MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Alexandra Tavernier : « Je n’aime pas perdre »
3647
Commentez cette actualité
Alexandra Tavernier : « Je n’aime pas perdre »

Moins d’un mois après s’être fait souffler le titre des championnats de France hivernaux par sa benjamine de Montreuil, Audrey Ciofani, la vice-championne d’Europe et recordwoman de France du lancer de marteau s’est rattrapé lors de la coupe d’Europe de lancer avec un jet à 71,83 m, synonyme de niveau de performance requis pour les championnats du monde de Doha. Une belle façon de tourner la page sur une saison hivernale compliquée.

Vous avez terminé la saison hivernale avec un jet à 71,83 m lors de la Coupe d’Europe des lancers à Samorin. Vous voilà créditée du niveau de performance requis pour les Mondiaux de Doha…

C’est un réel soulagement car j’étais un peu blessée cet hiver. Je me suis fait une luxation du col cubital du poignet fin janvier et ça a duré un bon mois, dont deux grosses semaines sans pouvoir bouger le poignet. Je n’ai donc pas pu faire beaucoup de musculation. Or, généralement en hiver, on travaille beaucoup sur la préparation physique et on fait beaucoup de volume pour avoir un certain nombre de jets dans les pattes. Ceci afin d’avoir une stabilité technique assez conséquente pour pouvoir faire justement ce genre de jets comme à Samorin. C’est donc un soulagement de constater que même sans musculation et en travaillant totalement différemment, c’est-à-dire sans charge, avec des médecine balls à poignet ou à corde, j’arrive quand même à faire des trucs pas trop mal, même sans un gros volume d’entraînement. On a compté avec mon coach, avant la Coupe d’Europe, je n’avais fait que 28 séances de lancer, ce qui est trois à quatre fois moins que les années précédentes ! Pour les championnats de France hivernaux, je n’avais même que cinq séances de lancer derrière moi. C’est bien la preuve que l’on peut travailler autrement et avoir quand même techniquement une certaine stabilité, sans forcer. Je pense même que je n’ai jamais été aussi forte à cette période de l’année…

Vous avez tout de même perdu votre titre aux France, ce qui n’était plus arrivé depuis quatre ans. Comment l’avez-vous vécu ?

Ça a été l’une des plus grosses déceptions de ma vie ! Sans prétention, je n’ai jamais eu de rivalités sur ces cinq-six dernières années. J’avais perdu une fois, en 2015 mais c’était à cause de soucis personnels. Cette année, c’est différent. Et sur le coup, cela a été très compliqué de constater qu’il y avait désormais quelqu’un qui arrivait à un très bon niveau. Car ce qu’Audrey a fait, 71,52 m, c’est une performance qui permet de rentrer en finale aux Mondiaux ! Je ne m’y attendais pas, et il a fallu que je me bouge pour réussir à repasser devant. En vain, puisque n’ai pas réussi. Malgré tout, je fais quand même ce jour-là ma meilleure performance à un championnat de France hivernal et ma deuxième meilleure perf’ hivernale tous temps. J’ai même mordu de peu un jet autour de 72,50 m. Ce sont donc de très belles performances pour moi à cette époque de l’année. Il fallait juste remettre les choses dans leur contexte, même si ça n’a pas été marrant sur le moment. Vous savez, les sportifs ne sont jamais contents, ils en veulent toujours plus. Et moi, je suis particulièrement difficile envers moi-même, je n’aime pas perdre. Donc forcément, il y a toujours de la déception quand on ne gagne pas.

Avez-vous eu peur, à ce moment-là, de replonger dans une période de doute comme après votre médaille de bronze à Pékin ?

Le mot doute est peut-être un peu fort, mais il y a forcément eu des interrogations. « Est-ce que je vais avoir assez d’entraînement pour arriver dans de bonnes conditions à Samorin ?  Est-ce que cela ne va pas faire comme il y a deux ans, quand j’étais bien au début de l’hiver mais que tout s’est écroulé ensuite ? » Heureusement qu’on se pose des questions, d’ailleurs, cela prouve que rien n’est figé, rien n’est acquis. Mais je suis maintenant capable de prendre du recul par rapport à tout ça, et cela n’a pas duré longtemps. J’en ai rapidement discuté avec mon coach (Gilles Dupray, NDLR). Et puis, le contexte est vraiment très différent aujourd’hui. J’ai une stabilité technique et une force bien supérieure, même mentalement, dans la tête, ça n’a plus rien à voir avec la période post Pékin.

Les championnats du monde de Doha débuteront que le 29 septembre prochain. C’est encore loin…

En fait, avec mon coach Gilles Dupray, on a fait le choix de décaler la reprise des entraînements cette année afin de se retrouver avec 10 mois de préparation avant Doha. Cela ne change donc rien pour nous, car même si j’ai repris à la mi-novembre, je n’ai vraiment réattaqué l’entraînement qu’en janvier. Du coup, je commence seulement maintenant ma plus grosse partie de l’entraînement. Depuis une semaine et demie, on est passés à trois séquences d’entraînement par jour et cela va durer à peu près deux mois, jusqu’à fin avril. Après au niveau des compétitions, il est prévu que je fasse le premier et le deuxième tour d’Interclubs, le meeting de Forbach fin mai, plusieurs meetings World Challenge, les championnats de France à Saint-Etienne, les championnats d’Europe par équipes, et peut être deux ou trois meetings afin de se mettre dans le principe du « ranking » en vue du processus de qualification pour les Jeux. L’objectif, c’est les Jeux olympiques. On est d’ailleurs plus dans une programmation sur dix-sept mois que sur dix mois. On est donc sur du très long terme même si bien évidemment je serai prête à 200 % pour les Mondiaux.

Il y a quatre ans, vous aviez terminé troisième des Mondiaux de Pékin. Quels seront vos objectifs à Doha ?

Comme chaque année, je préfère ne rien dire. C’est un rituel avec mon coach, ça reste vraiment entre nous. La seule chose que je peux vous dire c’est que j’espère faire mieux que les années précédentes, que ce soit en termes de place ou en termes de performance.

Vous avez beaucoup galéré ces derniers mois pour trouver un lieu d’entraînement efficace et pérenne. Finalement, où en êtes-vous désormais ?

Les travaux viennent de finir. Ça a été plus long que prévu car il y a eu quelques soucis avec les permis de construire qui n’avaient pas pu être validés… Sans compter qu’il a aussi fallu trouver des fonds, un sponsor. Mais cette fois, le problème est réglé. J’ai mon aire de lancer à Ploumilliau et je l’utilise depuis mi-mars. C’est très récent. Après, comme on a fait beaucoup de medecine-ball dans le gymnase que l’on a à disposition et que l’on a dû travailler autrement à cause de ma blessure, cela ne nous a pas vraiment gênés dans la préparation pour la Coupe d’Europe des lancers. On est juste descendus pour deux ou trois séances à Landerneau et on a privilégié le qualitatif au quantitatif. Mais vous ne vous rendez pas compte à quel point c’est bon d’avoir enfin cette aire de lancer, de se sentir chez soi. On va pouvoir s’entraîner sereinement sans avoir peur que quelqu’un traverse. En plus, c’est à dix minutes de chez moi, à dix minutes de chez mon coach, on a un gymnase à coté, une petite salle pour ranger tout notre matériel. Ça va être un lieu d’entrainement idéal pour préparer les prochaines échéances. Un plateau à perf !

Propos recueillis par Véronique Bury pour athle.fr

Alexandra Tavernier
Age / Sél.25 ans / 21 A
ClubAnnecy haute savoie a. *
SpécialitéDisque - Marteau
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/06 > (3)
05/06 >  
22/05 >  
07/05 >  
30/04 >  
18/04 >  
04/04 >  
02/04 >  
27/03 >  
22/03 >  
le reste de l'actualité
18/06 > (1)
18/06 > (6)
17/06 >  
17/06 >  
17/06 >  
16/06 >  
16/06 >  
15/06 > (1)
14/06 >  
14/06 >  
14/06 > (1)
13/06 >  
12/06 >  
12/06 > (1)
11/06 >  
11/06 > (1)
10/06 > (1)
10/06 >  
09/06 >  
08/06 >  
07/06 > (1)
07/06 >  
07/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS