MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Prisca Duvernay : « Un cap qui me rend heureuse »
3821
Commentez cette actualité(1)
Prisca Duvernay : « Un cap qui me rend heureuse »

Six ans après Mélanie Skotnik, Prisca Duvernay pourrait bien être la prochaine Française à disputer un grand championnat au saut en hauteur. Le 26 janvier lors du meeting Elite de Nantes, la protégée de Daniel Aligne, licenciée à l’Entente Sud Lyonnais, a en effet franchi pour la première fois de sa carrière la barre symbolique des 1,90 m, soit le niveau de performance requis pour les prochains championnats d’Europe indoor qui auront lieu du 1er au 3 mars à Glasgow. Pour cette infirmière de 27 ans, en lice à nouveau dès ce soir à Val-de-Reuil, cette performance est le fruit d’une nouvelle organisation mise en place en octobre dernier. Explications.

Vous venez de franchir pour la première fois 1,90 m, en battant votre record personnel de deux centimètres. Tout un symbole…

Oui. C’est une barre très importante pour moi. D’autant plus qu’elle marque aussi le niveau de performance requis pour les Championnats d’Europe. C’était l’objectif de la saison, même si je ne savais pas trop s’il était atteignable ou pas. J’ai changé tout mon plan d’entraînement depuis le mois d’octobre et je me disais que cela serait peut-être encore un peu trop court pour pouvoir le réaliser dès cet hiver. C’est une barre mythique, un cap qui me rend heureuse.

Revenons sur cette compétition nantaise. Vous avez choisi de faire l’impasse à 1,88 m avant de franchir 1,90 m au troisième essai. Dans quel état d’esprit et de forme vous sentiez-vous ?

Sur Lyon, il n’y a pas trop de niveau dans les compétitions auxquelles je participe. Je concours souvent un peu toute seule. J’étais donc très motivée de me retrouver à Nantes avec des filles du même niveau. Et puis c’est un chouette meeting, ça met de l’enjeu et ça donne envie. En tous cas, moi ça me booste. Ça faisait plusieurs fois que je sentais que j’avais une telle barre dans les jambes. Mais après, entre sentir les choses et les faire, il y a quand même une marge !

Vous dites que vous avez changé tout votre plan d’entraînement depuis le mois d’octobre. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

C’est simple, depuis le mois d’octobre, mon employeur m’a proposé un aménagement horaire pour me permettre de pouvoir m’entraîner tous les jours. Je suis toujours à temps complet, mais mon planning a été adapté. Avant, je m’entraînais très peu, entre zéro et trois fois par semaine. J’ai conscience que c’est une super opportunité que l’on m’offre et ça me motive d’autant plus aujourd’hui. J’ai vraiment envie de réussir de belles choses.

Concrètement, comment vous organisez-vous ?

Je suis infirmière en réanimation néonatale à l’hôpital mère-enfant de Bron. Mon service travaille en douze heures, c’est-à-dire de 7 h à 19h ou de 19h à 7h. On fait autant de jours que de nuits, semaine comme week-end. Ce qui veut dire que dans une même semaine, je pouvais bosser lundi et mardi de jour, et être de nuit le jeudi. Ce qui n’était pas terrible pour les entraînements et créait énormément de fatigue. Maintenant, je ne travaille que du lundi au vendredi, soit le matin de 8h à 15h20, soit l’après-midi de 12h à 19h20. Je peux donc m’entraîner le reste du temps, matin ou après-midi. Ça change tout.

Les sensations ne sont plus les mêmes à l’entraînement…

La première chose, c’est que je suis beaucoup moins fatiguée au quotidien. Je me sens plus en forme, j’ai pu acquérir une meilleure condition physique. J’ai aussi perdu deux, trois kilos et je me suis musclée davantage. C’est un vrai plus de pouvoir travailler la technique tous les jours. Finalement, ça m’a déjà permis de progresser un peu dans tous les domaines.

Avez-vous déjà songé à mettre votre carrière professionnelle entre parenthèses pour vous consacrer pleinement à l’athlétisme ?

Non, je ne me suis jamais posé la question. Financièrement, ça ne serait pas possible et puis, j’aime trop mon métier pour l’arrêter totalement. Après, avoir un temps partiel pour avoir plus de temps à consacrer à l’athlétisme, pourquoi pas ? Mais est-ce que c’est réalisable ? Je ne sais pas. Pour l’instant, je ne pense pas. Si je continue à progresser et que d’autres portes s’ouvrent, peut-être…

Quel va être votre programme après le meeting de l’Eure ce soir ?

Il y aura les France mi-février, où j’espère faire un podium et remporter le titre afin de valider ma qualification pour les Europe. Puis je partirai deux fois en stage en avril, avec mon club et la Fédération. Il y aura d’autres sélections à aller chercher cet été. Je sais qu’il y a les Mondiaux à Doha en octobre, mais c’est un niveau de performance encore supérieur à celui des Europe. Donc on verra si, d’ici là, j’arrive encore à progresser. Mon objectif reste les Jeux de Tokyo en 2020. Mais c’est encore loin.

Propos recueillis par Véronique Bury pour athle.fr

Prisca Duvernay
Age / Sél.27 ans / 3 A
ClubEntente sud lyonnais*
SpécialitéHauteur
RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Michel Lafont - 01/02 (21h47)
Bravo Prisca. Elle prend des risques, dans sa vie professionnelle, j'espère pour elle que ça va payer. Sa discrétion est exemplaire !
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
07/05 >  
30/04 >  
18/04 >  
04/04 >  
02/04 >  
27/03 >  
22/03 >  
20/03 >  
06/02 >  
01/02 > (1)
le reste de l'actualité
20/05 >  
20/05 >  
20/05 >  
20/05 >  
20/05 >  
19/05 >  
19/05 >  
17/05 >  
17/05 >  
17/05 >  
17/05 >  
13/05 >  
12/05 >  
11/05 > (4)
11/05 >  
10/05 >  
09/05 >  
09/05 >  
08/05 >  
07/05 >  
06/05 > (3)
06/05 >  
03/05 >  
03/05 >  
03/05 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS