MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Clémence Beretta : « La sensation d'être portée par le public »
2806
Commentez cette actualité
Clémence Beretta : « La sensation d'être portée par le public »

La marcheuse Clémence Beretta a fait coup double dimanche à Epinal, sur les quais de la Moselle. En plus du titre national sur 20 km, la locale de l’Athletic Vosges Entente Club a amélioré son propre record de France espoirs de 37 secondes, grâce à un chrono d’1h35’13’’. Prometteur, surtout que l’étudiante en licence professionnelle marketing relevait d’une grippe.

Clémence, vous avez connu une préparation compliquée avant Epinal…

Ça ne s'annonçait pas bien. J'ai subi une grippe deux semaines après mon titre Elite indoor à Miramas. Pendant deux semaines, j’ai été clouée au lit. J'en suis arrivée à me demander si j'allais pouvoir participer aux France de marche. Il y a eu de gros moments de doute, de petite déprime. J'ai été aidée au quotidien par ma préparatrice mentale, Karine Duclos. Finalement, après une cure d'antibiotiques, je suis sortie de maladie. Mais je n'ai pu faire qu'une séance spécifique pour préparer le 20 km.

Ça a pourtant été la journée parfaite dimanche, non ?

La préparation n’a pas été optimale, mais on s'est dit, avec mon coach Eddy Riva, qu'il fallait faire avec les armes du moment. J'ai beaucoup stressé le matin de la course. Mais Karine et Eddy m'ont mis dans une dynamique mentale très positive sur la ligne de départ. La stratégie était de se faire emmener par les autres filles. Mais avec l’euphorie d’être à la maison, je prends la tête tout de suite. Et puis j'ai un coup de moins bien, Marine Quennehen me passe. Vers le seizième kilomètre, je me ressaisis. Très rapidement, je reviens, je la double et j’accélère tant que je peux pour faire le trou. J’ai réalisé le niveau de performance requis pour les Europe espoirs, c'était l'objectif. Je suis hyper contente d'avoir gagné à domicile, c'était magnifique.

Qu’est-ce que ça fait de marcher sous les yeux de ses proches ?

J’avais vraiment une grosse pression. Tout au long du parcours, j'avais droit à des encouragements. Il n'y avait pas dix mètres sans que j'entende mon prénom ! C'est une sensation particulière d'être portée par son public. J’étais très réceptive à tous ces encouragements, ça m'a vraiment aidée.

Avez-vous pu savourer votre victoire dans les derniers hectomètres ?

Oui et non. Je me suis vraiment mise à l'envers, c'était très dur musculairement ! J’étais sonnée à l'arrivée et j’ai vu toute cette masse qui était là pour moi à l’arrivée. J'ai juste eu quelques secondes pour réaliser. Mais une fois la ligne franchie, j’ai savouré pleinement ! Au niveau du chrono, c’est bien mais ça pourrait être encore mieux. Il y a encore beaucoup de chemin pour arriver au niveau de performance requis pour les Mondiaux de Doha. Dans trois semaines à Podebrady, l'objectif sera de faire un gros chrono. Puis il y aura la coupe d'Europe de marche et les Europe espoirs, l'objectif ultime pour ma dernière année dans la catégorie. J'ai travaillé pour viser une médaille. J'espère descendre le chrono et me rapprocher des 1h32.

Dans quels domaines avez-vous progressé ces derniers mois ?

On a beaucoup travaillé avec mon coach au niveau de la musculation. Ça m'a permis de gagner en force et en puissance, et donc de maintenir un geste propre. Ça s'est vu ce week-end. Même dans les moments durs, je n'ai plus ces défauts techniques qui pouvaient m'handicaper ces dernières années. Un gros cycle a été effectué, même s'il reste encore du travail. C'est un enjeu important pour moi aujourd'hui.

Que vous apporte votre entraîneur Eddy Riva, qui est un ancien international à la marche ?

J'ai la chance qu'il ait vécu ce qu’est le haut niveau. Quotidiennement, il appréhende tout, il est dans l'anticipation. Avant qu'on lui parle, il sait ce qu'on ressent. La gestion des blessures et des moments de doutes, il l’a vécue. Il trouve les mots justes.

Le plus difficile n'est-il pas de s'affirmer maintenant au niveau senior ?

C'est ma quatrième année au pôle France de Nancy. On est tout prêt des prochains Jeux olympiques. Cette année 2019 est décisive. Je veux voir où je me situe et progresser au maximum pour, pourquoi pas, penser à Tokyo l'an prochain.

Propos recueillis par Florent Duprat pour athle.fr

Clemence Beretta
Age / Sél.21 ans / 3 A
ClubAthletic vosges entente club
Spécialité10 km marche - 20 km marche
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/04 >  
04/04 >  
02/04 >  
27/03 >  
22/03 >  
20/03 >  
06/02 >  
01/02 > (1)
23/01 >  
12/12 >  
le reste de l'actualité
19/04 > (3)
19/04 >  
19/04 > (1)
17/04 >  
16/04 >  
15/04 > (2)
15/04 >  
14/04 > (4)
13/04 >  
12/04 > (2)
12/04 >  
11/04 >  
11/04 >  
09/04 >  
08/04 >  
05/04 >  
05/04 > (3)
04/04 >  
01/04 > (1)
01/04 > (2)
30/03 >  
29/03 >  
25/03 > (1)
22/03 >  
20/03 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS