythme juste avant le 10 km, et cela a bien fonctionné.

Vous êtes-vous employé lors de cette course, ou en avez-vous gardé sous la semelle en vue de la suite ?
Je me suis quand même employé, en menant une bonne partie de la course. J’ai dû faire l’effort jusqu’au dernier kilomètre pour décrocher le Kényan et assurer la victoire. Mais cela faisait partie de mon plan. Derrière, j’ai fait vingt-trente minutes d’activité pour travailler sur la fatigue en prévision de la fin de course sur marathon. Depuis, j’ai bien récupéré, mes jambes vont bien.

Comment jaugez-vous votre état de forme ?
J’ai des points de repère par rapport à Rotterdam en 2016 (NDLR : il avait couru en 2h15’59’’), et je me sens mieux préparé et plus en forme. Pour l’instant, je n’ai pas connu de problèmes, alors que l’an passé, j’étais tombé malade après les championnats du monde de semi-marathon, où les conditions étaient difficiles avec de la pluie. Mes chronos lors des séances sont également meilleurs. Je dois aussi dire que j’ai connu plus de régularité à l’entraînement, et c’est une donnée essentielle.

Tout a été mis en place pour que vous soyez dans les meilleures dispositions dimanche, avec un meneur d’allure sur mesure…
Il y aura deux lièvres qui sont prévus pour nous amener sur 1h04’30’’ au semi-marathon puis pour tenir jusqu’au trentième kilomètre. Clairement, c’est un atout en plus. Maintenant, le top serait de trouver soit quelqu’un qui aura lâché de la tête de la course, soit un autre Français pour s’accrocher, afin de ne pas se retrouver isolé dans les derniers kilomètres.

En vous entraînant à l’Insep, au cœur du bois de Vincennes, le décor de la course en vous est pas complètement étranger…
C’est vrai. J’ai déjà couru le semi-marathon de Paris il y a trois ans, et le 10 km de Paris-Centre au mois de septembre, donc je sais à quoi m’en tenir. Je connais déjà les routes, et comme c’est une belle ville, je pense que je vais prendre du plaisir !

Quel sera votre programme pour la dernière semaine avant le grand rendez-vous ?
Pour la dernière semaine, il n’y a rien qui change par rapport aux habitudes. C’est juste la charge d’entraînement qui diminue. J’ai des footings plus ou moins longs tous les jours, avec quelques accélérations pour rester dynamique, avant un repos complet vendredi. Et j’ai toujours deux ou trucs à faire à côté de l’athlé pour m’occuper l’esprit.

Propos recueillis par Etienne Nappey pour athle.fr

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

Hassan Chahdi
Age / Sél.31 ans / 14 A
ClubAl voiron
SpécialitéCross - 3 000 m - 5 000 m - 10 000 m - Semi-marathon
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/04 > (2)
09/03 >  
06/03 > (5)
07/01 > (1)
19/12 > (4)
11/12 >  
28/11 >  
20/11 > (1)
13/11 > (2)
07/11 > (1)
le reste de l'actualité
28/05 >  
28/05 >  
25/05 >  
22/05 >  
20/05 >  
15/05 > (16)
14/05 >  
11/05 > (6)
11/05 > (1)
08/05 >  
30/04 >  
29/04 > (3)
27/04 >  
25/04 >  
23/04 > (4)
23/04 > (12)
18/04 >  
17/04 >  
16/04 > (3)
15/04 >  
13/04 >  
09/04 >  
08/04 >  
07/04 > (15)
07/04 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Gros
Plans
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS