MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Cyrena Samba-Mayela : « Mon modèle, c’est mon coach ! »
13076
Commentez cette actualité
Cyrena Samba-Mayela : « Mon modèle, c’est mon coach ! »

Vice-championne du monde cadettes sur 100 m haies l’été dernier, Cyrena Samba-Mayela a brillamment négocié son passage sur les obstacles supérieurs en signant un chrono de 13’’00 (+1,9 m/s) le 20 mai à Grenoble. À seulement 17 ans, l’élève de Ladji Doucouré s’est ainsi emparée du record de France juniors de la discipline, détenu depuis 32 ans par Monique Éwanjé-Épée (13’’07 le 22 juillet 1986). Si elle a également approché le niveau de performance (12’’95) pour les championnats d’Europe de Berlin, la jeune sociétaire de la SCO Sainte-Marguerite Marseille préfère toutefois se concentrer sur les Mondiaux juniors et surtout sur le baccalauréat littéraire, dont elle prépare actuellement les oraux.

Pensiez-vous être capable de courir aussi vite lors du deuxième tour des Interclubs ?
Le coach m’avait prévenue que je battrais sûrement mon record et que je descendrais entre 13’’20 et 13’’10 sur cette course. Du coup, j’ai été un peu surprise de voir 13’’00, surtout que je ne l’ai pas vraiment senti pendant la course. J’ai pris un bon départ, d’ailleurs c’est vraiment ce qui m’a fait prendre de l’avance et abaisser mon chrono. Contrairement à Ladji, j’étais vraiment surprise à la fin de la course, même si je pense pouvoir encore améliorer certains aspects. Le départ m’a beaucoup aidée. On avait beaucoup bossé là-dessus juste avant cette compétition. En revanche, il y a des choses à corriger au niveau du rythme et du franchissement des haies, où je ne me sens pas encore très à l’aise. Ce sont des choses qu’on n’a pas encore vraiment travaillées, mais cela ne saurait tarder.

Les pistes vous ont-elles manqué cet hiver ?
Oui, et ça m’a donné plus faim pour l’été. Mon absence cet hiver était volontaire, parce que j’étais blessée à la cheville (entorse). Avec mon coach, on a privilégié la récupération pour me soigner et avoir moins de pression par rapport au bac. En même temps, on ne s’est pas fait de cadeau dans le sens où on a continué la préparation avec Sandra (Gomis), Aissetta (Diawara) et Mathieu (Louisy) avec les mêmes objectifs, sachant que l’été est plus important. Tout cela m’a donné beaucoup d’envie, qui se manifeste aujourd’hui pendant les courses.

Comment se déroule votre première année à l’INSEP ?
Le bilan est satisfaisant. Cela m’arrange d’y être entrée parce que j’ai toujours eu l’habitude d’avoir tout loin : l’entraînement, l’école, etc. Être ici me permet au contraire d’avoir tout au même endroit, donc beaucoup plus d’accessibilité et de facilité à voir le kiné, le médecin... La récupération juste après l’entraînement est aussi beaucoup plus facile, ça m’avantage.

Et le travail avec votre nouvel entraîneur, dans un groupe de haut niveau ?
Avec Ladji, c’est avant tout beaucoup de bonne humeur. On ne se lasse jamais de venir à l’entraînement. Il est toujours là pour nous motiver et nous rappeler, avec son vécu, comment bien travailler. Avec son exemple, on a toujours la rage de vouloir vaincre, tout simplement. Il partage avec nous beaucoup de détails techniques et de conseils, que Sandra et Aissetta sont toujours là pour appuyer. Jusque-là, je n’avais pas l’habitude de m’entraîner avec des hurdlers, j’étais toujours toute seule (avec Albertine Koutouan, son ancienne coach à l’AC Paris-Joinville). C’est mieux maintenant, surtout que je marche beaucoup avec la concurrence et la confrontation. Pour cela aussi, mes partenaires d’entraînement m’aident énormément par leur expérience et leur vécu.

Vous n’en êtes qu’à votre quatrième saison d’athlétisme. Comment êtes-vous arrivée sur un stade ?
D’abord, grâce à mes parents. Durant leur jeunesse, ils ont pratiqué l’athlétisme et m’ont toujours motivée à faire de même. J’étais beaucoup plus branchée sports artistiques, comme le patinage et la gymnastique. Mon père m’a dit que ce serait une bonne idée d’essayer de courir. Comme je n’avais pas fait de sport pendant un moment, j’ai essayé, et la rencontre avec d’autres jeunes de mon âge avec des ambitions m’a vraiment boostée. Au début, je n’aimais pas vraiment parce que cela demandait beaucoup d’efforts, de repousser ses limites pour être le plus fort. Je suis quelqu’un de très compétitif, qui aime être la première. Au début, ça ne me plaisait pas trop de ne pas gagner tout le temps. Mais voir que les autres avaient des ambitions et qu’ils atteignaient leurs objectifs m’a donné envie de m’en fixer aussi.

Pourquoi avoir choisi le 100 m haies plutôt que le plat, où vous obtenez également d’excellents résultats (11’’73 sur 100 m et 23’’99 sur 200 m) ?
J’aime beaucoup le sprint pur mais, au fur et à mesure, j’ai commencé à aimer le fait de repousser mes limites. Les haies, c’est tellement complet qu’on ne trouve jamais cela très facile. Je cours toujours sur le plat, mais je préfère cette difficulté des haies avec les obstacles et une technique très complexe.

Avez-vous des modèles en athlétisme ?
Mon modèle, c’est mon coach ! Même avant d’être son athlète, je l’admirais beaucoup. J’avais eu l’occasion d’assister à plusieurs de ses interventions auprès des équipes de France jeunes, où il parlait de son expérience. C’est quelqu’un, dans sa manière d’être, que j’aimais beaucoup avant même de le connaître. Quelqu’un de très jovial et très drôle… de très cool, quoi ! L’avoir aujourd’hui comme coach, c’est incroyable et cela ne peut que me faire avancer.

Comment avez-vous abordé les premiers championnats internationaux (championnats d’Europe et Mondiaux cadets) auxquels vous avez participé ?
Les grandes échéances me motivent. Quand il y a de la concurrence, je suis confiante dans ma capacité à réaliser de bonnes performances et battre un record. Les grandes occasions permettent vraiment de me booster, de me donner à fond et de saisir l’opportunité.

Quel souvenir gardez-vous des Mondiaux cadets à Nairobi ?
C’était la plus grande expérience de ma vie et, je pense, mon meilleur souvenir. On se croyait aux Jeux olympiques. Le stade était rempli, c’était la première fois que je voyais certaines nations. Je me suis dit que pour une telle occasion, il fallait que je donne vraiment mon maximum, avec tout le soutien que j’avais autour de moi.

Entre les Mondiaux juniors à Tampere (Finlande) et les championnats d’Europe seniors à Berlin, quel est votre principal objectif cette saison ?
Avant tout, c’est le bac ! C’est vraiment important. Ensuite, l’objectif de départ reste les championnats du monde juniors. J’essaierai d’y faire mon maximum, de gagner encore une médaille et peut-être de faire mieux que la dernière fois... Quant aux championnats d’Europe, je ne les ai pas vraiment dans le viseur. Il ne faut pas oublier que je ne suis que junior (première année). Je ne me projette pas encore, il ne faut pas brûler les étapes. Mais si j’ai l’occasion d’y aller, pourquoi pas…

Propos recueillis par Camille Vandendriessche pour athle.fr
Photos : © Jean-Luc Juvin

Cyrena Samba-mayela
Age / Sél.21 ans / 3 A
ClubLille metropole athletisme*
Spécialité60 m haies - 100 m haies - Medley relais
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
28/07 >  
21/04 >  
04/02 >  
19/01 >  
12/01 >  
14/12 >  
03/12 >  
04/10 >  
23/09 >  
18/05 >  
le reste de l'actualité
19/08 >  
19/08 >  
19/08 >  
18/08 >  
18/08 >  
17/08 >  
17/08 >  
16/08 >  
16/08 >  
15/08 >  
15/08 >  
15/08 >  
15/08 >  
14/08 >  
14/08 >  
14/08 >  
14/08 >  
13/08 >  
12/08 >  
11/08 >  
11/08 >  
11/08 > (8)
10/08 >  
10/08 > (1)
10/08 >  
rechercher
Fil
Info
01/07 (08h26)
Retrouvez les start-lists de la finale nationale des Pointes d'Or à Saint-Renan
01/07 (00h00)
L'Agenda de Juillet 2022 ...
30/06 (08h55)
Meeting National à thème d'Halluin (H-F) : les résultats
22/06 (10h36)
Le Comité d’Athlétisme du Maine et Loire recherche un Conseiller Technique Fédéral (H/F)
19/06 (20h33)
Meeting National de Thonon-les-Bains (ARA) : les résultats
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS