MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France espoirs et nationaux : Just à l’heure
5627
Commentez cette actualité
Championnats de France espoirs et nationaux : Just à l’heure

Les haies françaises ont de l’avenir, merci pour elles. Après Solène Ndama samedi, c’est un autre hurdler espoir, Just Kwaou-Mathey, qui a réalisé la performance phare de cette deuxième journée de compétition à Nantes. En 7’’72, il a abaissé son record personnel de onze centièmes. Forte progression également pour Cynthia Leduc, titrée sur 60 m en 7’’34 après avoir claqué un chrono de 7’’29 en demi-finales. A retenir également : les 13,55 m d’Anne-Suzanna Fosther-Katta, pourtant encore débutante au triple saut. Trois athlètes qui aborderont les championnats de France Elite à Miramas, le week-end prochain, en position d’outsiders.

La Perf'

Kwaou-Mathey apprend vite

Le passage de la catégorie juniors à celle des espoirs peut parfois être périlleux pour les hurdlers, avec des obstacles qui montent soudainement de sept centimètres (de 0,99 cm à 1,06 m). Pour le longiligne (1,87 m) Just Kwaou-Mathey, l’effet a été inverse. Pour sa première année chez les – de 23 ans, il a en effet été chronométré en 7’’72, soit deux centièmes de moins que son meilleur temps en juniors. Une performance réalisée en finale ce dimanche au Stadium Pierre-Quinon, après une série et une demi-finale pourtant peu probantes (7’’96 et 7’’90). « Il y avait du stress, rembobine le sociétaire du Evreux AC. Mais en finale, je me suis un peu plus concentré et j’ai lâché les chevaux. » Jusqu’à se rapprocher à deux centièmes du niveau de performance requis pour les championnats d’Europe en salle, déjà réalisé par trois Tricolores cet hiver (Pascal Martinot-Lagarde, Aurel Manga et Wilhem Belocian).
En l’espace de quelques mois, Just Kwaou-Mathey est passé du statut de junior prometteur à celui de prétendant à un podium aux championnats de France Elite. Une progression qui s’explique notamment par son arrivée au CREPS de Poitiers, où il suit depuis septembre dernier les conseils de Fabien Lambolez. « Ça a été un changement de vie, explique l’athlète de 20 ans venu du football. Mon fonctionnement est plus carré. Je prends trois repas par jour. Quand j’étais chez moi, je me réveillais tard, je n’avais pas de planning », explique celui qui compte reprendre prochainement des études en management et marketing du sport.

80 kilos en demi-squats

S’il s’entraîne sept à huit fois par semaine, Just Kwaou-Mathey a encore beaucoup de marge, notamment au niveau de la charge d’entraînement. « Il est encore en formation, estime son coach. Il a tout mis bout à bout pour faire du haut niveau. Il découvre la musculation spécifique. En demi-squats, il soulève seulement 80 kilos. Ce sera un client dans les années à venir. » Encore en apprentissage, le tout frais champion de France espoirs a participé à ses premiers meetings face à des clients de standing international le week-end dernier, à Val-de-Reuil puis Mondeville. Les championnats de France Elite, le week-end prochain à Miramas, seront une nouvelle étape. « J’irai pour prendre du plaisir et battre mon record », s’avance-t-il. Sans pression, pour continuer à grandir.

La Décla

« Tout le monde m’a dit : tu as fait les minima ! Mais j’ai vu tout de suite que le chrono avait été corrigé. »

En découvrant un temps de 7’’24 sur le panneau électronique situé quelques mètres après l’arrivée du 60 m, une bonne partie du Stadium Pierre-Quinon a cru que Cynthia Leduc, bientôt 22 ans, venait de réaliser en demi-finales le niveau de performance requis pour les championnats d’Europe indoor. Mais le temps de la sprinteuse du SCO Sainte-Marguerite a vite été ramené à 7’’29. Qu’importe, avec un record personnel amélioré de neuf centièmes, l’athlète entraînée par François Pépin à Joinville a confirmé en Loire-Atlantique qu’elle a passé un cap technique et chronométrique cet hiver. Emoussée mais vainqueure de la finale en 7’’34, lors d’une course privée d’Estelle Raffai qui s’est blessée à l’ischio-jambier à l’arrivée de sa demi-finale remportée en 7’’38 (record personnel), Cynthia Leduc abordera les France Elite avec ambition. « L’objectif sera de battre mon record et de faire les minima pour les championnats d’Europe », prévient-elle. En espérant que le panneau électronique lui réserve cette fois une bonne surprise.

Le Chiffre

4

Le nombre de concours de triple saut disputés par Anne-Suzanna Fosther-Katta depuis le début de sa carrière. La sociétaire de l’ES Montgeron, 21 ans, ne pratique en effet cette épreuve que depuis septembre dernier et son arrivée au sein du groupe de Teddy Tamgho à Reims. « Je trouve le triple saut très beau. Quand Teddy m’a proposé de le rejoindre, j’ai dit ok », résume-t-elle avec simplicité. Sauteuse en longueur prometteuse jusque-là (6,28 m l’an dernier), elle progresse depuis à bonds de géant dans sa nouvelle épreuve. Elle a déjà gagné près d’un mètre depuis sa première compétition (12,57 m le 13 décembre). Ce dimanche à Nantes, elle n’a laissé aucune chance à la concurrence en décollant à 13,55 m au cinquième essai, après avoir plié le concours dès ses deux premiers sauts (13,25 m et 13,52 m). A Reims, l’étudiante en physique chimie s’entraîne aux côtés d’athlètes expérimentés comme Hugues Fabrice-Zango, récent recordman d’Afrique, et Rouguy Diallo, troisième meilleure performeuse continentale de l’hiver. « J’ai été très bien accueillie dans le groupe. Ils me donnent des conseils. Ça me pousse à faire des performances. » Elle retrouvera cette dernière à Miramas et ne compte pas faire de complexes. « Il va falloir essayer de titiller Rouguy et les autres athlètes, conclut-elle. Je veux montrer que je suis là maintenant. »

Et Aussi

Un 400 m à records

Avec des records personnels pour les trois premières, la finale du 400 m féminin a tenu toutes ses promesses. Elle s’est soldée par la victoire de Kalyl Amaro, favorite incontestée suite au forfait de Kellya Pauline (Entente Franconville) en raison de petits soucis de santé. La sociétaire de Lyon Athlétisme l’a emporté en 54’’00, neuf centièmes devant la tenace Nina Brino (Sainte-Marguerite Marseille) et 92 devant Sounkamba Sylla (Laval Agglo Athlé 53). Beau spectacle sur la même distance mais chez les hommes, avec le duel entre Fabrisio Saidy (Dominicaine A) et Wilfried Happio (CA L’Hay les Roses). Le Réunionnais s’est fait surprendre par le départ rapide de son adversaire, mais a su patienter pour prendre finalement l’avantage dans la dernière ligne droite en 47’’53, sept centièmes devant le spécialiste du 400 m haies. Toujours sur l’anneau, Ismail Bedel (EA Cergy Pontoise) a amélioré son meilleur chrono de la saison pour l’emporter sur 200 m en 21’’15.
Les courses de demi-fond ont, comme prévu, fait autant la part belle au sens tactique qu’aux qualités athlétiques. A ce petit jeu, Charlotte Pizzo (Pays de Fontainebleau) a fait forte impression en conservant son titre sur 800 m avec autorité, en 2’12’’09. La première place sur les quatre tours de piste revient, chez les hommes, à Ludovic Le meur (Montpellier Athletic MM) en 1’53’’27. Surprise sur le 1500 m féminin, lors duquel Mathilde Nicolas (Bordeaux Athlé) a su faire parler sa pointe de vitesse pour passer en tête la ligne d’arrivée en 4’34’’21, record personnel explosé. Le 1500 m masculin revient, lui, à Clément Girard (US Fontenay-sous-Bois) en 3’59’’21.

Cyprès s’est fait violence

A la perche, victoire de Jules Cyprès, un athlète qui présente un profil atypique. Agriculteur dans la Nièvre, où il s’occupe de bovins charolais et de chevaux de course, le perchiste du CA des Eaux Vives tente de concilier son métier et athlétisme de haut niveau. En passant la moitié du temps à côté de Nevers et l’autre à Clermont-Ferrand, où il a rejoint récemment le groupe de Philippe d’Encausse. Les débuts ont été difficiles. « J’ai vraiment été à la rue pendant un mois et demi, confie-t-il. Il a fallu mettre en place toute une organisation. Mais je me suis fait violence aujourd’hui. » Résultat : une belle victoire avec 5,45 m devant le favori annoncé, Thibaut Collet (5,30 m, EA Grenoble 38).
A la hauteur, Salomé Loupias (US Talence) et Juliette Perez (EA Grenoble 38) ont toutes les deux franchi 1,76 m et ont dû être départagées aux essais, à l’avantage de la première nommée. Enfin, Aymeric Dufag (EA Cergy Pontoise) remporte le titre à la longueur avec 7,58 m. C’est cinq centimètres de plus que son grand frère Cédric, sacré dans la même épreuve chez les Nationaux.

A Nantes, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © Manu Chapelle/ Photoathle.fr / FFA

Retrouvez le direct de la journée et toutes les réactions, en cliquant ici
Tous les résultats de ces championnats : Espoirs - Nationaux
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
13/04 >  
19/03 >  
17/03 > (1)
10/03 > (3)
09/03 >  
09/03 >  
24/02 >  
24/02 > (1)
24/02 > (2)
24/02 > (1)
le reste de l'actualité
24/05 > (1)
22/05 > (3)
22/05 >  
20/05 >  
20/05 >  
20/05 >  
20/05 >  
20/05 >  
19/05 > (1)
19/05 >  
17/05 >  
17/05 >  
17/05 >  
17/05 >  
13/05 >  
12/05 >  
11/05 > (4)
11/05 >  
10/05 >  
09/05 >  
09/05 >  
08/05 >  
07/05 >  
07/05 >  
06/05 > (3)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS